Julien Gauthier, un marqueur naturel qui s'aligne présentement avec Équipe Canada junior, est un joueur convoité par plusieurs équipes dans la LHJMQ, dont les Islanders de Charlottetown.

Pas encore d'entente entre les Olympiques et les Islanders

Elle était imminente lundi, mais la transaction entre les Olympiques de Gatineau et les Islanders de Charlottetown devra attendre au moins à mercredi matin.
Mardi, les deux clubs n'ont pas pu mettre le sceau d'approbation sur une entente finale. Plusieurs noms ont été avancés dans cette transaction majeure. La seule certitude, c'est que le défenseur Nicolas Meloche fait partie du forfait.
L'espoir de l'Avalanche du Colorado possède une clause de non-échange qu'il pourrait utiliser pour bloquer son transfert à l'Île-du-Prince-Édouard, mais ce n'est pas vraiment ce qui retarde la démarche entre les deux équipes. Les Olympiques peuvent aussi pointer en direction de leurs vieux rivaux de l'Abitibi pour le retard dans les négociations.
Installés en 14e position, les Foreurs de Val-d'Or devancent les Olympiques d'une position au classement général de la LHJMQ et ils se retrouvent dans le même bateau que les Gatinois. Ils misent sur une belle brochette de joueurs élites, mais ils doivent aussi penser à leur avenir. Sans dire ouvertement qu'ils se sont rangés dans le camp des «vendeurs», Olympiques et Foreurs se doivent d'évaluer le prix de leurs actifs.
Ce qui vient compliquer les choses, c'est que les directeurs généraux des deux clubs ont sensiblement les mêmes cartes entre les mains. Ils ont le luxe de pouvoir échanger un gardien, un défenseur et des attaquants de premier plan.
À Gatineau, Mathieu Bellemare et Mark Grametbauer dominaient les statistiques pour la moyenne de buts accordés la saison dernière. Nicolas Meloche représente une valeur sûre avec ses 43 matches d'expérience en séries éliminatoires. À l'attaque, Yakov Trenin, Alex Dostie, Vitalli Abramov et Zack MacEwen font partie de la crème du circuit Courteau.
En revanche, les Foreurs pourraient obtenir gros en échangeant le gardien d'expérience Étienne Montpetit, dont le pourcentage d'arrêt en carrière dépasse le 90 % même s'il joue derrière une équipe au style offensif depuis trois ans. La descente au classement des Foreurs a d'ailleurs débuté quand il a dû s'absenter pendant cinq semaines en raison d'une blessure.
Olivier Galipeau est sixième parmi les défenseurs de la LHJMQ avec 30 points en 35 matches. Pas repêché dans la LNH, il pourra revenir dans la LHJMQ à 20 ans l'an prochain.
En attaque, Julien Gauthier est probablement le joueur plus courtisé. Membre d'Équipe Canada junior, le gros attaquant de puissance a marqué 95 buts en 207 matches avec les Foreurs. Enfin, François Beauchemin est un autre colosse qui s'est mis à produire des points à l'âge de 20 ans. Le colosse de 6'1'' et 200 livres est le deuxième marqueur du circuit Courteau avec 51 points en 35 matches.
Si les Olympiques ont de la bonne monnaie d'échange, les Foreurs en ont aussi. Selon les informations obtenues par Le Droit, les deux rivaux recherchent les mêmes joueurs en offrant sensiblement le même type de joueurs. Les Gatinois sont toutefois un peu plus pressés de bouger. Une décision pourrait tomber mercredi matin.
En plus de freiner les négociations avec les Islanders, les Foreurs occasionneraient aussi des délais à Chicoutimi et à Saint-Jean en ce moment. Leur directeur des opérations hockey, Dominic Couture, ne serait pas pressé d'agir. Toujours selon nos sources, il ne serait pas satisfait des prix offerts et aimerait mieux garder ses joueurs vedettes tant qu'à ne pas avoir ses prix.
Blacksmith libéré
Les Olympiques ont commencé à réduire leurs effectifs mardi en libérant l'attaquant de 19 ans Chiwetin Blacksmith. Débarqué à Gatineau à la même période l'an dernier, il avait inscrit cinq points en 22 matches cette saison. Le colosse de 6'2'' et 190 livres avait amassé 13 points en 26 parties l'an dernier. Il aura connu le match de sa carrière dans le troisième duel des séries éliminatoires contre les Wildcats à Moncton. Il avait inscrit deux buts et quatre points pour donner une avance de 2-1 dans la série aux Olympiques. Le club le voyait occuper une place sur ses deux premiers trios cette année. Il a été incapable de s'y accrocher.
Bellemare veut être le gardien numéro un
Mathieu Bellemare a demandé à être échangé.
La rumeur circule depuis un bout. Sur les réseaux sociaux, c'est tapissé partout. Mathieu Bellemare a demandé à être échangé.
La réaction des internautes a fait boule de neige. Des partisans sont frustrés, d'autres compréhensifs.Vérification faite auprès du principal intéressé, la recrue défensive par excellence de la LHJMQ en 2015-16 ne veut pas nécessairement sortir de Gatineau. «Je veux être un gardien numéro un. Si ce n'est pas pour arriver à Gatineau, j'aimerais avoir cette chance ailleurs.»
La cohabitation avec Mark Grametbauer a fait son temps. Les deux gardiens ont 18 ans. Les deux peuvent être des numéros un dans la ligue et la situation n'est pas idéale.
«C'est bon pour l'équipe parce que nous pouvons tous les deux faire le travail, mais sur une base individuelle, ce n'est pas bon pour Mark et moi à long terme. Si j'ai une contre-performance, ça peut être long avant de ravoir le filet. J'ai été blessé deux fois cette année et je n'arrive pas à prendre mon rythme. J'ai besoin de jouer plus souvent. Si les Olympiques ne sont pas capables de m'offrir cela, je n'ai pas de problème à ce qu'ils m'échangent.»
Là-dessus, le directeur général des Olympiques Marcel Patenaude a déjà assuré que le ménage à trois se terminerait en janvier. Tristan Bérubé est aussi dans l'entourage de l'équipe depuis le camp d'entraînement. Le gardien recrue avait été acquis pour combler l'absence de Bellemare, blessé à la mi-août.
«C'est bien qu'on revienne à deux, mais si c'est Mark et moi qui restons, nous ne sommes pas plus avancés. Je veux être le numéro un. Avec Mark, ce n'est pas possible parce qu'il est capable de l'être lui aussi», a répondu Bellemare.
Qualifié de joueur le plus utile des Olympiques avec Vitalii Abramov par Benoît Groulx l'an dernier, Bellemare ne connaît pas une deuxième saison à la hauteur des attentes devant la cage gatinoise. Deuxième par des poussières au chapitre de la moyenne de buts alloués en 2015-16, Bellemare occupe maintenant le 23e rang parmi les 24 gardiens qui ont joué au moins 40 % des minutes devant le filet de leur club. Il est passé d'une moyenne de 2,43 buts alloués par match à 3,87 buts accordés. Son pourcentage d'arrêt a fondu de ,901 à ,875 d'une saison à l'autre.
«Mes blessures m'ont ralenti. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour me préparer avant de commencer à jouer. J'ai manqué un mois. La game va vite quand tu reviens dans ce temps-là. Je me suis blessé à nouveau dans les Maritimes. Je commence à peine à retrouver mes repères depuis deux semaines.»
Bellemare reçoit également beaucoup plus de tirs cette année. L'an dernier, il affrontait en moyenne 24,4 tirs par match. Cette saison, ce chiffre a bondi à 30,9. Grametbauer est passé de 24,0 tirs par match à 33,1 cette année! Que s'est-il passé depuis un an alors que l'équipe est restée sensiblement la même?
«C'est peut-être le système qui est différent. Moi, mon travail est de bloquer des rondelles, mais j'ai remarqué qu'on laissait beaucoup plus de bonnes occasions de marquer cette année.»