Le nouveau directeur des opérations hockey des Olympiques, Marc Saumier, va prendre son temps avant de conclure son premier marché.

Pas de transaction imminente pour Marc Saumier et les Olympiques

Installé dans le fauteuil du directeur des opérations hockey par intérim des Olympiques de Gatineau depuis le 20 décembre, Marc Saumier veut prendre le temps de bien analyser toutes les données nécessaires avant de poser un premier geste pour aider son club à accéder aux séries éliminatoires.

Selon l’ancien joueur vedette du club, il est clair qu’il va conclure au moins un marché d’ici la date limite des transactions le 6 janvier à midi.

« J’ai reçu beaucoup d’offres, mais il y a peu de concret jusqu’à maintenant. Tout le monde pense que je suis désespéré d’obtenir de l’aide immédiate, alors on me demande toujours un des nos quatre choix de première ronde en 2020 et souvent deux jeunes joueurs. Je ne mettrai pas notre reconstruction en péril juste pour faire les séries cette année. J’ai bon espoir que nous pourrons rattraper Québec, Halifax ou Victoriaville pour accéder aux séries, mais ça ne se fera pas au détriment de nos choix au repêchage et de nos jeunes joueurs. Nous aurons de fortes chances de repêcher plusieurs fois tôt dans le repêchage en 2020. Quant à nos jeunes, ils sont ici pour de bon. »

Saumier dit avoir reçu une offre alléchante jusqu’à présent. Reste à savoir si le joueur offert pourra réellement faire la différence pour le prix exigé.

« J’ai le beau jeu en ce moment. Nous détenons les premiers choix de Halifax, Bathurst et Blainville-Boisbriand en plus du nôtre. Notre équipe sera en progression en deuxième moitié de saison. Nos jeunes joueurs ont déjà beaucoup contribué au pointage dans nos deux dernières victoires. »


« « Je ne mettrai pas notre reconstruction en péril juste pour faire les séries cette année. » »
Marc Saumier

Les Olympiques vont disputer un dernier match en 2019 mardi après-midi en recevant les Foreurs de Val-d’Or. Après, ils effectueront un voyage crucial de trois matches en trois jours où ils joueront à Shawinigan en plus d’affronter Québec à deux reprises. Présentement, les Remparts occupent le 16e et dernier rang qui donne accès aux séries. Ils ont huit points d’avance sur les Gatinois.

En date du 31 décembre, Éric Landry a 22 joueurs sous la main : 12 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens. Sauf que le défenseur Zachary Fortin n’est pas revenu de Thunder Bay après le congé de Noël. À moins d’une blessure majeure à un autre défenseur, il ne sera pas de retour à Gatineau en deuxième moitié de saison. David Aebsicher est toujours au Championnat mondial junior, ce qui laisse les Gatinois avec six défenseurs pour l’instant. Or, Justin Bergeron a été rappelé des Cantonniers de Magog où il était le défenseur numéro un de son club. Choix de quatrième ronde en 2019, il a 20 points en 27 matches cette saison.

« Il pourrait obtenir un ou deux matches pour qu’on puisse l’évaluer. Il connaît une très bonne saison à Magog selon son entraîneur-chef Félix Potvin, mais il devrait terminer la saison dans le midget AAA. Nous aurons sept défenseurs ici et ça va faire des malheureux si nous en gardons trop. Je vais tenter d’échanger Fortin à une autre formation. Je l’aimais bien. J’ai de bons liens avec son agent, mais nous affichons complet ici », a ajouté Saumier.

Devant le filet, Saumier pourrait se laisser tenter d’échanger son plus vieux gardien si l’offre était irrésistible. Creed Jones a cru qu’il allait être échangé à plus d’une reprise dans le dernier mois, mais il est toujours à Gatineau. La plupart des clubs ont comblé leurs besoins à cette position sauf l’Océanic de Rimouski. L’an dernier, l’Océanic était venu chercher Tristan Bérubé pour appuyer Colten Ellis en deuxième moitié de saison. Jones pourrait offrir la tranquillité d’esprit à tout le monde là-bas, surtout qu’il a déjà volé un match à Rimouski en première moitié de saison.

+

AUTRE DÉMISSION CHEZ LES OLYMPIQUES

Les démissions se poursuivent chez les Olympiques de Gatineau. Après Alain Sear et Martin Lacasse, le recruteur-chef Sylvain Brunelle a annoncé qu’il abandonnait l’équipe.

Brunelle avait dirigé les trois dernières séances de sélection des Olympiques. Il avait repêché trois joueurs en première ronde: Pier-Olivier Roy, Zach Dean et Olivier Boutin. 

Il aurait eu l’occasion d’en repêcher jusqu’à quatre autres  l’été prochain. 

Sa démission a pris le remplaçant d’Alain Sear par surprise.

«Je ne m’attendais pas à ça en milieu de saison. Notre prochain repêchage sera très important. Peu de recruteurs ont la chance de pouvoir piger quatre fois en première ronde. Je suis déçu, mais en même temps je comprends. Sylvain veut passer plus de temps avec sa famille. Il était aussi un ami d’Alain [Sear]», a expliqué Marc Saumier, directeur des opérations hockey par intérim.

Ce dernier avait contacté Brunelle après l’annonce de la création d’un comité hockey le 20 décembre dernier. Dès lors, le recruteur-chef avait demandé le week-end pour réfléchir à la suite des choses. Les journées ont passé et Saumier n’avait pas de nouvelles. Finalement, après mûre réflexion, Brunelle a choisi de quitter l’équipe.

Héritage

Rémi Poirier est le seul joueur repêché en 2017 à avoir eu un impact chez les Olympiques. Manix Landry et Pier-Olivier Roy se sont greffés à l’équipe en 2018. Les deux premiers choix de 2019, Dean et Boutin, sont déjà de valeurs sûres. 

Reste à voir si les Olympiques pourront convaincre Charles-Alexis Legault de rejoindre l’équipe et comment se développeront les autres espoirs. 

Au minimum, un club veut intégrer trois à quatre joueurs à son alignement par séance de repêchage.

Malgré l’importance capitale du prochain repêchage où les Olympiques auront une occasion en or d’ajouter à la fondation de leur club, Saumier n’a pas l’intention de remplacer Brunelle d’ici juin.

«Je vais m’occuper du repêchage. Ça prend du temps avant de créer des affinités et un lien de confiance avec un recruteur-chef. J’ai eu de bonnes références, mais je ne connais pas suffisamment ces personnes. Pour l’instant, j’ai embauché trois nouveaux recruteurs avec qui j’ai déjà travaillé par le passé. Gaétan LaRue va s’occuper du marché de Québec. Edmond St-Jean sera basé à Montréal et mon frère Daniel Saumier sera en Outaouais. Nos autres recruteurs sont tous restés. Nous en avons deux dans les Maritimes et cinq autres au Québec. Nous allons tous nous rencontrer dans un important tournoi midget AAA à Halifax du 8 au 12 janvier.»