Zachary Paputsakis a remporté un duel serré entre gardiens franco-ontariens face à Cédrick Andrée sur un jeu controversé dans la dernière minute de jeu. Les deux gardiens ont effectué quelques larcins pour garder le match à bas pointage malgré plus de 30 tirs de chaque côté.

Paputsakis demeure invaincu face aux 67's

Sous les huées et les chants pas très gentils de la foule envers les arbitres, les Generals d’Oshawa ont quitté la patinoire de la Place TD vendredi soir avec une victoire de 3-2 sur les 67’s d’Ottawa.

Le duel entre les deux clubs au sommet du classement de la Ligue de l’Ontario (LHO) s’est terminé dans la controverse quand Brett Neumann a marqué le but vainqueur avec seulement 46 secondes à faire au match.

Deux ou trois secondes plus tôt, le défenseur Noel Hoefenmayer venait de se faire sauter les patins par Kyle MacLean. Les officiels ont fermé les yeux, ce qui a soulevé l’ire d’à peu près tout le monde dans l’amphithéâtre à part les sympathisants de l’équipe visiteuse. MacLean a passé à Neumann, qui a déjoué Cédrick Andrée pour la deuxième fois du match.

Pendant que les 4269 spectateurs manifestaient vigoureusement leur mécontentement, le gardien adverse ne pouvait que lever les bras vers le ciel. Zachary Paputsakis est demeuré invaincu en temps réglementaire à son quatrième départ dans la LHO en repoussant 33 tirs. Le cadeau parfait pour célébrer son 18e anniversaire devant ses parents et ses amis.

« C’est vraiment un bon feeling, a-t-il dit, sourire fendu jusqu’aux oreilles et le visage rougi par la fierté. C’est vraiment une grosse victoire pour moi. Ça arrive à Ottawa le jour de ma fête. C’est un beau moment », a dit le gardien de Rockland, qui a été spectaculaire, surtout en troisième période pendant que les 67’s avaient pris son filet d’assaut.

Il avait beau être plus excité que nerveux la veille du match, il y a des éléments qu’une recrue ne peut pas contrôler quand il arrive sur place pour son premier match à la maison au hockey junior majeur.

« Je ne peux pas mentir. Quand j’ai vu des gars comme Kevin Bahl et Noel Hoefenmayer marcher devant moi avant le match, je me suis demandé dans quel bateau je m’étais embarqué ! J’avais des papillons dans l’estomac, mais quand j’ai commencé à recevoir des tirs, un niveau de confort s’est installé. Après une période, c’était 1-1. Je me suis calmé. Tout est rentré dans l’ordre. »

En troisième période, il a volé Austen Keating deux fois sur des tirs à bout portant. Keating l’a battu une fois pour créer l’égalité 2-2 pendant un avantage numérique, mais il a tout bloqué par la suite pour compléter son premier véritable test de la saison.

« Mon dernier match avait été contre Kingston. Ottawa et Kingston, c’est deux affaires différentes. Je ne devais pas penser à l’équipe que j’affrontais, mais battre Ottawa, c’est tout un cadeau de fête ! »

Alec Bélanger a été l’autre joueur des 67’s (12-5-0) à tromper sa vigilance pendant qu’il avait la vue voilée en première période. Les Generals (13-4-1) avaient répliqué par l’entremise de Brett Neumann. Serron Noel, lui aussi natif d’Ottawa, avait donné une priorité d’un but aux visiteurs dans la période médiane.

Ce match à bas pointage entre deux gardiens franco-ontariens a également mis fin à la séquence de 11 matches avec au moins un point de Marco Rossi. Déjà éprouvé par les blessures, les 67’s ont aussi perdu les services du défenseur Nikita Okhotyuk deuxième période.

Dans le camp perdant, André Tourigny n’affichait pas sa réserve habituelle envers le travail des officiels.

« Tout le monde a vu l’infraction sur le jeu qui a conduit au but vainqueur. C’était évident. C’est inacceptable. Il faut faire avec, mais c’est frustrant parce que la même chose est arrivée en première période. Nous étions sur une descente à deux contre un. Il n’y a pas eu d’appel. Ils nous ont ensuite donné une punition et ils ont compté leur premier but. Dans mon livre, c’est 2-1 pour nous dans ce match là, mais finalement ça s’est terminé 2-0 pour les Noirs et Blancs. Je demeure fier des gars. Nous avons une tonne de blessés, mais nous avons joué un bon match. »

+

EN BREF

Les Olympiques surprennent l’Océanic

Kieran Craig a établi une nouvelle marque personnelle en récoltant trois points dans un match et les Olympiques de Gatineau sont allés surprendre l’Océanic de Rimouski avec une victoire de 5-2 vendredi soir au Colisée Financière Sun Life. Rémi Poirier est parvenu à blanchir l’excellent Alexis Lafrenière à son retour au jeu. Le meilleur espoir du prochain repêchage de la LNH avait raté les deux matches de la Série Canada/Russie en raison d’une blessure mineure. C’est seulement la quatrième fois en 19 matches qu’il est tenu à l’écart de la feuille de pointage cette saison. Les Olympiques (5-11-3) ont quand même profité de l’absence du gardien numéro un de l’Océanic (11-5-3) pour mettre l’adjoint de Colten Ellis à l’épreuve. Manix Landry a battu la recrue Raphaël Audet deux fois. Kieran Craig a été l’auteur du but gagnant. Carson MacKinnon, un ancien membre de l’Océanic, a aussi participé au pointage. Émile Hegarty-Aubin a complété la marque pour les Gatinois qui ont tiré 26 fois sur Audet. Métis Roelens et Charles-Antoine Roy ont amassé deux passes chacun dans la victoire. Zachary Massicotte et Adam Raska ont été les seuls à déjouer Rémi Poirier sur les 37 tirs de l’équipe locale. Les deux clubs vont s’affronter à nouveau samedi à Rimouski.

***

L’Intrépide mord la poussière

Pour la première fois de la saison 2019-20 de la Ligue midget AAA du Québec, l’Intrépide de Gatineau a de la compagnie en tête de la division CCM. Le Rousseau Royal de Laval-Montréal a rejoint les Gatinois au classement avec une victoire de 5-0 à l’aréna Fleury vendredi soir. Nico Ruccia a enregistré le jeu blanc en effectuant 25 arrêts. Il a été appuyé en attaque par deux buts d’Andrew Afonso. Steven Iannidinardo a fourni un but et une passe. Anakin Guay-Tessier et Ludovic Dufort ont aussi déjoué le gardien Médéric Blouin-Rochon, qui a vu 37 rondelles. Isaac Dufort a amassé deux passes dans cette troisième victoire de suite du Rousseau Royal (11-5-0). L’Intrépide (11-6-0) a pour sa part encaissé un deuxième revers consécutif, mais aura la chance de se reprendre dès dimanche au même endroit. Laval-Montréal traverse une bonne séquence récemment alors qu’il a été victorieux dans huit de ses 10 derniers matches. Notons que l’attaquant Marc-Antoine Séguin était de retour avec l’Intrépide après avoir disputé ses deux premiers matches dans la LHJMQ avec les Huskies de Rouyn-Noranda. L’attaquant de 16 ans n’a pas amassé de point avec le grand club, mais il en totalise 21 en 17 matches avec Gatineau.