Pageau pourrait devenir actionnaire des Olympiques
Pageau pourrait devenir actionnaire des Olympiques

Pageau pourrait devenir actionnaire des Olympiques

Ça continue de bouger, dans les bureaux des Olympiques de Gatineau. D’autres hockeyeurs bien connus en Outaouais aimeraient se greffer au groupe d’actionnaires de l’organisation. Dans le groupe, on retrouve Jean-Gabriel Pageau.

«Je suis impliqué dans le processus, mais il n’y a rien d’officiel, encore», a confirmé le centre des Islanders de New York, dans une conversation téléphonique avec Le Droit, jeudi.

«J’aimerais que ça se concrétise bientôt, a-t-il poursuivi. Je suis bien content. C’est un projet qui me tient à coeur. Le hockey, c’est ma passion. Les Olympiques m’ont aidé à faire le grand saut vers les rangs professionnels. Ils m’ont appris à devenir un bon joueur sur la patinoire et une bonne personne à l’extérieur de la glace.»

Si le projet se concrétise, Pageau rejoindrait son coéquipier Derick Brassard au sein du groupe des propriétaires.

Il ne serait d’ailleurs pas le seul individu à négocier, présentement.

Denis Hamel, né à Lachute, joueur étoile des Saguenéens de Chicoutimi, admis au Temple de la renommée de la Ligue américaine et lui aussi un ancien membre des Sénateurs d’Ottawa qui a disputé 192 matches dans la LNH, fait partie de son groupe. Il a notamment été capitaine des Senators de Binghamton pendant quatre saisons.

Âgé de 43 ans, il a toujours eu de la famille à Gatineau. Il habite maintenant à Casselman, où il a développé des liens solides avec trois autres actionnaires de la même ville: Gilles Laplante, Jocelyn Cayer et Louis Brisson. Hamel est aussi le beau-frère de Francis Wathier, ancien joueur des Olympiques devenu entraîneur avec l’équipe il y a deux ans.


« Les Olympiques m’ont aidé à faire le grand saut vers les rangs professionnels. Ils m’ont appris à devenir un bon joueur sur la patinoire et une bonne personne à l’extérieur de la glace. »
Jean-Gabriel Pageau

Claude Hamel, copropriétaire de la Maçonnerie Dépôt, l’ancienne pépinière du golf à Gatineau, serait aussi impliqué.

Au moins quatre autres hommes d’affaires de la région seraient associés au groupe Pageau.

Pageau est âgé de 27 ans. Il a passé son enfance dans le secteur Hull, à proximité du Centre Robert-Guertin.

Il a porté les couleurs des Olympiques pendant trois saisons, entre 2009 et 2012.

Il a inscrit 149 points en 152 matches réguliers.

Il s’est surtout illustré durant les séries éliminatoires du printemps 2011, durant lesquelles il a permis à son équipe d’atteindre la grande finale, contre les Sea Dogs de Saint-Jean.

Il a complété son stage junior chez les Saguenéens de Chicoutimi, en 2012.

Huit ans plus tard, il vient de parapher un contrat de six ans qui lui rapportera 30 millions $US.

«Je serais content que mon nom soit de nouveau associé aux Olympiques, dit-il. L’organisation a tellement d’histoire. Elle va déménager dans un nouvel aréna. Elle vient de faire plein de bons choix au repêchage. Je pense que le timing est bon. Mais je rappelle qu’il n’y a rien d’officiel, encore.»

L’arrivée de Derick Brassard a certainement apporté une énergie nouvelle aux Olympiques.

Durant la pause forcée de la Ligue nationale de hockey, en raison de la COVID-19, on l’a vu à maintes reprises s’impliquer dans les opérations quotidiennes.

Brassard ne sera clairement pas un partenaire «silencieux».

Pageau ne sait pas s’il serait du genre à s’impliquer de la même façon.

«Derick et moi, on n’est pas au même stage de nos carrières. Moi, je viens de signer mon plus long contrat. Je vais d’abord me concentrer sur mon travail avec les Islanders. Dans mes temps libres, je vais quand même continuer de suivre le hockey junior. Ça m’a toujours intéressé.»