Mitchell Hoelscher (17) a brisé les reins des Olympiques en marquant seulement deux minutes après un but de Samuel Bitten pour donner une avance de 4-0 aux 67’s en deuxième période. Austen Keating (9) a également connu un fort match avec un but et trois points.

Ottawa impose sa loi à Gatineau

Il faisait tempête à l’extérieur, mais à l’intérieur du «Vieux Bob», l’ambiance était électrique pour la deuxième manche de la Bataille de la rivière des Outaouais entre les Olympiques de Gatineau et les 67’s d’Ottawa.

Un partisan ottavien avait lancé les hostilités juste avant l’hymne national en criant un retentissant «let’s go Ottawa»! Les partisans des Olympiques l’ont rapidement enterré avec leurs chants de «Go Hull Go»! La table était mise pour une bonne soirée de hockey junior, mais il y avait une équipe qui semblait en mission plus que l’autre. Et ce n’était pas l’équipe locale.

Les 67’s sont sortis avec le couteau entre les dents. Dominants sur le plan physique, ils ont rapidement pris les devants pour ne jamais regarder derrière. Les visiteurs ont signé une victoire de 5-0 pour ainsi venger leur échec de 4-1 sur la patinoire extérieure de la Place TD le 17 décembre dernier.

Les «visiteurs» ont ainsi cassé le party de la majorité des 2980 spectateurs gatinois, qui n’ont même pas pu applaudir un seul but de leurs favoris. Olivier Tremblay, un rescapé de la LHJMQ, n’a eu qu’à effectuer 20 arrêts pour réaliser son deuxième jeu blanc de la saison.

Le Franco-Ontarien Samuel Bitten s’en est aussi donné à cœur joie en sol outaouais en comptant deux buts. La recrue de 17 ans a ouvert la marque à la 13e minute de jeu et il a fait 3-0 pour les 67’s en deuxième période. Austen Keating et Mitchell Hoelscher ont aussi déjoué Tristan Bérubé dans les 40 premières minutes de jeu.

Le vétéran a cédé sa place à William Giroux en troisième période. Troisième gardien des Olympiques, Giroux a été rappelé pour le week-end afin de remplacer Creed Jones qui devait retourner à la maison pour soigner une blessure mineure. Il sera de retour à Gatineau mardi. Giroux a été un des rares éléments positifs dans ce match où les Olympiques ont été déclassés sur toute la ligne.

Le gardien de 19 ans a repoussé 11 tirs dans ses 12 premières minutes de jeu pour garder le pointage à un niveau raisonnable. Il n’aura cédé qu’une seule fois sur 12 tirs, celui de Kody Clark. Il a dû briller plus souvent qu’à son tour pendant que ses coéquipiers, frustrés, se succédaient au banc des punitions. Le désavantage numérique des Olympiques a également connu une bonne soirée, n’allouant aucun but en sept occasions des 67’s.

Trépanier blessé

Le duel à caractère robuste a donné lieu à un combat de lutte entre le colosse Shawn Boudrias et le géant Kevin Bahl. Le match a également fait une victime. Tombé dangereusement en deuxième période, Maxim Trépanier n’est jamais revenu au jeu et les Olympiques n’avaient pas de nouvelles à son sujet après la défaite, une troisième consécutive depuis la fin de la période des transactions.

L’entraîneur-chef Éric Landry s’expliquait mal la mauvaise sortie de son club contre les 67’s.

«Ils nous ont mis beaucoup de pression au début du match. Nous étions nerveux avec la rondelle. Il y avait de l’excitation dans l’air. Déjà pendant l’hymne national, on entendait les cris des spectateurs. C’est comme si nous avions eu trop d’énergie mal placée. Il n’y a rien qui a fonctionné pour nous. Ottawa a bien fait. Il faut leur rendre crédit. Ils ont gardé les choses simples alors que nous avons tenté de compliquer les choses. Ils ont placé des rondelles pour aller les chercher alors que nous avons tenté des jeux plus difficiles.»

Les Olympiques (23-15-4) ont connu du succès sans Vitalii Abramov depuis le mois de novembre, mais les départs de Mitchell Balmas (pas encore remplacé par Dawson Theede, blessé) et de Will Thompson à la défensive semblent avoir compliqué les choses. Les deux avaient été des acteurs importants de la dernière victoire des Olympiques contre les 67’s plus tôt en décembre.

SAMUEL BITTEN S'ÉCLATE ET MARIO DUHAMEL PART AVEC UNE RONDELLE

Samuel Bitten a un cousin qui a joué longtemps dans la LHJMQ. Sébastien Piché a été un joueur important à Rimouski et Rouyn-Noranda où il a justement été dirigé par André Tourigny, l’entraîneur-chef actuel des 67’s d’Ottawa.

Après avoir compté deux buts pour mettre fin à une séquence de 19 matches sans but, Bitten a rigolé quand Le Droit lui a demandé s’il devrait jouer dans la LHJMQ lui aussi.

« Sérieusement, oui ! J’ai aimé jouer ici. J’ai adoré la foule ! Je viens de compter deux buts qui vont faire du bien à ma confiance ! C’est mon premier match de deux buts en carrière... dans la Ligue de l’Ontario, mais c’est contre un club du Québec ! »

L’Ottavien a pris la parole après le match pour s’adresser à ses coéquipiers. Dans son discours, il a placé un mot pour ses deux entraîneurs. Les joueurs ont répondu en applaudissant chaleureusement.

« J’ai dit aux joueurs que cette victoire était importante pour nous, mais aussi pour nos coachs qui ont été des entraîneurs dans cette ligue (LHJMQ). Mario a même été coach des Olympiques alors c’est l’fun de lui donner les deux points de la victoire. Nous étions tristes d’avoir perdu le match extérieur, alors c’est gros de revenir avec une grosse victoire de 5-0. »

Après le match, Sasha Chmelevski a récupéré la rondelle pour la remettre à Olivier Tremblay, qui venait de réaliser un blanchissage. Mais le gardien de 20 ans a insisté pour la remettre à Duhamel, qui a effectué un retour triomphal contre l’équipe qui l’a congédié en janvier dernier. « J’ai dit non trois fois, mais Trembs a insisté ! J’ai trouvé que les joueurs avaient été sympathiques d’inclure les deux coachs du Québec dans leur discours d’après-match. C’était un match spécial pour les deux équipes. Bien sûr, je suis content du résultat. Je pense que nous bougions bien, nous étions nerveux, mais le premier but a enlevé une tonne de pression sur les épaules de notre équipe. Elle est tellement jeune, mais nous jouons du bon hockey dernièrement. Nous avons maintenant récolté cinq points sur six à nos trois derniers matches et ce soir, nous avons gagné beaucoup de batailles à un contre un. »