Yvan Mongo a participé à la victoire de 2-1 des Gee Gees de l’Université d’Ottawa dimanche dernier contre les Ravens de l’Université Carleton. Les deux clubs s’affronteront dans le cadre de la Classique Colonel By vendredi soir à la Place TD.

Ottawa/Carleton: à qui le Colonel?

Quand on pense aux chocs sportifs entre l’Université d’Ottawa et l’université Carleton, le match Panda au football et la Classique de la capitale au basket-ball frappent immédiatement l’imaginaire.

Ces duels épiques entre les deux campus universitaires de la capitale nationale font courir les foules. Au hockey, la Classique Colonel By, troisième joyau de la rivalité Ottawa/Carleton, est encore à ses balbutiements et n’a pas généré le même engouement. Mais ça s’en vient.

Après une première édition gagnée par Carleton devant 800 personnes à la Place TD en 2016, la revanche des Gee Gees avait attiré 2268 spectateurs en 2017. Puis, la remontée tardive des Ravens complétée par une victoire en fusillade en 2018 avait été vue par 2578 spectateurs.

On attend près du double pour la quatrième édition vendredi soir, toujours à la Place TD. Les billets des neuf sections réservées aux étudiants de l’Université d’Ottawa du côté sud ont tous été écoulés. Du côté nord où les partisans des Ravens peuvent être plus nombreux, 75 % des billets avaient trouvé preneurs jeudi.

Les deux clubs ont mis la table dimanche dernier quand les Gee Gees ont renversé les Ravens 2-1 devant une assistance bien plus modeste au frigide complexe Minto (178 spectateurs). Le premier but de la saison du défenseur ottavien Nicolas Mattinen a fait la différence quand il a déjoué l’ancien des Olympiques de Gatineau, Mark Grametbauer. Devant le filet des Gee Gees, le Gatinois Domenic Graham a été étincelant. Après quatre ans à l’université Nipissing, il est venu terminer ses études à la maison. Il a d’ailleurs amorcé sept des neuf matches des Gee Gees (6-3-0) cette saison. Comme il n’a alloué qu’un seul but durant les deux gains du week-end dernier dernier, l’ancien des Voltigeurs de Drummondville sera à nouveau devant le filet vendredi soir.

L’élite du Canada

Les deux dernières victoires ont permis aux Gee Gees de réintégrer le classement du top-10 canadien où ils ont été insérés au quatrième rang. Les Ravens (10-2-0) de l’entraîneur-chef Shaun Van Allen occupent le troisième rang à l’échelle nationale et tiennent à garder la bannière du Colonel By au Ice House pour une autre année.

Patrick Grandmaître dirige le « Gris et Grenat » depuis la relance du programme il y a quatre ans. Il a savouré son dernier triomphe contre les Ravens, mais il tient davantage à celui de vendredi afin de leur ravir la bannière.

« C’est un match de saison régulière, mais c’est aussi plus que ça. C’est un événement. La date est encerclée sur notre calendrier depuis longtemps. C’est un deuxième match de suite contre Carleton. Ils sont au premier rang de notre conférence et nous venons de revenir dans la discussion avec notre victoire. »

Pour les deux clubs, c’est aussi l’occasion de participer à un match dans une ambiance festive.

« La foule grossit d’année en année. Pour nos joueurs qui arrivent du junior majeur, c’est l’occasion de jouer à nouveau devant une imposante foule. L’aréna est divisé en deux sections. L’ambiance se rapproche beaucoup de ce qui se voit dans le sport collégial américain. »

Les habitués du hockey junior majeur vont reconnaître des visages dans les deux camps. À part Mark Grametbauer, les Ravens misent aussi sur l’ancien Olympique Chiwetin Blacksmith ainsi que Jared Steege et Evan de Haan, deux anciens des 67’s. Les Gee Gees ont l’ex-Olympique Marc Becktead et les anciens de l’Intrépide Domenic Graham, Quinn O’Brien, Yvan Mongo et Kevin Domingue, qui a franchi la barre des 100 points en carrière le week-end dernier.