Marc Saumier
Marc Saumier

Olympiques de Gatineau: Marc Saumier comme directeur des opérations par intérim?

Le départ d’Alain Sear en pleine période des transactions va exiger une restructuration rapide afin de permettre aux Olympiques de rester actifs sur le marché.

Le directeur des opérations hockey avait déjà effectué quelques trocs avec les échanges de Chris McQuaid, Olivier Bourret et Justin Gosselin. Il a aussi acquis les services de Vincent Martineau et de Tyler Boivin, mais pour compléter sa liste d’épicerie du temps des Fêtes, il prévoyait faire l’acquisition d’un attaquant pour évoluer sur son top-9. Cette transaction n’a pas eu lieu.

Marc Saumier, celui qui lui servait de conseiller spécial, pourrait être appelé à prendre le relais sur une base intérimaire.

« Ce n’est pas en précipitant nos gestes que nous allons choisir le meilleur directeur général possible », a d’abord laissé tomber le président Martin Lacasse, mais lorsqu’on lui a demandé si Marc Saumier était un candidat capable d’aider dès maintenant, il a admis que c’était une possibilité.

« C’est un ancien joueur de l’organisation qui a été intronisé au Temple de la renommée de la LHJMQ. C’est un homme que je valorise beaucoup. Samedi, il était avec moi dans la loge. Son expertise et son expérience pourraient être mises à contribution. »

Joint en soirée, Saumier a démontré de l’intérêt pour assurer l’intérim des opérations hockey. « Ils ont une réunion demain [jeudi] et ils savent que je suis intéressé. Je n’ai pas de trouble avec l’intérim. J’ai assez confiance en moi pour occuper le poste à court terme. Ils pourront ensuite me juger par rapport à mon travail. »

S’il devait prendre les commandes des décisions hockey, Marc Saumier dit qu’il ne ferait pas beaucoup de vagues. « Nous n’avons pas beaucoup à donner. Nous avons deux bons gardiens, mais la plupart des équipes ont comblé ces besoins maintenant. Nous ne pouvons pas échanger nos jeunes. J’ajouterais un attaquant sur nos trois premiers trios, mais je pense que nous avons surtout besoin d’un défenseur. Si possible, un défenseur de 18 ans qui pourrait rester avec nous jusqu’à 20 ans. Nous pourrions ainsi nous permettre de sacrifier un de nos quatre choix de première ronde. »