Selon les informations du Droit, Derick Brassard suit énormément ce qui se passe chez les Olympiques depuis quelques mois.

Olympiques: d'autres joueurs de la LNH dans le portrait 

Luc Robitaille a dit non aux Olympiques. La nouvelle va en décevoir plusieurs.

Après un long processus de réflexion, il a choisi de ne pas se joindre au groupe des propriétaires en prévision du déménagement dans le nouveau complexe. L’ancienne gloire des Olympiques de Hull et membre du Temple de la renommée de la LNH aurait amené une crédibilité instantanée à l’organisation qui tente de redorer son image depuis le départ du propriétaire de longue date Alain Sear.

Le président des Kings de Los Angeles aurait été le visage du renouveau chez les Olympiques. Il représentait une source d’espoir pour les partisans de longue date. Hélas, il a déjà les mains pleines avec les Kings et notamment dans ses tâches de président directeur général de l’entreprise AEG.

Il n’a pas fermé la porte. Ce n’est donc pas terminé. Par contre, les partisans ne doivent pas se décourager pour autant. Les huit actionnaires qui sont restés après le coup de balai du deuxième étage sont respectés et d’autres joueurs connus de la LNH de la région souhaitent toujours acquérir une tranche des actions laissées par les départs d’Alain Sear et Martin Lacasse en décembre. Les deux hommes détenaient chacun 10 % des actions. Elles ont été libérées et sont prêtes à être achetées.

Derick Brassard ?

Un joueur actif de la LNH serait même rendu dans ses derniers arrangements pour acquérir des parts. Une annonce pourrait se faire dans la prochaine semaine si tout va bien. Dans le pire des scénarios, la transaction sera faite avant le prochain repêchage de la LHJMQ.

« Il y a encore beaucoup d’intérêts des joueurs de la LNH qui ont joué chez nous ou qui ont des liens avec la région, a estimé l’actionnaire Jocelyn Cayer. Nous préférerions vendre les parts restantes à des anciens joueurs professionnels. Ils vont nous apporter ce qu’il nous manque. C’est plus facile de convaincre un jeune joueur de venir chez nous quand tu as joué dans la LNH que quand tu t’appelles Jocelyn Cayer ! »

Selon les informations du Droit, Derick Brassard suit énormément ce qui se passe chez les Olympiques depuis quelques mois. Friand de hockey junior, le Gatinois des Islanders de New York a un vif intérêt pour devenir actionnaire de l’équipe. On dit même qu’il connaît les meilleurs espoirs du prochain repêchage de la LHJMQ. Il pourrait devenir le prochain actionnaire du club avec 5 % des parts. Un homme d’affaires de la région investirait l’autre 5 % avec lui.

Maxime Talbot, double champion de la coupe du Président, étudie toujours ses options avec son ami José Théodore, un autre ancien champion à Hull. L’aventure du hockey junior captive ces deux anciens. Quant à Claude Giroux, Paul Byron et Jean-Gabriel Pageau, ils seraient encore trop absorbés par leurs carrières respectives dans la LNH pour penser à investir chez leur alma mater dans l’immédiat.