Mathieu Bizier a connu son mois le plus productif en carrière avec une récolte de 12 points en 10 matches avec les Olympiques de Gatineau.

Olympiques: Bizier retrouve ses repères

Quand les Olympiques de Gatineau ont échangé le Gatinois Charles-Antoine Roy à la date limite des transactions, c’est plus qu’un capitaine qu’ils ont perdu.

L’attaquant de 20 ans était aussi leur meilleur compteur.

Roy parti, Carson MacKinnon devenait de facto le meilleur marqueur du club, mais quelques jours plus tard, il abandonnait l’équipe pour aller terminer sa carrière junior chez lui, à Summerside, au niveau junior A.

En danger de rater les séries éliminatoires de la LHJMQ pour la première fois en 36 ans, les Olympiques avaient besoin qu’un autre leader se lève pour sortir l’équipe de sa fâcheuse position. Mathieu Bizier a été un de ceux-là.

Auteur de 12 points en 10 matches en janvier, l’attaquant de 18 ans vient de connaître son mois le plus productif en carrière. L’an dernier, après son acquisition de l’Océanic de Rimouski, il avait également connu un mois de 12 points en février, mais il avait nécessité 12 matches pour y arriver.

Après un lent début de saison, on revoit le même Bizier d’après Noël l’an dernier. « J’ai connu un début de saison difficile. J’essayais de retrouver mes repères, mais je n’y arrivais pas. À la pause de Noël, j’ai décidé de remettre les compteurs à zéro. Au lieu de broyer du noir et de gaspiller de l’énergie là-dessus, je me suis dit que je devais juste jouer mon hockey et m’amuser. J’ai mis plus de cœur à l’ouvrage. Ça porte fruit et j’en suis ravi. »

En janvier l’ancien choix de première ronde de l’Océanic a connu deux matches de trois points. Il a noirci la feuille de pointage à ses cinq derniers matches. Il avait inscrit 27 points en 35 matches après son arrivée chez les Olympiques l’an dernier. Ce qu’il apporte depuis la nouvelle année est exactement ce que les Olympiques avaient anticipé de sa part.

« Il utilise plus son patin. Il coupe plus souvent au filet. On le sent engagé dans les matches. Physiquement, il s’implique beaucoup mieux qu’avant Noël. Il avait été ralenti après avoir été blessé à Rimouski. Il a joué amoché par la suite. La pause de Noël lui a permis de guérir certaines blessures », a dit l’entraîneur-chef Éric Landry.

S’il maintient la cadence, Bizier devrait surpasser sa marque personnelle de 39 points de la saison dernière. Il est rendu à 26 points en 41 matches maintenant.

« Je dirais que toute l’équipe a pris confiance après la pause de Noël. Avec les départs de certains vétérans clés, tout le monde avait un rôle plus important à jouer. Quant à moi, j’ai retrouvé ma chimie de l’an dernier avec (Métis) Roelens dans mon trio. Nous avons marqué des buts importants. Avec (Jérémy) Rainville, ça va très bien aussi. Nos trois premiers trios apportent de l’offensive et le quatrième trio fait du bon travail. »

Mathieu Bizier admet que les longues séries de défaites de la première moitié de saison ont miné son moral par moments. « Ç’a été dur à vivre personnellement et collectivement, mais je ne veux pas chercher des excuses pour mon début de saison. Ça va bien maintenant et je me concentre là-dessus. Je n’ai jamais perdu ma passion pour le hockey. Je devais juste concentrer mes énergies à la bonne place. »

Avec encore 22 matches à la saison régulière, Bizier assure que toute l’équipe est motivée à aller de l’avant pour rattraper les équipes qui occupent les 14e, 15e et 16e places du classement général. Les Gatinois accusent trois points de retard sur les Mooseheads de Halifax au 16e rang. Les deux prochains matches contre les Voltigeurs de Drummondville vendredi et les Huskies de Rouyn-Noranda samedi seront cruciaux.

« Cette course aux séries est excitante. Elle donne vraiment le goût de jouer. Nous avons tous le goût de faire les séries. »

+

Septième gain de suite des 67’s

Les 67’s d’Ottawa sont sortis victorieux pour la 24e fois à leurs 25 dernières parties lorsque Jack Quinn et Noel Hoefenmayer ont brisé une égalité de 1-1 en troisième période pour vaincre les IceDogs 3-2 à St. Catharines jeudi soir.

Hoefenmayer et Quinn ont récolté deux points chacun alors que Daylon Groulx a été l’autre marqueur.

Devant le filet, Will Cranley a repoussé 20 tirs pour signer sa 11e victoire de suite. Les 67’s seront à Hamilton pour y affronter les Bulldogs vendredi soir.