Vitalii Abramov a tout fait pour percer la muraille du gardien Étienne Montpetit. Il n’y avait rien à faire. Il a blanchi les Olympiques 2-0.

Montpetit trop fort pour Gatineau

À la fin d’une semaine de quatre matches en cinq jours, Vitalii Abramov a bien essayé de permettre aux Olympiques de Gatineau de finir une séquence éreintante en beauté.

À Boisbriand samedi, il avait réussi en marquant tous les buts des siens dans une victoire de 3-2 en prolongation contre l’Armada.

Dimanche, il n’y avait rien à faire. Malgré la domination de son équipe, il s’est buté à un gardien en pleine possession de ses moyens. Étienne Montpetit a repoussé chacun des 36 tirs des Olympiques pour mener les Foreurs de Val-d’Or à une victoire de 2-0 au centre Robert-Guertin.

« La semaine a été difficile. Quatre matches en cinq jours, dont trois en fin de semaine, je ne cherche pas des excuses, mais les matches ont été ardus et il ne reste plus rien dans le réservoir. J’ai tout donné. »

Les partisans des Olympiques ne lui en tiendront pas rigueur. Jumelé à Mikhail Shestopalov qui l’a alimenté deux fois samedi, il a inscrit un tour du chapeau contre l’Armada pour permettre à son club de terminer cette semaine éprouvante avec deux victoires sur quatre.

« J’étais déjà fatigué samedi, mais je me suis bagarré. Toute l’équipe l’a fait. Le match contre Halifax vendredi a été plaisant. Ça allait à vive allure. C’est le genre de match que j’aime. Il y avait plusieurs joueurs habiles. Il y avait plus de structure dans le jeu. Ça m’a motivé. La grosse foule de vendredi nous a aussi donné de l’énergie. Par contre, ç’a été exigeant physiquement. Contre Val-d’Or, les gars étaient à bout. Nous avons été malchanceux à quelques reprises. La rondelle ne voulait pas rentrer. »

Jeux parfaits, pas de but

À trois ou quatre reprises, Abracadabramov a merveilleusement alimenté ses coéquipiers. Il aurait pu récolter trois-quatre points. Chaque fois, ils ont raté leurs tirs. Mikhail Shestopalov a même raté une rare cage laissée ouverte par le gardien de 20 ans des Foreurs.

« Nous avons quand même bataillé jusqu’au bout et je suis fier de nous. Il nous manquait cinq joueurs réguliers aujourd’hui. Je pense que ça démontre que nous pouvons battre n’importe qui dans la ligue quand nous suivons notre plan de match. »

Il a fallu attendre la troisième période dimanche pour qu’un premier but soit marqué. Si Montpetit était fumant devant son filet, Tristan Bérubé l’était tout autant dans le camp gatinois. Puis, Philippe Fortin a lancé une rondelle de la ligne bleue. Elle a été partiellement bloquée par un défenseur des Olympiques. Le disque a bondi dans les airs pour retomber derrière Bérubé. C’est exactement le genre de but qui se marque quand les deux gardiens sont dominants.

Mathieu Nadeau a ensuite donné une option sur la victoire aux Foreurs en profitant d’un jeu brisé à mi-chemin en troisième période. De la façon dont Montpetit jouait, il était évident que la côte serait abrupte à remonter pour les locaux. À leur quatrième match de la semaine, contre un club qui n’avait pas joué la veille, les Olympiques ont eu le meilleur 36-27 au chapitre des tirs et l’entraîneur Ron Choules demeurait fier de ses joueurs.

« Les deux clubs ont joué un fort match défensif. Nous affrontions un des meilleurs gardiens de la ligue. Nous devions attendre nos chances. Nos joueurs méritent du crédit. Nous avons appris beaucoup au sujet de notre équipe et de notre caractère dans cette semaine pas trop évidente. »

Choules a aussi attribué le manque d’exécution de son club aux abords du filet des Foreurs à la fatigue.

« Quand tu es fatigué, tu es plus apte à prendre de mauvaises décisions. Les Foreurs ont bien joué aussi. Il ne faut pas l’oublier. »

Les Olympiques ont joué le match sans Shawn Boudrias, Métis Roelens, Giordano Finoro et William Basque, tous blessés. À la défense, Gabriel Bilodeau a purgé un match de suspension.

« C’est deux attaquants de notre top-6 et un défenseur top-4. L’avenir de ce club ne m’inquiète pas », a dit Choules.

Les Olympiques vont enfin pouvoir respirer un peu cette semaine alors que leur prochain match sera à domicile contre les Cataractes de Shawinigan vendredi.

HOCKEY JUNIOR EN BREF

L’Intrépide balayé par les Chevaliers

Malgré le scandale à caractère sexuel qui a mené à la suspension probablement définitive de l’un de ses entraîneurs, la vie s’est poursuivie ce week-end pour l’Intrépide de Gatineau dans la Ligue midget AAA. Malheureusement, l’équipe gatinoise n’a pu trouver une source de réconfort dans sa série de deux matches au Complexe Branchaud-Brière contre les Chevaliers de Lévis. Ces derniers ont quitté l’Outaouais avec des victoires  de 5-2 et 5-4. La deuxième a particulièrement fait mal à l’Intrépide (9-9-1), qui a laissé filer une avance de 4-2 pour s’incliner en prolongation. Alexandre Roy a causé beaucoup de dommages pour les Chevaliers (9-9-0) dans ce match en participant aux quatre buts des siens en temps réglementaire. Il a notamment marqué les deux buts qui ont permis aux visiteurs d’égaler la marque. De retour au jeu en fin de semaine, Hendrix  Lapierre a été un des marqueurs de l’Intrépide. William Dagenais, Étienne Champagne et Conor Frenette ont aussi marqué dimanche. Frenette et Zachary Beaulieu ont touché la cible dans la défaite de samedi, un match dominé 31-21 au chapitre des tirs par les Gatinois, mais le gardien William Lagrange a été solide, méritant la deuxième étoile.

Une victoire qui a du piquant pour les 67’s

Les 67’s d’Ottawa sont devenus l’une de rares équipes à pouvoir piquer le Sting de Sarnia cette saison en l’emportant 4-3 dimanche à la Place TD. Meilleure équipe de la Ligue de l’Ontario, le Sting s’est incliné pour la troisième fois seulement en 18 matches. Les hommes d’André Tourigny sont sortis en force pour prendre des avances de 2-0 et 4-1, mais le Sting a rendu les choses intéressantes quand l’ancien des 67’s, Drake Rymsha, a réduit la marque à 4-3 avec 32 secondes à faire au match. Mathieu Foget et Austen Keating avaient donné un coussin de deux buts au gardien Olivier Tremblay en première période. Samuel Bitten et Sasha Chmelevski ont accentué l’avance des 67’s (10-8-1) en deuxième période. Leurs filets ont été entrecoupés d’un but du prolifique Jordan Kyrou. Après 40 minutes, les Ottaviens menaient 33-17 au chapitre des tirs, mais le Sting (15-3-0) a amorcé sa remontée à partir du  but d’Adam Ruzicka  avec huit minutes à faire. Olivier Tremblay a finalement affronté 30 tirs dans la victoire. Son adversaire, Justin Fazio, a reçu 39 lancers. Natif d’Embrun et âgé de 16 ans, Alexandre Hogue a disputé son premier match en carrière à Ottawa dans l’uniforme du Sting.