Recrue défensive par excellence de la LHJMQ à 17 ans, Bellemare a eu le sentiment d'être en rattrapage constant à 18 ans.

Mathieu Bellemare tourne la page

Il a demandé une transaction pour se rapprocher de son père et l'aider dans sa lutte contre le cancer, mais la date limite des transactions est passée dans la LHJMQ et Mathieu Bellemare sera un Olympiques au moins jusqu'aux Fêtes.
Même si son souhait n'a pas été exaucé, le gardien de 19 ans s'est amené à Gatineau dans un bon état d'esprit en début de semaine. « Les échanges sont finis. Ma tête est ici à 100 % maintenant. L'organisation s'est montrée flexible à me laisser rentrer à la maison pour appuyer mon père lors de ses traitements ou de ses rencontres avec le médecin. Ça l'aide quand je suis là et je tiens à être là pour lui. Maintenant, on va y aller au jour le jour », a dit celui qui se remet lui-même d'une opération à l'épaule.
Le gardien shawiniganais aurait aimé se rapprocher de la résidence familiale. Échangé à Gatineau par les Cataractes il y a deux ans, il pourrait maintenant retourner à l'équipe qui l'avait repêché. Boisbriand, Québec, Victoriaville et Drummondville sont également près de Shawinigan.
Gatineau n'étant qu'à 3 h 30 de route de chez lui, il se dit rassuré de laisser son père mener son combat sans lui pour le moment. 
« J'ai passé tout l'été avec lui. Physiquement, il se porte bien. Il est en forme. Il veut foncer. Il est motivé et ça me motive de mon côté. Comme il est correct et stable pour l'instant, je vais essayer de me concentrer à ce que j'ai à faire ici. La dernière saison ne s'est pas déroulée comme je l'aurais voulu. Je veux retrouver la confiance que j'avais à ma première année. »
Recrue défensive par excellence de la LHJMQ à 17 ans, Bellemare a eu le sentiment d'être en rattrapage constant à 18 ans. Blessé à une épaule, il avait manqué tout le camp d'entraînement et il n'avait pas eu le temps de bien se préparer avant d'être lancé dans la mêlée dès le premier match de la saison régulière.
« J'avais mal commencé l'année. Ça m'avait joué dans la tête. J'ai été blessé une deuxième fois avant Noël, mais c'était mieux après. Puis, la saison a mal fini », a dit celui qui a vu Tristan Bérubé le remplacer pour terminer les séries alors qu'il s'était séparé l'épaule après avoir été retiré du troisième match des séries contre les Screaming Eagles du Cap-Breton.
Un an plus jeune, Bérubé pourrait lui ravir son poste de numéro un cette saison, mais Bellemare a déjà fait une croix sur sa dernière saison. « J'ai une nouvelle épaule maintenant. L'année passée ne me fait pas peur. Je tourne la page. Je commence une nouvelle histoire. Mon épaule va bien. 
Je suis en avance dans ma période de réadaptation. Je dirais même que je suis très proche d'un retour au jeu. »
Mathieu Bellemare se sent assez bien qu'il pense être près d'un retour à la santé à 100 %. « Il me reste à rencontrer le médecin pour voir si je peux recommencer à plonger, mais je suis très à l'aise à arrêter des rondelles. J'ai de la musculation à faire. Je ne sais pas si je serai prêt pour le début de la saison régulière dans trois semaines, mais je me sens prêt. »
Dans sa tentative de retrouver ses repères de son année recrue, Bellemare dit avoir été rassuré par le message de son entraîneur-chef Éric Landry et du directeur des opérations hockey Alain Sear. « Je sens qu'ils ont confiance en moi. C'est à moi de prouver qu'ils peuvent me faire confiance maintenant. »
Un club costaud se prépare
Contrairement à plusieurs équipes de la LHJMQ, les Olympiques vont attendre au prochain week-end avant de soumettre leur alignement final de la saison 2017-18.
Seuls les joueurs enregistrés au Cégep devaient être confirmés dans l'équipe au début de la semaine. Les recrues Métis Roelens, Alec Malo, Charles-Antoine Roy et Samuel Hatto ont donc reçu de bonnes nouvelles lundi, mais il reste encore 27 joueurs au camp.
D'ici samedi, cette liste devra être réduite de deux à trois joueurs. Pour le moment, les absences de Vitalii Abramov (il est à Columbus avec les Blue Jackets) et Ryan O'Bonsawin (blessé à une cheville) amènent la formation gatinoise à 25 joueurs.
Le portrait de l'édition 2017-18 des Olympiques commence donc à prendre forme et s'il y a un élément qui saute aux yeux, c'est que l'entraîneur-chef Éric Landry aura un club très costaud entre les mains.
L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Éric Landry
En défensive, les huit défenseurs font tous au moins six pieds. En attaque, le vétéran Alexandre Landreville est le plus petit joueur à 5'10''. Dix des 15 attaquants franchissent la barre des six pieds. Il y a au moins 10 ans que les Olympiques n'ont pas été aussi imposants sur le plan physique.
« C'est tombé comme ça. Ceux qui ont bien fait au camp des recrues se sont adonnés à avoir de gros gabarits. C'est un boni. Sans être les plus robustes, ils savent jouer », lance Éric Landry.
Quand on lui demande d'identifier quelques surprises au camp jusqu'ici, l'entraîneur-chef parle aussitôt de trois recrues. « On ne connaissait pas beaucoup Samuel Hatto. Il jouait au collège Ulysse l'an dernier. Il est sorti de nulle part. Métis Roelens a également impressionné. Nous l'avions seulement vu dans une pratique l'an dernier. Il est arrivé prêt. Carson Gallant, notre premier choix cet été, a connu d'excellentes parties, particulièrement la dernière à Rouyn-Noranda. Il a amélioré plusieurs aspects de son jeu en très peu de temps, ce qui nous laisse croire qu'il pourra apprendre rapidement. »
Éric Landry a aussi tenu à souligner la bonne forme physique de ses vétérans. « Ça, ce n'est pas une surprise », a-t-il cependant tenu à préciser.
Si les Olympiques ont confirmé les places de leurs joueurs inscrits au Cégep, ils se donnent encore quelques jours pour évaluer les joueurs plus âgés et ceux en provenance de l'Ontario. « Nous sommes toujours en évaluation, mais il faut tenir compte que Vitalii Abramov et Shawn Boudrias vont commencer la saison chez les professionnels et que Will Thompson devra purger deux matches de suspension », a dit Landry, qui parle toujours d'Abramov comme s'il allait être un Olympique cette saison.
Le ballottage des joueurs de 19 ans de la LHJMQ va également se terminer à midi mercredi. Les Olympiques étudiaient la liste des joueurs disponibles pour voir s'ils ne pourraient pas piger dans les surplus des autres équipes.