Thomas Chabot (5) et les SeaDogs ont filé de Gatineau avec la victoire.

Manque de finition, manque de points

Comme vendredi à Rimouski quand ils ont été blanchis, les Olympiques de Gatineau se sont butés à un gardien en grande forme dimanche au Centre Robert-Guertin.
Et même temps, ils ont contribué à faire bien paraître Alex Bishop, qui leur a fait échec et mat dans un revers de 3-2 aux mains des SeaDogs de Saint-Jean devant 1849 amateurs.
En crise de confiance autour des filets adverses, ils ont raté des chances en or, d'abord en début de match puis à la fin alors que Vitalii Abramov a notamment raté une cage béante. Les Olympiques (7-5-0-1) ont donc été incapables de profiter du fait que les visiteurs (8-5-0-0) disputaient un troisième match en trois jours et ils ont encaissé un troisième revers de suite.
Seul Yan-Pavel Laplante a réussi à déjouer Bishop, en désavantage puis en avantage numérique. Son premier, réussi à 2:03 de la fin de la deuxième période, mettait fin à une disette de 137: 24 minutes sans but des Gatinois. Le second a été le seul réussi en six jeux de puissance, rien pour améliorer une fiche qui laissait Gatineau au 17e rang de la LHJMQ à ce chapitre avant la rencontre.
«La première période a été à l'image de notre match à Rimouski, on aurait pu marquer trois buts dans des cages ouvertes, mais on précipite nos jeux devant le filet adverse pour 'X' raison, je sais pas pourquoi. Même chose à la fin du match, où on a eu deux cages désertes. On est dans une passe comme ça où les gardiens adverses se signalent et nous manquons de finition, alors que nos jeunes gardiens, sans nous coûter la défaite, ne font pas la différence», analysait après coup l'entraîneur-chef des Olympiques Benoît Groulx.
Bishop a été nommé la première étoile alors qu'il a repoussé 28 des 30 tirs des Gatinois, tandis qu'à l'autre bout, Bo Taylor a cédé une fois par période, face à Adam Marsh, Nathan Noël et Matthew Highmore respectivement, sur les 23 lancers dirigés vers sa cage.
Le but de Highmore a particulièrement fait mal, portant le compte à 3-1 quand il a déjoué Taylor habilement sur une échappée créée quand il a bloqué un tir de Marc-Olivier Crevier-Morin à sa ligne bleue.
«C'est décevant de sortir de cette fin de semaine sans point au classement. On voit pourtant une amélioration, au niveau collectif, depuis le début de l'année. Notre jeu de puissance aussi s'améliore, on a travaillé beaucoup là-dessus mais on ne trouve pas assez le fond du filet aux bonnes occasions», commentait Laplante, qui totalise 12 buts cette saison, à égalité au sommet des buteurs du circuit Courteau.
Groulx a tenté de nouvelles combinaisons pour secouer la torpeur de son jeu de puissance, notamment à la ligne bleue où il a fait appel à la recrue de 16 ans Anthony Gagnon à la pointe avec Abramov comme partenaire, pendant que le capitaine Alexandre Carrier a été peu utilisé avec l'avantage d'un homme.
«Alexandre Carrier, sa dominante n'est pas d'être un quart-arrière, il est un défenseur solide et depuis qu'il est revenu de Nashville, tout comme (Yakov) Trenine d'ailleurs, il a de la difficulté à s'imposer dernièrement. C'est normal, ils reviennent (de camps de la LNH)», a indiqué Groulx.
Les Olympiques recevront maintenant la visite de l'Armada de Blainville-Boisbriand vendredi lors de leur prochaine rencontre.