À 19 ans, Kevin Mandolese traverse sa meilleure saison dans la LHJMQ.

Mandolese se rapproche des Sénateurs

Il faudra chercher longtemps pour trouver un meilleur gardien dans la LHJMQ depuis le retour du congé de Noël.

Choix de sixième tour des Sénateurs d’Ottawa en 2018, Kevin Mandolese a remporté 14 de ses 16 derniers départs devant la cage des Eagles du Cap-Breton. Il a signé une autre victoire samedi soir au centre Robert-Guertin quand son club a vaincu les Olympiques de Gatineau 7-3. Pour l’ensemble de la saison, les Eagles montrent une fiche de 22-7-1 quand leur gardien de 6’4’’ protège leur cage.

À 19 ans, Mandolese traverse sa meilleure saison dans la LHJMQ. Il accorde en moyenne 2,35 buts par match et son pourcentage d’arrêt se situe à ,922. Selon une source crédible qui a parlé au Droit, il va signer son premier contrat professionnel avec les Sénateurs dans les prochaines semaines.

Pierre Groulx, l’instructeur des gardiens chez les Sénateurs, était justement au «Vieux Bob» pour surveiller le jeune espoir du club samedi soir. Les deux hommes ont discuté ensemble pendant une dizaine de minutes après la victoire des Eagles.

«Il a dit qu’il aimait ma saison et où je suis rendu dans ma progression. Il a aussi dit qu’il avait aimé mon match, mais moi, je n’ai pas aimé ma troisième période», a dit celui qui a été battu par Émile Hegarty-Aubin en fin de deuxième période, ainsi que par Adam Capannelli et Jérérmy Rainville en troisième période.

En pleine confiance

À sa quatrième saison dans la LHJMQ, Mandolese dit ne jamais s’être senti aussi bien. Pour Charles Grant, son entraîneur des gardiens au Cap-Breton, la différence se situe entre les deux oreilles.

«Il a toujours été fort sur le plan technique. Mentalement, il est passé au prochain niveau. C’est la grosse différence», a-t-il dit au Droit samedi soir.

Mandolese acquiesce quand on lui fait part des commentaires de son entraîneur.

«Je suis un gardien bien plus confiant cette saison. C’est le côté mental de la position que je devais améliorer. Je sais maintenant à quel point je peux être un bon gardien quand je suis en confiance. C’est venu avec la maturité.»

Devant son filet, chaque arrêt semble facile. Mandolese donne l’impression d’être en parfait contrôle.

«Je n’ai jamais été un gardien qui mettait de la moutarde. Je préfère les arrêts clean. Par contre, cette saison, on dirait que le jeu se déroule au ralenti pour moi. Ça aide d’avoir une aussi bonne équipe devant moi», a expliqué celui qui est entièrement remis d’une blessure qui l’a tenu à l’écart du jeu pendant cinq semaines avant les Fêtes.

À présent qu’il sait que les Sénateurs ont démontré de l’intérêt pour le mettre sous contrat, Mandolese pourra se concentrer sur sa fin de saison.

«Nous avons vraiment un bon club bâti pour les séries. Nous avons de gros bonshommes et ils sont très agiles pour des joueurs de leur taille. Nous sommes capables de marquer beaucoup de buts tout en ayant un club responsable défensivement», a conclu celui qui s’est bien gardé de parler de ses négociations avec les Sénateurs.

+

BLACKBURN FAIT LA BARBE À L'INTRÉPIDE

Les Élites de Jonquière ont complété leur balayage de l’Intrépide de Gatineau avec une victoire de 5-2 au Complexe Branchaud-Brière samedi.

Après un blanchissage de 3-0 vendredi, le gardien William Blackburn a encore hérité de la première étoile samedi en repoussant 24 tirs de l’Intrépide (21-16-1).

Andrew Belchamber a inscrit un but en plus de préparer celui de Samuel Fortier contre lui.

Félix Abraham a mené les Élites (22-14-3) avec deux buts contre Philippe Cloutier, testé à 28 reprises samedi.

L’Intrépide disputera son prochain match local mercredi contre le Rousseau Royal de Laval-Montréal.