Pour Norm MacMillan, il ne fait aucun doute que le chantier du nouveau Guertin va reprendre.
Pour Norm MacMillan, il ne fait aucun doute que le chantier du nouveau Guertin va reprendre.

MacMillan et les Olympiques restent positifs

Au nombre de fois où les Olympiques de Gatineau ont essuyé des reculs dans le dossier de leur nouvel amphithéâtre depuis plus de 10 ans, ce n’est pas une complication de plus qui va leur faire plier les genoux.

Faute de fonds nécessaires pour couvrir les dépassements de coûts en pleine crise de la COVID-19, le groupe Vision multisports Outaouais (VMSO) a été contraint de suspendre les activités de son chantier sur le nouveau site du boulevard de la Cité. Celles-ci devaient reprendre le 11 mai. Le chantier avait été fermé le 23 mars en raison des mesures de confinement.

La livraison des trois patinoires communautaires prévue pour novembre 2020 est maintenant menacée, mais chez les Olympiques de Gatineau, l’optimisme reste de mise en prévision de leur rentrée prévue pour septembre 2021.

«Je ne suis pas inquiet du tout», lance immédiatement le président du club, Norm MacMillan.

Ce dernier n’anticipe aucunement un autre prolongement à l’aventure des Olympiques au vétuste centre Robert-Guertin, dont l’espérance de vie ne cesse d’augmenter.

«Tout est une question de financement. Il y a eu des dépassements de coûts dans le projet et tous les chiffres doivent être revus. C’est une situation normale compte tenu de ce que nous vivons présentement. Il va falloir que Desjardins Entreprises révise les chiffres avec VMSO afin d’augmenter la valeur du prêt avant de poursuivre les travaux. Ils vont négocier. C’est pour ça que tout doit être arrêté avant de continuer. Il faut rester positif.»

Pour Norm MacMillan, il ne fait aucun doute que le chantier du nouveau Guertin va reprendre.

Le chantier du futur aréna Guertin

«Les travaux sont trop avancés pour reculer maintenant. Plus de 60 % du projet a été complété. VMSO va s’organiser pour poursuivre. C’est devenu une question d’affaires avec la caisse et aussi la municipalité, qui a investi 26 millions $ dans ce projet. Il ne faut pas oublier ça. Les patinoires communautaires vont probablement prendre du retard. De notre côté, nous savions déjà que nous ne pourrions pas rentrer dans notre nouvel édifice en novembre 2020 comme prévu. Nous avions donc décidé de ne pas brusquer notre déménagement. Nous avons une bonne marge de manoeuvre avant de pouvoir rentrer en septembre 2021.»

S’il reconnaît que les multiples rebondissements dans le dossier de Guertin peuvent miner le moral de ceux qui ont suivi la saga des 10 dernières années, Norm MacMillan signale qu’il ne sert à rien de craindre le pire en ce moment.

«La pire chose qui pourrait arriver, c’est que les gens se mettent à paniquer avec cet autre soubresaut. La caisse a des garanties dans ce dossier. C’est très normal qu’elle veuille réviser les coûts du projet. D’après moi, ça va repartir assez rapidement.»