Evan MacKinnon célèbre un de ses buts avec les Olympiques. Il est le meilleur compteur du club depuis son acquisition du Titan d’Acadie-Bathurst le 6 janvier.

MacKinnon vaut son pesant d’or à Gatineau

Sur le coup, le sacrifice était énorme. Le 6 janvier, à la date limite des transactions dans la LHJMQ, les Olympiques de Gatineau ont fait sauter la banque en échangeant leur capitaine Charles-Antoine Roy au Phœnix de Sherbrooke contre trois choix au repêchage, dont un de première ronde, et un espoir.

L’attaquant gatinois de 20 ans était le meilleur compteur du club. Son départ laissait un trou béant dans l’alignement.

Pour le remplacer, le directeur des opérations hockey par intérim Marc Saumier a tenté sa chance en faisant l’acquisition d’un ancien choix de première ronde. À 19 ans, Evan MacKinnon n’avait pas encore été en mesure d’exploiter son grand talent à Rouyn-Noranda, Sherbrooke et Bathurst.

Les Olympiques ont donc versé un choix de sixième ronde au Titan dans le but de lui accorder une chance dans l’un de leurs deux trios offensifs. Six semaines plus tard, Saumier et les Olympiques passent pour des génies. Depuis sa rentrée le 11 janvier, Evan MacKinnon est le meilleur compteur du club avec 17 points en 16 matches.

Zach Dean le suit avec 16 points. Son compagnon de trio Kieran Craig a récolté 15 points. Mathieu Bizier et Métis Roelens (blessé depuis trois matches) ont chacun 14 points pendant cette période.

Plus de points que Roy

Les 17 points de MacKinnon sont même supérieurs aux 15 points en 16 matches de Charles-Antoine Roy à Sherbrooke. Roy n’occupe pas le même rôle avec le Phoenix qu’à Gatineau, mais il était difficile de croire que MacKinnon se glisserait aussi bien à la droite de Manix Landry et Kieran Craig.

Éric Landry est bien fier de voir que le nouveau départ de MacKinnon à Gatineau semble avoir ravivé sa flamme.

« Depuis le premier jour où il est arrivé ici, j’ai aimé son attitude. Tout de suite, il a dit ‘oui coach’ et il voulait savoir ce qu’il pouvait faire pour s’améliorer. Son éthique de travail cadre parfaitement avec ce que nous recherchons chez un joueur de hockey. Maintenant, je pense que notre façon de jouer correspond plus à son style de jeu. Il a apporté de la vitesse, des habiletés, un bon niveau d’exécution et de la hargne. »

Il a tellement bien remplacé Charles-Antoine Roy que les Olympiques sont encore capables de lutter pour leur place dans les séries aujourd’hui.

« Pas de doute. Il a été une addition positive à notre équipe », a ajouté l’entraîneur-chef.

MacKinnon avait récolté 13 points en 35 matches à Bathurst cette saison. Son éclosion à Gatineau fait en sorte qu’il n’a besoin que de cinq points pour égaler son record personnel de 35 points. Il lui reste encore 13 matches pour y arriver.

« J’ai pris confiance en moi ici. L’équipe joue bien en général. J’ai de bons compagnons de trio. J’essaie de jouer avec ardeur pour nous aider à accéder aux séries éliminatoires. C’est notre objectif », a expliqué l’attaquant néo-écossais.

Potentiel atteint

Le talent de MacKinnon n’a jamais fait de doute. En 2016, les Huskies l’avaient sélectionné au premier tour, mais il avait rapidement été échangé à Sherbrooke où il a récolté 18 points à 17 ans, puis il a amassé 35 points à Bathurst à 18 ans avant de connaître un lent départ avec le Titan cette saison.

« Pour la première fois de ma carrière junior, je sens que je joue enfin à la hauteur de mon potentiel. J’ai eu des hauts et des bas. Maintenant que ça va bien, je prends les choses au jour le jour. Je ne veux pas placer des attentes trop élevées. On va voir où ça va me mener. »

Ce qu’il souhaitait le plus en arrivant avec les Olympiques, c’était de démontrer qu’il pouvait être un bon joueur de 20 ans à Gatineau la saison prochaine.

Là-dessus, il semble qu’il pourra encore fort bien remplacer Charles-Antoine Roy comme joueur de 20 ans en 2020-21.

« Il est arrivé ici avec cette mentalité-là, a dit Éric Landry. C’était son objectif numéro un. Il voulait faire sa place. Il l’a faite. C’est sûr qu’il a aidé sa cause avec ce qu’il nous a donné. »