Charles-Antoine Roy a été l'unique marqueur des Olympiques à Moncton. Il n'a toutefois pas terminé le match en raison d'une blessure.

Les Wildcats trop puissants pour les Olympiques

À leur cinquième match d’un long voyage dans l’Est-du-Québec et les Maritimes, les Olympiques de Gatineau ont manqué d’essence face à un des clubs de l’heure de la LHJMQ à Moncton vendredi soir.

Les Wildcats ont profité de deux buts d’Alexander Khovanov pour filer vers une victoire convaincante de 5-1 où ils ont doublé les Gatinois 41-21 au chapitre des tirs. Les Wildcats (17-4-0) mènent l’Association de l’Est et ils ont maintenant gagné 15 de leurs 17 derniers duels. Charles-Antoine Roy a été le seul à passer une rondelle derrière Charles-Antoine Lavallée pendant un avantage numérique, mais il était mal en point. Il n’a d’ailleurs pas terminé le match.

«On s’est bien battu en première et deuxième période, mais chaque fois où nous étions proches de revenir, Khovanov a marqué des buts qui ont fait mal. Il a fait la différence. Il nous restait peu d’attaquants à la fin du match. Charles-Antoine a essayé, mais à un moment donné, nous lui avons dit de rentrer au vestiaire. Émile Hegarty-Aubin a eu une punition de cinq minutes. Mathieu Bizier est blessé et Matthew Grouchy s’est à nouveau blessé dans le voyage. Il a fallu faire jouer des défenseurs en attaque», a expliqué l’entraîneur-chef Éric Landry.

Mika Cyr, Jacob Hudson et Ozzie King ont été les autres Wildcats à déjouer Creed Jones. Malgré ce deuxième revers de suite au Nouveau-Brunswick, Éric Landry s’est montré satisfait du voyage de trois victoires en cinq matches.

«J’aurais aimé un dénouement différent hier à Bathurst, mais nous avons fait du bon travail dans nos deux matches à Rimouski et celui à Charlottetown. Nous avons dépensé beaucoup d’énergie dans ces matches-là. Ç’a paru en fin de voyage, mais au moins nous avons récolté des points pour nos efforts.»

L’Intrépide s’incline

À Dollard-des-Ormeaux, les Lions du Lac St-Louis ont infligé un quatrième revers consécutif à l’Intrépide vendredi soir quand ils ont triomphé par la marque de 6-4. 

Frédéric Brunet, Jacob Santerre, Marc-Olivier Racine-Roy et Marc-Antoine Séguin ont compté dans la cause perdante.