Maxime Blanchard est un des trois joueurs des «Petits» Sénateurs d’Ottawa à avoir percé des alignements des clubs de la LHJMQ cette saison.
Maxime Blanchard est un des trois joueurs des «Petits» Sénateurs d’Ottawa à avoir percé des alignements des clubs de la LHJMQ cette saison.

Les «Petits» Sénateurs fournissent la LHJMQ

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Quand une équipe accumule les championnats, elle bénéficie d’une visibilité accrue.

Parlez-en à l’entraîneur-chef et directeur général des «Petits» Sénateurs d’Ottawa dans la Ligue centrale junior A (CCHL).

Les succès répétés des clubs de Martin Dagenais ont fait en sorte que des équipes de la LHJMQ lui ont subtilisé trois joueurs cette saison. Les défenseurs Maxime Blanchard et Brendon Bays ont percé les alignements du Phoenix de Sherbrooke et des Remparts de Québec. Un autre joueur recruté l’an dernier, Gabriel Bernier, a quant à lui fait le saut chez les Wildcats de Moncton.

«Ça commence être une habitude pour nous. Certains joueurs préfèrent commencer leur carrière junior dans notre ligue. Je pense à Merrick Rippon (67’s d’Ottawa) et Greg Meireles (Rangers de Kitchener) qui sont venus chez nous pour une seule saison avant de monter dans le junior majeur. Je pense que ça paraît bien pour notre programme», raconte l’entraîneur qui habite maintenant à Casselman dans l’Est ontarien.

Lundi, Hockey Canada a annoncé qu’il devait être l’entraîneur-chef d’Équipe Canada Est au prochain Défi mondial 2020 prévu à Cornwall. La pandémie a eu raison de l’événement, qui a été repoussé d’un an pour être disputé au même endroit en 2021. Daniel Sauvé, des Nats de Rockland, devait être son adjoint.

Martin Dagenais fait bien les choses chez les Sénateurs et il devrait encore fournir de nouveaux joueurs pour les niveaux supérieurs après la prochaine saison.

«Nous allons commencer avec sept ou huit nouveaux défenseurs. Notre début de saison risque d’être rocambolesque, mais nous avons encore bien recruté et ça devrait bien aller», ajoute celui qui anticipe des matches hors-concours dans la CCHL à partir du 2 octobre suivi d’un calendrier régulier d’une cinquantaine de matches.

Maxime Blanchard

S’il pouvait s’attendre à perdre les services de Maxime Blanchard cette saison, il a été plus surpris des départs de Brendon Bays et Gabriel Bernier.

Le Franco-Ontarien Maxime Blanchard a récolté 27 points en 53 matches l’an dernier.

«Maxime cadrait parfaitement avec ce que le Phoenix de Sherbrooke recherchait. C’est un très bon garçon qui travaille fort et qui a progressé beaucoup en deuxième moitié de saison quand nous avons été aux prises avec une série de blessures. Il a profité de la situation. Il a une bonne première passe et un excellent tir. Il est intelligent. Il sait quand passer ou tirer. Il pourra jouer sur la deuxième unité de l’avantage numérique. Sherbrooke avait déjà quatre défenseurs de haut niveau. En venant chercher Maxime, ils n’ont pas eu à faire de transaction pour ajouter un cinquième ou sixième défenseur», a-t-il expliqué au sujet du Franco-Ontarien de 19 ans natif de Welland, qui avait récolté 27 points en 53 matches l’an dernier.

Gabriel Bernier

Au même âge, Gabriel Bernier fera le saut entre le circuit collégial aux Wildcats de Moncton sans avoir été repêché. L’attaquant des Lions du Collège Champlain St-Lawrence ne s’attendait tellement pas à jouer dans la LHJMQ cette saison qu’il avait signé son contrat avec les «Petits» Sénateurs il y a trois mois.

«À 19 ans, il sera une recrue dans la LHJMQ après avoir passé sa vie dans le hockey scolaire, mais les Wildcats sont en reconstruction et ils avaient de la place pour un gars comme lui», a expliqué Dagenais au sujet de celui qui a récolté 53 points en 30 matches l’an dernier.

Brendan Bays

Enfin, Dagenais pense que Brendon Bays pourra donner un coup de main aux Remparts de Québec après avoir fait partie de sa troisième paire défensive la saison dernière.

«C’est un défenseur droitier de 18 ans qui a reçu le titre du meilleur défenseur de la ligue midget AAA de la région d’Ottawa à 16 ans. Il avait une bourse universitaire américaine, mais les Remparts sont arrivés dans le portrait avec une bonne offre. Je suis content pour lui. Sans être dominant, il est responsable des deux côtés de la patinoire. Pour avoir du succès au prochain niveau, il devra s’impliquer physiquement. Il est capable de le faire.»