Même si les Olympiques gagnent leurs deux derniers duels contre l'Armada, leurs chances de les rattraper au classement sont quasi nulles.

Les Olympiques voudront rebondir

Il y a une semaine, la visite de l'Armada de Blainville-Boisbriand au centre Robert-Guertin ce soir était perçue comme une occasion de permettre aux Olympiques de Gatineau de s'approcher du premier rang de la division Telus-Ouest de la LHJMQ.
Les Olympiques n'accusaient que cinq points de retard sur l'Armada. Avec deux duels en réserve entre les deux clubs, tout était possible pour les Gatinois.
Hélas, deux revers des Olympiques (37-21-4) combinés à deux victoires de l'Armada (39-14-9) le week-end dernier ont enlevé du mordant à la rencontre de ce soir. Aujourd'hui, Blainville-Boisbriand a une priorité de neuf points sur les Olympiques et la troupe de Jean-François Houle tente de consolider son emprise au premier rang de la division. Il ne reste que six parties à disputer en saison régulière. Même si les hommes de Benoît Groulx devaient balayer les deux duels entre les rivaux naturels, leurs chances de rattraper l'Armada sont presque nulles.
L'enjeu a donc changé depuis sept jours. Pour les Olympiques, l'important sera de se ressaisir. Ils devront trouver une façon d'acheter des buts, ce qu'ils n'ont pas fait depuis deux matches.
À ce sujet, l'entraîneur Benoît Groulx pensait que les déboires de son club contre les Foreurs de Val-d'Or et les Voltigeurs de Drummondville le week-end dernier étaient attribuables à une défaillance sur «le plan mental plutôt que physique».
«Depuis des semaines, la course est très serrée entre les équipes du groupe de tête. On assiste à des séries de victoires et de défaites des meilleures équipes. L'Armada avait perdu quatre matches consécutifs avant de gagner deux fois la semaine dernière. À part Baie-Comeau, Rimouski et Val-d'Or qui ont amorcé de grosses séquences victorieuses pour se hisser vers le haut, tout le monde a eu des rechutes parce que le calendrier est exigeant et les adversaires sont coriaces.»
Baisse de régime
Benoît Groulx a remarqué une baisse de régime chez tous ses joueurs de son équipe le week-end dernier. Un joueur comme Martin Reway aurait été surutilisé à Drummondville selon lui. «Le match était serré jusqu'en troisième période. Il a eu ses chances de produire des buts, mais rien ne marchait de notre côté alors que ça marchait de l'autre bord. La fatigue s'est installée et Martin s'est laissé abattre devant l'absence de résultats.»
Les deux défaites ont fait mal aux Olympiques, mais Benoît Groulx veut que son équipe passe à autre chose.
«Nous avons montré aux joueurs la vidéo de notre victoire contre Baie-Comeau et des séquences des matches contre les Foreurs et les Voltigeurs pour qu'ils remarquent la différence énorme entre ces parties au niveau de l'enthousiasme.»
Émile Poirier a également été tenu en échec dans les deux derniers matches. Le marqueur de 80 points veut rebondir.
«On ne fait pas exprès pour mal jouer. Chaque match depuis trois semaines ressemble à un match des séries. Ce n'est pas une excuse pour notre manque d'exécution, mais ce sont des choses qui peuvent arriver dans une séquence de matches intenses. Nous avons six gros points à l'enjeu cette semaine. Nous les voulons tous.»
Les Gatinois ont eu le numéro de l'Armada en gagnant quatre des six premiers duels.
Jfplante@ledroit.com