La table des Olympiques lors de la première ronde de la séance de sélection de la LHJMQ vendredi soir: Louis Robitaille au centre entouré de Francis Wathier, Derick Brassard et Maxime Talbot.
La table des Olympiques lors de la première ronde de la séance de sélection de la LHJMQ vendredi soir: Louis Robitaille au centre entouré de Francis Wathier, Derick Brassard et Maxime Talbot.

Les Olympiques volent le spectacle

Louis Robitaille s’était présenté à son premier repêchage à la barre des Olympiques de Gatineau avec les mains pleines.

Le nouvel entraîneur-chef et directeur général avait trois des quatre premiers choix de la séance 2020 de la LHJMQ et même quatre des 13 premiers.

Finalement, avec une transaction, il a fini par s’approprier quatre des huit premiers choix. Tristan Luneau, Antonin Verreault, Samuel Savoie et Noah Warren seront quatre piliers d’une équipe qui va aspirer à un championnat dans les prochaines années.

À LIRE AUSSI : Luneau accepte de venir à Gatineau

Robitaille cachait mal sa satisfaction à la fin du premier tout du repêchage vendredi soir.

Samuel Savoie

«Nous venons de repêcher quatre joueurs avec quatre styles différents, mais ils ont tous deux choses en commun. Ce sont des passionnés du hockey et ce sont de très bonnes personnes en dehors de la patinoire. Ils tenaient tous à jouer pour le logo des Olympiques.»

Tristan Luneau était le premier choix unanime. Il s’agissait seulement de s’assurer qu’il vienne à Gatineau.

«Ça fait une ou deux semaines que je savais qu’il finirait par venir. Nous voulions garder ce moment spécial pour sa famille et lui. Il a visité le nouveau complexe aujourd’hui. Je n’ai pas caché qu’il serait notre premier choix au cours des derniers jours. Restait juste à confirmer qu’il signerait un contrat avec nous.»

Quand on lui demande si le repêchage s’est déroulé exactement comme il l’avait anticipé, Robitaille signale que non.

Noah Warren

«Nous savions qui nous allions prendre aux premier et deuxième rangs, mais je ne m’attendais pas à ce que Samuel Savoie soit encore là au quatrième rang. Il vient de la région de Saint-Jean qui avait le troisième choix. Nous étions très contents de voir ça. Nous venions de prendre les deux meilleurs attaquants sur notre liste. Nous avions aussi le meilleur défenseur avec Luneau. Quand nous avons vu que nous pouvions avoir le huitième choix dans un échange, nous avons choisi de nous avancer pour sélectionner Warren, un défenseur qui cadre exactement dans ce que nous recherchons.»

Antonin Verreault a été le meilleur compteur du Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse. L’attaquant de 5’7’’ a aussi marqué 17 buts et totalisé 48 points en 39 matches avec les Vikings de St-Eustache. Il est un des attaquants les plus dynamiques de son groupe d’âge.

Samuel Savoie était le meilleur espoir des Maritimes. L’attaquant de 5’9’’ a inscrit 56 points en 37 matches avec les Flyers de Moncton. Enfin, Noah Warren est un défenseur droitier (comme Luneau) qui fait 6’5’’ et pèse déjà plus de 200 livres à 15 ans. Il a récolté 14 points en 30 matches avec les Riverains du Collège Charles-LeMoyne.

«Warren est un défenseur immense qui sera appelé à contrer le meilleur trio adverse quand il arrivera à maturité. Il va exceller dans les deux sens de la patinoire. Malgré son gabarit imposant, c’est un des meilleurs patineurs du repêchage», a expliqué Robitaille.

Antonin Verreault

Il a aussi été très élogieux de ses deux nouveaux turbo à l’attaque.

«Verreault est un petit poison. Son sens du jeu est inné. Il veut faire la différence. Il adore les défis. Il veut être le meilleur sur la patinoire. Il est peut-être petit, mais il a le coeur gros comme l’aréna. Savoie est une petite peste. Il est très physique et il score beaucoup de buts. Il va jouer dans l’identité des Olympiques.»

La transaction pour obtenir Noah Warren a fait en sorte que les Olympiques seront tranquilles à la reprise du repêchage samedi matin. Ils ne parleront pas avant la quatrième ronde. Pour obtenir le huitième choix de la première ronde, ils ont versé leur quatrième choix de première ronde (le 13e), leur choix de deuxième ronde (23e) de samedi et un choix de troisième ronde en 2022 (celui de Blainville-Boisbriand) aux Wildcats de Moncton.