Nicolas Meloche ferait partie de la première transaction des Olympiques. Il ne partirait pas seul. Jusqu'à deux autres de ses coéquipiers pourraient le suivre à Charlottetown.

Les Olympiques sont près d'une entente

C'est un départ. La période des transactions de la LHJMQ a pris son envol dimanche matin. Déjà quelques marchés ont été conclus.
On sait que Pierre-Luc Dubois passera du Cap-Breton à Boisbriand à la fin du Championnat mondial junior. Callum Booth sera le gardien de confiance des Sea Dogs de Saint-Jean. À Chicoutimi, les jumeaux Klima donneront un coup de pouce offensif à Nicholas Roy. Cameron Askew sera un autre pion de l'attaque des Cataractes de Shawinigan et le Titan d'Acadie-Bathurst a affiché ses couleurs en faisant l'acquisition de deux défenseurs d'expérience des Wildcats de Moncton.
Les Olympiques n'ont pas encore bougé, mais ça ne saurait tarder selon le directeur général Marcel Patenaude. Traditionnellement, il attendait après Noël pour amorcer son magasinage des Fêtes, mais comme le marché est très actif depuis deux semaines, il signale qu'il doit s'adapter à la nouvelle réalité de la LHJMQ. L'heure des réseaux sociaux a changé la donne. Les secrets sont ébruités rapidement.
«Je pense que nous sommes près de régler certaines choses. Il faut voir si les équipes vont accepter ou refuser nos offres. Nous avons une meilleure idée des prix sur le marché avec les premières transactions complétées. Que ce soit pour acheter ou vendre des actifs, l'échelle des prix a été établie.»
En coulisses, on disait que le défenseur Nicolas Meloche et jusqu'à deux autres de ses coéquipiers seraient inclus dans le premier échange des Olympiques. L'espoir de l'Avalanche du Colorado possède toutefois une clause de non-échange qu'il doit lever au préalable.
Ce sont les Islanders de Charlottetown qui seraient dans le siège du conducteur de cette transaction. Les Sea Dogs de Saint-Jean et l'Armada de Blainville-Boisbriand devront bonifier leurs offres s'ils tiennent à Meloche et compagnie.
La transaction du défenseur de 19 ans ne signifierait pas nécessairement que les Gatinois amorceraient une grande liquidation. Elle permettrait aux Olympiques de récupérer des éléments intéressants pour l'avenir.
Marcel Patenaude souligne qu'il est un homme occupé depuis quelques jours. On s'arracherait plusieurs de ses meilleurs joueurs.
«Mon téléphone qui sonne autant, c'est la preuve que nous avons d'excellents joueurs et que nous avons une bonne équipe. J'ai confiance en notre groupe de joueurs. Mon objectif est d'améliorer notre club à court terme autant que pour l'avenir.»
Le directeur général avoue quand même qu'il est difficile de bien évaluer son club sous-performant de 15e position puisque sa seule constance est son inconstance. Certains soirs, les Olympiques ressemblent au meilleur club de la ligue. Le lendemain, ils s'effondrent contre une opposition diminuée.
«Ça rend les choses difficiles, j'en conviens. Notre objectif sera d'aller chercher de la constance en deuxième moitié de saison. Des fois, on sent qu'on est proche d'être un club élite. Des fois, on sent qu'on est loin.»
Dans ses discussions avec ses pairs depuis quelques semaines, Patenaude se rend compte qu'il se retrouve dans un marché profitable aux vendeurs puisque plusieurs équipes ont l'impression de pouvoir aspirer aux grands honneurs.
«Il y a aussi les équipes qui pensent pouvoir gagner une ou deux rondes des séries. Il y a moins de vendeurs que d'acheteurs.»
En ce moment, les Olympiques ne détiennent pas de choix de première ronde en 2017, mais ils ont des choix en deuxième, troisième et cinquième ronde. «C'est déjà mieux que l'an passé !», s'est exclamé le DG, qui tentera d'ajouter quelques choix pour ses recruteurs.
Réduction d'effectifs
D'ici peu, Patenaude voudra aussi régler la situation de ses gardiens. Mathieu Bellemare aurait réclamé une transaction, mais le DG ne voit pas les choses de la même manière.
«Mathieu veut avoir la chance de jouer plus souvent pour retrouver son aplomb de la dernière saison. Il veut être un gardien numéro un. Nous avons trois gardiens et 26 joueurs avec l'équipe. En janvier, on voudrait réduire ça à deux gardiens et 23 joueurs.»