L’entraîneur-chef des Olympiques Éric Landry a perdu les services de Gabriel Bilodeau, Giordano Finoro, Darien Kielb, Iaroslav Likhachev et William Basque cette saison, mais ils ont été remplacés par deux vétérans de 20 ans (Carson MacKinnon et Matthew Grouchy) et plusieurs jeunes joueurs talentueux.

Les Olympiques sont optimistes, alors que la construction commence

Un vent d’optimisme balaye le vestiaire des Olympiques de Gatineau à la veille de leur premier match de la saison 2019-20 à Drummondville vendredi soir.

Les deux années de démolition obligatoire sont terminées. L’air a été purifié. La fondation a été installée. Si les plans avancent comme prévu, la majorité des joueurs qui sauteront sur la glace contre les Voltigeurs feront partie de l’équipe qui aspirera bientôt à procurer un premier championnat à l’organisation depuis 2008.

Le 31 décembre 2017, les Olympiques étaient à deux points du premier rang de la LHJMQ quand ils se sont mis à liquider leurs meilleurs actifs afin d’amorcer une longue reconstruction pénible, mais nécessaire. Les ventes de feu ont fait mal. Les Gatinois avaient glissé rapidement au classement pour terminer l’année 2017-18 en 11e position du classement général. En 2018-19, le démantèlement s’est poursuivi et le club a pris le 15e rang sur 18 clubs.

En 2019-20, le club peut enfin aller de l’avant et construire en hauteur.

« Contrairement aux deux dernières années où nos joueurs savaient en début de saison que nous allions échanger nos meilleurs éléments, nos joueurs savent qu’ils vont rester et qu’ils vont finir par gagner. Personne ne veut quitter une équipe gagnante. Les joueurs qui sont ici vont défendre le logo des Olympiques pendant plusieurs saisons. Ça change tout », a lancé Éric Landry, qui entame sa troisième saison complète à la barre des Olympiques.

Cette saison, il dirigera une des plus jeunes équipes de la LHJMQ avec 15 joueurs de 18 ans et moins. Les deux plus jeunes, Zach Dean et Olivier Boutin, ont épaté pendant le camp d’entraînement. Ils deviendront rapidement des joueurs vedettes.

« Ils ont tenu leur bout et ils ont fait de bons jeux. Nous n’avons pas souvent repêché tôt en première ronde, mais avec Dean et Boutin, ça paraît tout de suite qu’ils sont des joueurs de qualité. Les deux veulent faire la différence. Les deux ont des éthiques de travail irréprochables. »

D’ailleurs, ce sont les plus jeunes joueurs du club qui se sont illustrés durant le camp. Manix Landry, Émile Hegarty-Aubin et Yevgeni Kashnikov ont montré des signes encourageants. Maintenant, Éric Landry s’attend à voir ses vétérans hausser leur jeu d’un cran.

« La place des vétérans n’était pas menacée et les recrues veulent toujours s’affirmer. Nos joueurs plus expérimentés ont hâte de jouer de vrais matches. Nous avons tous hâte que ça commence afin de nous comparer aux autres équipes », a indiqué Landry.

L’entraîneur-chef et ses adjoints Ron Choules et Francis Wathier ont remarqué une tendance dans leur groupe de 24 joueurs pendant le long camp d’entraînement.

« Ce qui nous manquait depuis deux ans, c’était d’avoir des joueurs qui voulaient se dépasser pendant 60 minutes. Nous en avions des bons, mais là, nous en avons un peu plus dans cette catégorie. Ces joueurs ont aussi de bonnes habiletés. C’est un match parfait. Ce que je souhaite, c’est d’avoir une équipe sur la même page. Plus ils vont performer, plus ils vont aider à construire notre avenir pour les prochaines périodes de transactions. »

L’édition 2019-20 des Olympiques va grandir ensemble et Éric Landry a hâte d’assister à cette croissance.

« Plus les joueurs vont s’investir dans cette équipe, plus l’équipe va avoir du succès. »

Aebischer absent longtemps

Les premières semaines de la saison risquent cependant d’être un peu plus ardues. Le club a appris jeudi qu’il devra se priver de son quart-arrière de la défensive pendant une période de quatre à six semaines. David Aebischer a été blessé au genou dans le dernier match hors-concours contre les 67’s d’Ottawa.

Chris McQuaid, l’autre vétéran de la ligne bleue, sera lui aussi sur la touche pendant deux autres semaines. Métis Roelens, absent depuis trois semaines avec des maux de dos, sera cependant à son poste contre les Voltigeurs du nouveau capitaine Xavier Simoneau.