Maxim Trépanier a accueilli le gardien gatinois Alexandre Groleau avec un tir dans le haut du filet qui a donné une avance de 3-0 aux Olympiques à mi-chemin en première période. Les Gatinois ont vaincu les Voltigeurs de Drummondville 7-1 après avoir pris une avance de 6-0 après 24 minutes.

Les Olympiques s'offrent un festin offensif face aux Voltigeurs

La table était mise pour une belle soirée en l’honneur du 50e anniversaire de la LHJMQ au centre Robert-Guertin vendredi.

La coupe du Président, remportée sept fois par les Olympiques de Hull et Gatineau avait été amenée au centre de la glace par Francis Wathier et Martin Fréchette qui l’avaient soulevé au printemps 2003. La coupe Memorial remportée en 1997 était aussi présente. Elle a été transportée par le préposé à l’équipement Serge Haché, seul membre actif de cette édition championne.

Ne manquait plus qu’un bon spectacle pour rappeler les années glorieuses aux 2269 spectateurs et c’est ce que la troupe d’Éric Landry a fait. Elle a frappé tôt et fort pour renverser les puissants Voltigeurs de Drummondville 7 à 1.

Connor LePage a déjoué Daniel Moody dès la 13e seconde de jeu, puis Iarosalv Likhachev a fait 2-0 sur le deuxième tir des locaux, mais sur un autre jeu digne des jeux de la semaine.

La soirée de travail de Moody venait techniquement de prendre fin. Rappelé de l’Intrépide de Gatineau midget AAA afin de permettre au gardien numéro un Olivier Rodrigue de se reposer après avoir joué dans la série Canada-Russie jeudi, Alexandre Groleau a donc eu son baptême de feu dans la LHJMQ.

Après avoir repoussé son premier tir en carrière, le gardien de 16 ans a été déjoué par un tir parfait de Maxim Trépanier, puis Connor LePage a marqué son cinquième but en quatre matches pour donner une avance de 4-0 aux Olympiques après 15 minutes de jeu et seulement cinq tirs au but.

Après 24 minutes, c’était rendu 6-0 avec les buts de Gabriel Bilodeau et Pier-Olivier Lacombe.

C’est là que Moody est revenu devant le filet. Groleau aura obtenu une courte sortie de 15 minutes où il a été battu quatre fois sur sept tirs. Son entraîneur-chef, Steve Hartley, ne lui en tenait pas rigueur après le match.

« Je trouvais qu’il avait l’air nerveux un peu. C’est normal. C’est un jeune joueur local et il n’embarquait pas dans les bonnes conditions non plus. Je l’ai retiré pour le protéger parce qu’il a été laissé à lui seul. Nous ne l’avons pas aidé. »

Six joueurs des Voltigeurs ont participé à la série Canada-Russie cette semaine. Techniquement, Rodrigue aurait dû affronter les Olympiques vendredi, mais il ne sentait pas bien en matinée.

« On a voulu lui sauver huit heures d’autobus. On veut s’assurer qu’il soit prêt dimanche. Il avait déjà eu une longue semaine. Mais bon, nous avons accordé des buts sur les deux premiers tirs, puis nous avons forcé plein de choses par la suite. Ç’a déboulé à partir de là », a confié Hartley.

Maxime Trépanier a ajouté son deuxième du match pour donner une priorité de sept buts aux Olympiques en troisième période, puis Tristan Bérubé a perdu son jeu blanc sur un but de Félix Lauzon en avantage numérique.

Les Voltigeurs (14-6-1) ont dominé le match 33-22 au chapitre des tirs, mais les Olympiques (10-10-3) ont été opportunistes dès le départ pour prendre une option sur le match.

« Nous avions des jambes en début de match. À notre retour de Rimouski, nous sommes allés au spa, puis nous avons eu deux journées de congé suivi d’entraînements intensifs cette semaine. Ça fait vraiment du bien. Ce soir, on savait qu’ils avaient six joueurs qui avaient eu une semaine intense. Il fallait en profiter pour attaquer tôt. Nous avons marqué sur nos deux premiers tirs. Ça leur a coupé les jambes », a dit Maxim Trépanier, après son match de deux buts et quatre points.

Au sujet du nouveau venu Connor Lepage, qui marque avec aisance, Trépanier a dit que son club de la Ligue de l’Ontario doit regretter de l’avoir laissé partir.

« Il dégaine vite. Tu vois que c’est un marqueur né. Ça aurait été bon pour ma confiance de connaître des débuts comme ça dans la ligue ! Je me mets dans sa peau et il doit être très confiant en ce moment. »

Les Olympiques se rendront à Sherbrooke samedi pour compléter leur week-end.

+

EN BREF

Les 67’s lessivent les Greyhounds

Même s’ils manquaient d’effectifs avec quatre joueurs blessés, les 67’s d’Ottawa ont livré un 18e duel de suite sans subir la défaite en temps réglementaire vendredi soir en rossant les Greyhounds de Sault Ste-Marie 8-2.

Avant le match, l’équipe avait indiqué que Marco Rossi et Nikita Okhotyuk allaient être à l’écart du jeu pendant deux à trois semaines en raison de blessures. Ils ont été blessés à Sudbury jeudi. Graeme Clarke avait été blessé dans le dernier match du week-end dernier. Quinn Yule, qui n’avait pas fini le match de jeudi a pu reprendre sa place vendredi, mais dans un quatrième trio où il était le seul joueur.

Les 67’s (18-3-3) n’avaient que 16 patineurs pour affronter les Greyhounds, dont le défenseur Alec Bélanger (16 ans), rappelé des petits Sénateurs d’Ottawa durant la journée. Malgré tout, les 67’s ont été guidés par les deux buts de Samuel Bitten et Noel Hoefenmayer. Jack Quinn et Kody Clark ont amassé un but et deux passes chacun.

Tye Felhaber et Matthew Maggio, fraîchement de retour du Défi mondial U-17 ans, ont aussi touché la cible dans la victoire. Le gardien Cédrick Andrée a effectué 28 arrêts dans le gain contre les Greyhounds (12-6-4), les meneurs de la division ouest. Les 67’s vont terminer leur voyage à North Bay dimanche.

***

La classique Colonel-By aux Ravens

Les Ravens de l’université Carleton ont pu se bomber le torse pour deux raisons vendredi soir à la Place TD.

D’abord, en comblant un retard de 3-1 en troisième période pour ensuite l’emporter 4-3 dans les tirs de barrage, ils ont gagné la Classique Colonel-By pour la deuxième fois en trois ans. Ils ont aussi la deuxième équipe à prendre deux points aux Gee Gees de l’Université d’Ottawa (9-0-2) en 11 matches cette saison, mais ceux-ci demeurent invaincus en temps réglementaire. Des buts tardifs de l’ancien des 67’s d’Ottawa Jared Steege et de Jacob Smith ont forcé la tenue de la prolongation.

Joshua Burnside avait été le premier joueur des Ravens à battre Anthony Brodeur en troisième période. Kevin Domingue et Quinn O’Brien, deux anciens de l’Intrépide de Gatineau, avaient procuré les devants 2-0 aux Gee Gees pendant la période médiane en battant François Brassard, qui n’a pas joué pour l’Intrépide même s’il est natif de Gatineau. Il a plutôt joué pour les Lions du Lac St-Louis après avoir été retranché par l’équipe AAA de sa région.

Cody Drover avait donné une avance de 3-1 aux Gris et Grenat en troisième période, mais les Ravens ont effacé ce déficit dans les cinq dernières minutes de jeu