L’aréna Baribeau est en train de se refaire une beauté pour accuellir les Olympiques de Gatineau pendant au moins un mois. Les logos du clubs ont été installés et l’éclairage grandement amélioré.
L’aréna Baribeau est en train de se refaire une beauté pour accuellir les Olympiques de Gatineau pendant au moins un mois. Les logos du clubs ont été installés et l’éclairage grandement amélioré.

Les Olympiques s’installent à Baribeau

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
La glace est prête. Le logo a fraîchement été peinturé au centre de la patinoire, mais les préparatifs se font à quelque 11 kilomètres de l’endroit habituel.

Pendant que le centre Robert-Guertin sert encore d’hébergement d’urgence aux sans-abri du Vieux-Hull, les Olympiques de Gatineau s’apprêtent à s’installer à l’aréna Baribeau dans le secteur Gatineau pour la durée complète de leur camp d’entraînement.

«Nous y serons au moins jusqu’au 26 septembre», a avancé l’entraîneur-chef Louis Robitaille, qui accueillera 34 joueurs dès dimanche pour diriger son premier camp à la barre de l’équipe outaouaise.

Après, c’est l’inconnu. La balle est dans le camp du CISSSO qui travaille activement à déplacer son centre d’urgence vers un autre endroit du secteur avant le début du mois de janvier. Lorsqu’il aura rendu son verdict sur le site choisi, le CISSSO va informer la Ville de Gatineau et son conseil municipal. Même s’ils détiennent le bail de location du centre Guertin, les Olympiques n’ont toujours pas été consultés et se retrouvent eux aussi «sans domicile». Ils sont plongés dans le noir.

«Nous ne savons rien, mais devons nous préparer à notre saison. Nous allons faire preuve de patience. Nous aimerions rentrer le 1er décembre, mais nous serions encore plus heureux si ça pouvait être le 1er novembre», a expliqué Louis Robitaille, qui ne voulait surtout pas faire de vague au moment de s’entretenir avec Le Droit lundi.

Dans les bureaux de la LHJMQ, on attend que les Olympiques soient fixés sur leur sort avant de dévoiler le calendrier de 60 matches de la saison 2020-21. Rappelons que les Gatinois vont seulement affronter les cinq autres équipes de la division Ouest pendant la prochaine campagne. Si les Olympiques peuvent récupérer leur domicile au 1er novembre, ils pourraient commencer la saison en jouant plusieurs matches sur la route, mais s’ils réintègrent Guertin en décembre, il faudra que l’aréna Baribeau soit conforme pour présenter des matches de la LHJMQ.

Pour le moment, la ligue a approuvé la présentation de trois matches préparatoires à l’aréna Baribeau. L’éclairage a notamment été grandement amélioré pour être conforme aux normes de la ligue, mais si les Olympiques doivent rester à Baribeau, l’ancien aréna de l’Intrépide de Gatineau, d’autres travaux devront être effectués.

«La Ville et son comité des loisirs travaillent conjointement avec nous pour répondre à nos besoins et ceux de la ligue. Si nous restons à Baribeau plus longtemps, il faudra aménager des bureaux pour les entraîneurs et les soigneurs. Il faudra de l’espace de rangement, une buanderie, un gymnase, une galerie de presse, notamment pour les officiels mineurs qui prennent des statistiques. Tout ça dans le contexte où nous devons aussi respecter les normes de la Santé publique pour rester dans une micro-bulle propre aux Olympiques», a ajouté Robitaille.

Spectateurs dans les Maritimes

Pendant ce temps, dans les Maritimes où le virus ne circule à peu près pas en raison des frontières fermées, les six équipes de cette division préparent des protocoles afin de pouvoir accueillir une quantité limitée de partisans à leurs matches. Dans les 12 marchés du Québec, on se prépare à jouer la saison à huis clos avec une subvention du gouvernement provincial.

À Bathust et à Moncton au Nouveau-Brunswick, le Titan et les Wildcats ont notamment établi les grandes lignes de leur plan pour disputer des matches avec spectateurs.

D’abord, une rangée sur deux sera condamnée dans les gradins. Les sièges des allées ne seront pas disponibles. Il devra y avoir un écart de trois sièges (six pieds) entre chaque groupe de spectateurs. Ce groupe sera limité à 10 personnes. Il faudra porter un masque en tout temps dans l’amphithéâtre à moins d’être assis à son siège.

Pendant le match, les déplacements seront interdits sauf pour aller aux toilettes ou aux concessions. Les partisans devront consommer nourriture et boissons à leurs sièges. Les rassemblements ne seront pas permis sur la passerelle. Il sera aussi interdit de regarder le match en position debout. Enfin, le mouvement de la foule devra respecter la signalisation (flèches) qui va pousser la circulation dans une direction.