Xavier Simoneau a égalé un record de la LHJMQ en marquant un but dès la huitième seconde de jeu mardi soir au centre Robert-Guertin dans un gain de 7-4 des Voltigeurs contre les Olympiques.

Les Olympiques s'inclinent 7-4 face aux Voltigeurs

Plus ça avance, plus le défi des Olympiques de Gatineau augmente.

Non seulement devront-ils gagner quatre matches de suite contre la troisième puissance du hockey junior au Canada, mais tout semble indiquer qu’ils pourraient devoir le faire sans leurs deux meilleurs défenseurs et leur seul gardien d’expérience.

Coup de théâtre avant le match. Darien Kielb est allé rejoindre Gabriel Bilodeau dans les gradins. Victime d’un virus, le défenseur numéro deux des Olympiques a dû sauter le troisième match. Soudainement, six défenseurs recrues se voyaient confier la tâche de ralentir les ardeurs de la meilleure attaque de la LHJMQ.

Une mission impossible ? Disons que Xavier Simoneau n’a pas mis de temps à fragiliser la confiance des locaux en ouvrant la marque dès la huitième seconde de jeu. Puis, avant la fin de la cinquième minute, Dawson Mercer faisait 2-0.

La foule annoncée à 1759 — un chiffre généreux, au maximum, il y avait 1000 croyants dans le temple de la rue Carillon — a rapidement anticipé un carnage... qui n’est pas venu.

Profitant de quelques avantages numériques, les Gatinois sont sortis de la première période avec une égalité de 2-2, mais tout s’est écroulé en deuxième période où les visiteurs ont marqué trois buts rapides en route vers une victoire de 7-4.

Rémi Poirier, lui aussi un gardien recru, a encore fait face à un barrage de 44 lancers où il a effectué quelques vols. À l’autre bout, son opposant Anthony Morrone a cédé quatre fois sur 20 tirs.

Trois des quatre buts des Olympiques ont été comptés en avantage numérique : deux par Pier-Olivier Roy (16 ans) et l’autre par Charles-Antoine Roy. Giordano Finoro a aussi fait bouger les cordages.

Chez les Voltigeurs, Dawson Mercer a compté deux fois. Simoneau, s’est vu refuser un deuxième but en fin de rencontre parce qu’on a jugé qu’il avait été compté avec le patin, mais Jarrett Baker, Joe Veleno, Nicolas Beaudin et Brandon Skubel (filet désert) ont été autres marqueurs des visiteurs qui ont pris les devants 3-0 dans la série.

Les protégés de Steve Hartley pourront donner le coup de balai aux Gatinois mercredi soir.

L’entraîneur-chef Éric Landry demeurait inébranlable malgré toutes les tuiles qui lui tombent sur la tête depuis deux semaines. Son alignement était rempli de joueurs de 16 et 17 ans, mais son club a trouvé le moyen de rester dans le match pendant de longs moments.

« Nous avons une équipe extrêmement jeune, mais nous avons été capables de compétitionner avec les Voltigeurs tout au long de la partie, peu importe le score. Ils ont pris les devants 2-0 rapidement, mais nous sommes revenus à 2-2. À 6-2, nous sommes revenus à 6-4. Nous avons créé du momentum. Nous aurons des modifications à apporter en zone défensive, mais ce n’est pas facile contre une équipe aussi talentueuse offensivement que Drummondville. »

Landry se réjouissait au moins de voir ses jeunes joueurs acquérir de l’expérience. Pier-Olivier Roy, premier choix du club en juin dernier, a inscrit ses deux premiers buts des séries. Iaroslav Likhachev a récolté deux passes. David Aebischer, qui se retrouvait soudainement dans le rôle du défenseur numéro un, a joué plus de la moitié du match. Il a aussi fourni deux passes.

« J’ai eu encore plus de responsabilités ce soir. J’essaie d’aider les jeunes comme je peux tout en gardant un aspect offensif à mon jeu, car nous en avons besoin, je crois. Le coach l’a vu. Il m’a fait jouer encore plus que d’habitude ce soir », a dit la troisième étoile du match.

Le Suisse a donné une bonne frousse à son entraîneur quand il a été victime d’un coup de genou au début de la troisième période. Il est resté longtemps au sol, mais il a fini par revenir au jeu quelques minutes plus tard. S’il avait fallu qu’il soit perdu lui aussi...