Le gardien des Olympiques, Rémi Poirier, a stoppé 24 lancers dans la défaite des Gatinois face à l’Armada.

Les Olympiques s'inclinent 3-1 contre l'Armada

C’était un match d’une grande importance pour le classement final. Les Olympiques de Gatineau avaient intérêt à battre l’Armada de Blainville-Boisbriand, de façon à conserver le 14e rang du classement général dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Pendant 55 minutes, les protégés d’Éric Landry ont bien joué. Ils ont même bombardé le filet adverse d’une bonne quarantaine de tirs.

Ce sont les cinq autres minutes qui ont fait la différence. Les cinq premières du match, en fait.

L’Armada a profité de ce mauvais début de match pour marquer deux buts. Ces deux buts ont fait la différence dans un match qu’ils ont gagné, 3-1.

«Je n’ai pas aimé le départ. Du tout. Les petites cérémonies d’avant-match, on trouve ça bien le fun. Le problème, c’est que les gars, après, ne sont pas prêts pour jouer les cinq premières minutes. Ces cinq minutes nous ont coûté la game», a résumé un Landry amer, après la partie.

«Quand tu tires de l’arrière, comme ça, tu deviens nerveux. Tu cours après le score. Ce soir, nous n’avons pas été capables de la mettre dedans, même si nous avons dominé au chapitre des tirs au but et des chances de marquer.»

«On a la pression de faire des buts. En ce moment, on n’est pas dans une passe où on marque beaucoup de buts.»

La cérémonie d’avant-match visait à honorer les joueurs de 20 ans. Il s’agissait du dernier match de la saison régulière au centre Robert-Guertin. On a souligné le départ prochain des deux «vétérans» de l’équipe, le défenseur Gabriel Bilodeau et l’attaquant Giordano Finoro.

Bilodeau s’est présenté au centre de la glace en tenue de ville. Une blessure le tiendra à l’écart du jeu jusqu’au début des séries éliminatoires.

Finoro a été flatté de recevoir autant d’attention. Il a bien voulu remercier les 1969 partisans qui s’étaient déplacés pour l’occasion.

Il a réussi à marquer l’unique but de son équipe, durant une infériorité numérique, en fin de première période. Il a obtenu au moins deux autres chances de marquer de qualité, par la suite.

«Nous avons eu de bonnes chances de revenir dans le match. Je crois que nous avons joué un match fantastique, après les cinq premières minutes. Notre équipe n’a pas été capable de bien exécuter les jeux, vers la fin. Nous avons eu des chances. Nous n’avons juste pas trouvé le fond du filet», a résumé l’Ontarien de Guelph.

Défenseurs surtaxés

En début de semaine, Landry disait que les trois derniers matches de la saison constitueront un bon test pour sa brigade défensive.

En l’absence du capitaine Bilodeau, tout le monde devra en donner un peu plus, a-t-il imagé.

Le match de mercredi fut surtout un test pour trois défenseurs.

Le temps d’utilisation n’est malheureusement pas comptabilisé dans les arénas de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Darien Kielb et David Aebischer ont passé plus de la moitié du match sur la glace. Darick Louis-Jean a joué presque autant.

«Je n’ai pas compté les minutes, a commenté Kielb. Jouer autant, j’aime ça. Ça me permet de garder la tête bien dans le match. J’aurais même voulu en faire un peu plus pour l’équipe.»

Kielb aura la chance de se racheter ce week-end. Il devrait voir encore beaucoup de glace  lors des deux dernières parties de la saison régulière qui seront présentées en Abitibi.

«C’est certain que nos défenseurs sont placés dans des minutes qu’ils n’ont pas normalement. C’est le temps de passer ces minutes-là. Il faut qu’ils gagnent le plus d’expérience possible. Ils doivent rencontrer le plus de situations différentes. C’est bon, pour eux», croit Landry.

Jasper Rannisto, Tyler Hylland et Benjamin Corbeil ont marqué les buts de l’Armada, mercredi.