En avance 2-0 après deux périodes, les Olympiques ont vu l’Armada revenir de l’arrière pour infliger un 10e revers de suite à la troupe d’Éric Landry devant des gradins presque vides.
En avance 2-0 après deux périodes, les Olympiques ont vu l’Armada revenir de l’arrière pour infliger un 10e revers de suite à la troupe d’Éric Landry devant des gradins presque vides.

Les Olympiques s’écroulent

À ce rythme-là, restera-t-il encore des partisans dans les gradins du centre Robert-Guertin à la fin de la saison ?

Devant la plus petite foule de la saison annoncée à 1361 spectateurs mercredi soir, les Olympiques de Gatineau ont laissé filer une avance de 2-0 après deux périodes et de 2-1 avec moins de quatre minutes à jouer pour s’incliner dans un 10e match de suite.

Mercredi, c’est l’Armada de Blainville-Boisbriand qui est venu ajouter au supplice de l’équipe gatinoise avec des buts tardifs de Benjamin Corbeil et Maksim Bykov.

« C’est vraiment frustrant parce que nous avons joué un bon match pendant 55 minutes. Nous avons demandé aux joueurs de garder les choses simples dans les cinq dernières minutes, mais ce n’est pas ce qui s’est produit. Nous avons compliqué les choses. Probablement pour aller chercher le but d’assurance, nous avons commis des jeux à haut risque et l’autre équipe en a profité », a expliqué l’entraîneur-chef Éric Landry.

Les Olympiques (7-21-3) n’ont plus qu’un point d’avance sur le Titan d’Acadie-Bathurst au dernier rang du classement général de
la LHJMQ.

Cet autre revers va laisser des cicatrices puisque l’équipe locale était en contrôle de la partie pendant les deux premières périodes. Les Gatinois étaient les plus combatifs sur la patinoire. Leur effort était soutenu. Métis Roelens avait ouvert la marque dans le premier tiers. En deuxième période, le défenseur Braeden Virtue a démontré ses talents cachés en faisant le tour de la zone offensive au complet pour battre le gardien Émile Samson d’un joli tir du revers. Son premier but de la saison a été un véritable bijou.

Devant son filet, Creed Jones a été magistral, particulièrement pendant un long désavantage numérique de cinq contre trois en troisième période. Rouge vif, il résistait au bombardement pour conserver l’avance des siens. Virtue, un héros obscur mercredi, a aussi bloqué des tonnes de tir. La petite foule rassemblée au « Vieux Bob » a beaucoup aimé. Elle s’est mise à scander les « Go ! Hull Go ! » dans une saison difficile où ces cris n’ont pas été entendus souvent.

Mais, le mal s’en venait. Quelques instants après avoir écoulé la pénalité majeure de cinq minutes à Manix Landry pour un double échec au visage de Miguel Tourigny et l’autre pénalité à Charles-Antoine Roy, Maksim Bykov a trouvé la faille dans l’armure de Jones avec 14 minutes à jouer.

L’Armada (15-13-3) a enfin pu reprendre espoir. En fin de match, Corbeil et Bykov se sont assurés d’ajouter à la débandade du club de l’Outaouais. Les visiteurs ont dominé la troisième période 16-5 au chapitre des tirs. Les Olympiques menaient 29-21 après 40 minutes dans cette catégorie.

Creed Jones a beau avoir été le meilleur joueur des Gatinois sur la glace, il ne pouvait pas tout faire seul en troisième période.

« Je me souviens d’avoir dit après le match contre Chicoutimi en début de saison que nous avions bien joué pendant deux périodes et que nous avions levé le pied en troisième. C’est la même histoire qui se répète, mais à présent que nous approchons la mi-saison, la fenêtre de ce laisser-aller est de plus en plus petite. Ce soir, nous avons lâché prise pendant deux ou trois minutes. C’est vraiment frustrant », a dit le gardien qui en était à son troisième départ consécutif.

Excellent contre les 67’s d’Ottawa le week-end dernier, il aurait aimé que son travail soit récompensé pour une fois.

« Nous avons respecté le plan de match pendant la majorité du match. C’est dur de partir sans point. C’est dommage. Il n’y avait pas beaucoup de monde ce soir, mais nous avons entendu les cris de ceux qui se sont déplacés. »

››› Le sommaire du match

+

Vincent Martineau

Un défenseur de 20 ans à la rescousse

Déterminés à améliorer leur position au classement afin de participer aux séries de la LHJMQ, les Olympiques de Gatineau ont posé un premier geste mercredi en faisant l’acquisition des services de Vincent Martineau, un défenseur de 20 ans en provenance de l’Océanic de Rimouski.

Le défenseur d’expérience viendra combler la perte de David Aebischer, qui défendra les couleurs de la Suisse au Championnat mondial junior au cours du prochain mois. « C’est une transaction nécessaire pour nous aider à nous positionner en fonction des séries », a  laissé entendre le directeur des opérations hockey Alain Sear.

Ce dernier espère que le défenseur droitier de 6’1’’ et 210 livres sera en mesure d’affronter l’Armada à Boisbriand dès vendredi.

« Il vient de Terrebonne. C’est juste à côté. Nous voulons l’intégrer à l’équipe le plus rapidement possible parce que nous ne pouvons pas nous permettre de laisser des points sur la table. Comme droitier, il va nous aider parce que nos jeunes défenseurs gauchers ne sont pas encore à l’aise pour jouer à droite. Il leur manque la fraction de seconde et de la force physique. Ils sont sous pression plus rapidement dans ces situations », a ajouté Sear.

Martineau viendra prendre la place de Matthew Grouchy parmi les trois joueurs de 20 ans du club. Grouchy avait été libéré la semaine dernière et il jouera maintenant au niveau junior A dans la BCHL. Choix de troisième ronde des Sea Dogs de Saint-Jean en 2015, Martineau a 126 matches d’expérience dans la LHJMQ, dont 16 en séries éliminatoires. Il a amassé quatre buts et 29 points avec les Sea Dogs et l’Océanic dans une carrière ralentie par les blessures. Il a notamment été limité à 10 matches en 2017-18 en raison d’une opération à un genou.

Pour le sortir de Rimouski, les Olympiques vont verser un choix de troisième ronde en 2022, un choix de huitième ronde et deux choix de 14e ronde en 2020. Les Gatinois vont aussi recevoir un choix de 6e ronde en 2020 dans ce troc.

Martineau a amassé 11 points en 26 matches avec l’Océanic cette saison. Parmi les 10 défenseurs avec les Olympiques en ce moment, seuls Aebischer et Braeden Virtue lancent de la droite comme Martineau.

« Nous avons trouvé un défenseur pour notre deuxième unité. Maintenant, j’aimerais ajouter deux attaquants d’expérience dans la prochaine période de transaction », a expliqué Alain Sear.