Dawson Theede a nivelé la marque 1-1 en début de troisième période en récupérant un retour de Pier-Olivier Lacombe.

Les Olympiques refusent d’abdiquer

Et s’il fallait que le scénario de 2017 se répète ?

Au bord du précipice, les Olympiques de Gatineau ont refusé de sauter dans le vide mercredi soir en signant une première victoire de 2-1 contre les Tigres de Victoriaville. Travaillant avec l’énergie du désespoir, ils sont revenus de l’arrière avec des buts de Dawson Theede et Anthony Beauchamp en troisième période pour forcer la tenue d’un cinquième match dans les Bois-Francs vendredi soir.

Ils étaient peu nombreux dans les gradins du «Vieux Bob». On a annoncé une foule de 1994 spectateurs, mais complètement charmés par la résilience de leurs favoris, les partisans n’avaient jamais été aussi bruyants depuis plusieurs semaines quand la sirène s’est fait entendre.

L’an dernier, après avoir tiré de l’arrière 0-3 dans leur série face au Cap-Breton, les hommes d’Éric Landry avaient gagné les trois matches suivants pour ensuite s’incliner dans la prolongation du septième match à Sydney.

Mercredi soir, les Olympiques ont démontré qu’ils avaient encore la foi. Ils ont même comblé un déficit de 1-0 après deux périodes pour l’emporter 2-1 et ainsi mettre fin à une série de 10 défaites consécutives. Et ils ont réussi à le faire sans leur meilleur compteur, Shawn Boudrias, qui a raté les trois derniers matches en raison d’une commotion cérébrale. Les Tigres, de leur côté, ont vu leur séquence de 14 victoires consécutives prendre fin.

Auteur du but gagnant, Anthony Beauchamp a avancé qu’il s’agissait du but le plus important de sa jeune carrière.

«C’est spécial de compter un but comme ça chez moi, mais ce but a aussi été l’affaire de William Basque, qui a bloqué un tir pour construire le jeu», a raconté le Thursolien qui a maintenant trois buts dans cette série.

Dawson Theede, jouant avec du feu dans les yeux, avait amorcé la remontée des siens en fonçant au filet pour pousser un retour de Pier-Olivier Lacombe derrière Étienne Montpetit.

Mathieu Sévigny avait été le seul marqueur du match jusqu’en troisième période. Il avait profité d’une passe de Vitalii Abramov pendant une infériorité numérique pour monter la patinoire et battre Tristan Bérubé, magistral dans les moments clés mercredi.

En deuxième période, il a effectué son plus bel arrêt de la soirée en étirant la jambière pour voler un but presque certain à Alexandre Grisé et ainsi garder les Tigres à un but d’écart.

L’ancien des Olympiques, Vitalii Abramov a récolté un neuvième point sur les 15 buts des Tigres dans la série, mais plus la série avance, plus les protégés d’Éric Landry parviennent à contenir la grosse attaque des Tigres, qui avait tout détruit sur son passage dans les 11 derniers matches de la saison régulière.

Contre Gatineau, les félins ont bien compté sept buts dans le premier duel, mais les Olympiques ont ensuite limité les hommes de Louis Robitaille à quatre, trois et un buts dans les trois autres matches.

«Je trouve que nous faisons de l’excellent travail contre leur premier trio. Plus la série va être longue, plus ça avantage un club physique comme le nôtre. Quand la fatigue s’installe, ça devient plus difficile de contourner de gros joueurs. De l’autre côté, ils savent qu’ils auront à travailler très fort pour obtenir chaque pouce de glace. De notre côté, nous avons les joueurs qui sont prêts à travailler encore plus fort, et ce, jusqu’à la dernière partie», a lancé l’entraîneur-chef, Éric Landry.

Les Olympiques auront encore le dos au mur vendredi à Victoriaville, mais maintenant, ils tirent de l’arrière 1-3.

«Pour un club de séquences, cette victoire est importante»

Les Olympiques ont fonctionné par séquences toute la saison 2017-18 dans la LHJMQ et ils espèrent que leur première victoire contre les Tigres de Victoriaville est le début d’une nouvelle tendance.

« Si l’on se fie à notre saison régulière où nous avons enchaîné les séquences de victoires et de défaites, cette victoire est très importante pour nous », a lancé l’auteur du but vainqueur qui a mis fin à une séquence de 10 défaites consécutives des Olympiques, Anthony Beauchamp.

Chez les Tigres, il s’agissait d’une première défaite après 14 gains consécutifs.

« Ça faisait 14 en ligne que nous gagnions. On ne paniquera pas pour ça. C’est une série serrée. Nous allons retourner devant nos partisans qui ont toujours été là pour nous. Nous aurons un bon match vendredi. Nous avons encore l’avance 3-1 », a  raconté l’entraîneur-chef des félins, Louis Robitaille.

Appelé à commenter la baisse de production offensive de son équipe depuis le deuxième match, Robitaille a concédé que le jeu hermétique des Olympiques avait causé des ennuis à son attaque.

« Ils travaillent fort dans leur zone. Ils nous ont bien étudiés comme nous les avons étudiés. Leur gardien a fait de gros arrêts dans les moments clés », a ajouté Robitaille au sujet de la soirée de 32 arrêts de Tristan Bérubé. Son gardien, Étienne Montpetit, a également été très bon, repoussant 27 tirs des Olympiques. 

Soulagé d’avoir gagné un match pour la première fois depuis le 2 mars, l’entraîneur-chef gatinois Éric Landry a vanté les mérites de sa bande de survivants, mais aussi de ceux des Tigres.

« Nous avons été bons dans notre territoire, mais les Tigres ont été bons aux deux extrémités de la patinoire. Ç’a encore été une bataille des unités spéciales. Ils ont bien fait contre notre avantage numérique encore une fois et nous avons bien fait en désavantage numérique avec un gardien qui a été spectaculaire. Le gros arrêt de Tristan (sur Alexandre Grisé) a soulevé notre banc. Nous n’avons pas été la même équipe après. Nous avions beaucoup plus d’énergie. »