David Aebischer (à gauche) attend une invitation de l’équipe nationale junior de la Suisse qui pourrait venir dès vendredi alors que Iaroslav Likhachev est déjà parti rejoindre l’équipe nationale russe des moins des 18 ans en prévision du Championnat mondial junior A.

Les Olympiques privés de leurs Européens

Qui dit mois de décembre dit tournois de hockey internationaux.

Iaroslav Likhachev a quitté Gatineau au début de la semaine pour rejoindre l’équipe nationale russe des moins de 18 ans en vue du Championnat mondial junior A qui se déroulera en Alberta du 9 au 16 décembre.

David Aebischer, l’autre hockeyeur européen des Olympiques, pourrait aussi faire ses bagages d’ici peu en prévision du Championnat mondial junior qui sera disputé à Victoria et Vancouver pendant les Fêtes.

Le camp de sélection de l’équipe nationale suisse se tiendra sur l’île de Vancouver du 13 au 24 décembre. La Suisse dévoilera sa liste des joueurs invités vendredi.

Les départs des deux Européens devraient ouvrir la porte à d’autres joueurs chez les Olympiques. Likhachev sera de retour à Gatineau pour le match du 28 décembre, mais si Aebischer parvient à se tailler un poste avec la Suisse, il serait absent jusqu’au début du mois de janvier.

Pour l’entraîneur-chef Éric Landry, il s’agira du moment idéal pour certains de ses protégés de se faire valoir, particulièrement en défensive où Zachary Fortin et Philippe Caron ont occupé les postes de septième et huitième défenseurs.

«Nous allons donner la chance aux coureurs. Certains de nos plus jeunes joueurs pourront nous démontrer ce qu’ils peuvent apporter à l’équipe pendant les prochaines semaines. Nous avons déjà donné quelques matches consécutifs à Fortin et Caron afin qu’ils se sentent plus à l’aise et moins nerveux lorsqu’ils sont dans l’alignement.»

Impact à retardement

Même s’ils n’ont pas produit autant qu’anticipé, Éric Landry se montre satisfait de ses deux recrues européenes cette saison.

Likhachev était débarqué à Gatineau avec l’étiquette d’un potentiel choix de première ronde au repêchage 2019 de la LNH. Il avait connu un tournoi fort productif à la Classique Hlinka-Gretzky et il avait commencé sa carrière junior en force avec quatre points dès son premier match contre les Foreurs de Val-d’Or, mais il n’a que 11 points à sa fiche après 28 matches. Son classement en vue de la prochaine séance de sélection du circuit Bettman est en chute libre.

Reconnu pour son offensive partout où il a joué, le défenseur Aebischer a quant à lui récolté neuf points à ses 27 premiers matches dans la LHJMQ.

Landry tient toutefois à mettre les choses en perspective.

«Il ne faut pas oublier que Likhachev n’a que 17 ans et qu’il a dû s’adapter à un tout nouveau style de jeu ici. Dans son groupe d’âge, il est excellent. Ses qualités techniques sont supérieures à la moyenne. Il est arrivé ici avec une bonne réputation et c’est un joueur que les autres équipes surveillent beaucoup. Même quand je l’ai mis dans un troisième trio pour lui attirer moins d’attention, les autres équipes ont mis leurs meilleurs joueurs contre lui.»

Landry note que l’attaquant russe avait récolté des points dans six de ses 10 derniers matches avant de partir avec son équipe nationale.

«Il s’en va là-bas au bon moment. Il poursuivra son élan de confiance avec les siens. Ici, il a amélioré son jeu à cinq contre cinq. Il joue avec plus d’intensité et de vitesse. Il obtient plus de chances de marquer. Il est sur la bonne voie.»

Quant à Aebischer, il dit avoir hâte à la deuxième moitié de saison parce qu’il se montre aussi plus confiant depuis quelques semaines.

«J’ai fait plus de points dans les derniers matches. J’arrive à créer des choses offensivement sans oublier la partie défensive de mon jeu. L’assistant entraîneur (Ron Choules) m’a beaucoup aidé là-dessus. Je pense que ça ira encore mieux en deuxième moitié de saison. Je connais maintenant les équipes et les joueurs de la ligue. Je connais le temps et l’espace que j’ai avec la rondelle. J’ai beaucoup appris en même pas 30 matches», dit-il.

+

SIXIÈME DÉFAITE DE SUITE À VICTORIAVILLE

S’ils veulent mettre un terme à leur dégringolade, les Olympiques de Gatineau devront vaincre la puissante formation des 67’s d’Ottawa dans une série aller-retour en fin de semaine.

Mercredi soir, à Victoriaville, les Gatinois ont encaissé une sixième défaite consécutive en s’inclinant 4-2 devant les Tigres de Victoriaville. Ces mêmes Tigres avaient aussi vaincu les Olympiques 3-2 au centre Guertin il y a une dizaine de jours. Dans les deux cas, ce sont les Olympiques qui avaient pourtant pris les devants, mais les protégés d’Éric Landry n’arrivent plus à protéger leurs avances depuis trois semaines.

Les Gatinois se sont inclinés 4-2 à Victoriaville, mercredi soir.

« Ce soir, ce n’était pas une question de manque de confiance. Les Tigres ont été opportunistes sur leurs deux buts en avantage numérique en deuxième période. Le premier sur un six contre cinq après une pénalité à retardement où nous avons manqué une couverture. Leur quatrième but a été compté sur un angle impossible. Même leur marqueur ne savait pas qu’il avait compté. Nous avons raté deux échappées aussi », a dit l’entraîneur-chef Landry.

Après un but Métis Roelens en fin de première période, les Tigres ont aussitôt répliqué par l’entremise de Feliks Morozov. Les locaux ont pris une sérieuse option sur la victoire dans la période médiane avec des buts de Félix Lafrance et Dominic Cormier, mais soulignant son retour au jeu avec un but, Jeffrey Durocher avait redonné espoir aux Olympiques (10-16-3) en début de troisième période.

Malheureusement, Félix Lafrance a répliqué avec son deuxième but du match 12 secondes plus tard pour doubler l’avance des Tigres (12-14-3).

Joueur étudiant du mois de novembre chez les Félins, le Gatinois Conor Frenette a récolté une passe dans la victoire des siens. Chez les Olympiques, la recrue Kieran Craig a noirci la feuille de pointage dans un deuxième match de suite. Son premier but ne saurait attendre selon Éric Landry.

« Je suis convaincu que ça s’en vient. Je le vois beaucoup plus souvent à la bonne place en territoire offensif. Il devient une menace comme dans les matches hors-concours. Il est en train de trouver ses repères. »

L’entraîneur-chef gatinois avait donné congé à son gardien numéro un mercredi. Tristan Bérubé n’a pas fait le voyage afin d’éviter de se coucher à trois heures du matin. Il sera donc frais et dispos vendredi pour amorcer la série contre les 67’s, deuxième meilleur club au pays. Creed Jones a repoussé 27 rondelles dans la défaite. Fabio Iacobo l’a imité avec 27 arrêts lui aussi.

Les Olympiques ont disputé le match sans Shawn Boudrias, victime d’un coup de genou dans le match de samedi contre les Cataractes de Shawinigan. Le meilleur compteur du club sera évalué d’ici vendredi pour voir s’il pourra affronter les 67’s. Iaroslav Likhachev était aussi absent parce qu’il s’est rendu en Alberta pour se joindre à l’équipe nationale russe des moins de 18 ans. Étrangement, deux autres joueurs de cette équipe, Egor Serdyuk et Mikhail Abramov ont pu jouer pour les Tigres mercredi. Ils partent jeudi, mais ils ont eu le temps d’amasser deux points chacun dans la victoire des Tigres.