Creed Jones a gardé les buts des Olympiques dans les deux matches du week-end. Après une prestation magistrale où il a presque permis aux Gatinois de surprendre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi, il a été laissé à lui-même dimanche contre les Foreurs.

Les Olympiques près des Huskies, loin des Foreurs

Ne laissez pas les pointages vous berner. Les Olympiques de Gatineau ont démontré les deux côtés de leur visage en fin de semaine au centre Robert-Guertin.

Sous leur meilleur jour, ils ont donné une bonne frousse à la meilleure équipe au Canada samedi soir. Les Huskies de Rouyn-Noranda ont lutté jusqu’à la dernière minute pour assurer leur 17e victoire de suite avec un but dans un filet désert d’un match de 4-2.

Dimanche, inexplicablement, ils ont fourni l’effort inverse dans un revers de 6-5 contre les Foreurs de Val-d’Or. Le score était serré, mais pas le match. Les Foreurs (18-31-5)ont bien été quelque peu inquiétés quand ils ont vu les locaux prendre les devants 2-0 à la fin d’une première période qu’ils venaient de dominer, mais ils ont été récompensés pour leur ardeur au travail en transformant un déficit de 1-3 à mi-chemin dans le match pour inscrire les cinq buts suivants.

Les visiteurs avaient pris les commandes 6-3 avant deux buts tardifs de Mathieu Bizier qui ont rendu la fin de match un peu plus palpitante que le spectacle des 50 premières minutes de jeu.

« Nous sommes sortis forts hier et puis aujourd’hui, nous avons pensé que ça allait être facile... Nous l’avons eu dans la face, a dit le capitaine Gabriel Bilodeau. Je m’inclus là-dedans. Nous avons commencé à jouer à mi-chemin en troisième période. Peu importe l’équipe que tu affrontes dans cette ligue, tu ne peux pas gagner de cette façon. Si nous étions sortis comme hier, nous aurions gagné. Nous n’avons que nous à blâmer. »

Finalement, l’avance de 2-0 des Olympiques après la première période n’aura été qu’un mirage. Laissé à lui-même, le gardien Creed Jones avait limité les dégâts dans un engagement dominé 12-5 par les Foreurs au chapitre des tirs, mais des buts tardifs de Métis Roelens et Émile Hegarty-Aubin avaient faussé la donne.

Alexandre Couture a lancé la remontée des Foreurs en surprenant les Olympiques avec un but en infériorité numérique. C’était un mauvais présage des choses à venir. Malgré un but de Iaroslav Likhachev, qui a redonné un coussin de deux buts aux locaux, les Foreurs sont revenus en force en marquant les trois autres buts de la deuxième période.

Un tour du chapeau de Peyton Hoyt et deux buts de Nicolas Ouellet ont placé les Olympiques en position vulnérable. Ils ont quand même été chanceux de marquer cinq fois contre Jonathan Lemieux, qui n’a bloqué que 17 rondelles. Creed Jones, qui a gardé les buts dans les deux matches contre les clubs de l’Abitibi, a réalisé 26 arrêts samedi et 25 dimanche.

Il avait obtenu la première étoile contre les Huskies la veille et le match contre les Foreurs était important pour les deux clubs qui luttent pour les positions quatre à six dans la Conférence de l’ouest.

Les Tigres sont quatrièmes avec maintenant cinq points d’avance sur les Olympiques en cinquième place, mais les Foreurs n’ont qu’un point de retard au sixième rang.

Les Olympiques auront-ils donné plus de fil à retordre aux Huskies qu’aux Foreurs en fin de semaine ?

« Ce n’est pas la question. La différence, c’est dans la manière que nous nous sommes présentés, a dit l’entraîneur-chef Éric Landry. Nous étions prêts pour les Huskies. Nous ne l’étions pas pour les Foreurs. C’est notre gros défi avec un jeune club. Il faut se préparer de la même façon pour affronter l’équipe numéro un au Canada ou une équipe qui est située près de nous au classement. Après une grosse prestation contre une puissante équipe, nous avons eu l’impression que ça allait être plus facile le lendemain. Ce n’est pas du tout le cas. Il faut fournir le même effort, sinon il va arriver ce qui est arrivé aujourd’hui. »

Le quatrième rang sera difficile à aller chercher pour les Olympiques qui affronteront des clubs mieux classés qu’eux dans 12 de leurs 15 derniers matches. Ça va commencer avec un voyage dans les Maritimes cette semaine.

+

EN BREF

40e victoire pour les 67’s, 30e pour Andrée

Pour la première fois depuis la saison 2011-12, les 67’s d’Ottawa ont atteint le plateau des 40 victoires alors qu’ils ont disposé des Bulldogs de Hamilton samedi soir au First Ontario Center. La différence, c’est qu’en 2012, ils avaient attendu au 16 mars pour réaliser l’exploit. Ils y sont parvenus cinq semaines plus tôt cette fois-ci. Le gardien Cédrick Andrée a signé 30 de ces 40 victoires en repoussant 25 tirs des Bulldogs. Il est devenu le quatrième gardien de l’histoire des 67’s à enregistrer au moins 30 victoires en une saison. Petr Mrazek a été le dernier à le faire lors des saisons 2010-11 et 2011-12. Un but en avantage numérique de Kody Clark avec moins de sept minutes à faire au match a brisé l’égalité de 3-3 pour offrir aux 67’s (40-9-5) une 10e victoire à leurs 11 derniers matches. Leur seul revers a été encaissé en fusillade vendredi soir à Mississauga. Sasha Chmelevski (21e), Lucas Chiodo (25e) et le défenseur recrue Alec Bélanger (2e) ont été les autres marqueurs des Ottaviens, qui ont amassé cinq points sur une possibilité de six dans leur dernier voyage de trois matches en trois jours. Kody Clark, Marco Rossi et Tye Felhaber ont chacun connu un match de deux points à Hamilton (24-25-6).

L’Intrépide termine sa saison en beauté

En balayant les Albatros du Collège Notre-Dame par des pointages de 4-3 et 3-1 en fin de semaine au Complexe Branchaud-Brière, l’Intrépide de Gatineau a complété la deuxième meilleure saison de son histoire de 26 ans avec un total de 28 victoires. L’édition de 1996-97 avait aussi récolté 28 gains alors que le record est toujours détenu par la seule édition championne de l’Intrépide en 1993-94. L’équipe menée par Daniel Brière avait gagné 30 matches. Les Gatinois ont aussi égalé un record de franchise en allouant seulement 103 buts à leurs adversaires cette saison, soit une moyenne de 2,45 buts par match. L’édition de 2005-06, aussi dirigé par Martin Lafleur, avait établi le record. Avec un dossier de 28-10-4, l’Intrépide a pris le troisième rang du classement général de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Il amorcera ses séries à domicile les 26 et 27 février contre les Vikings de St-Eustache. Victor Barakett a été le meilleur des Gatinois dans la victoire de samedi avec deux buts et une passe. Mathis Demers et Timothy Cousineau avaient marqué un but et ajouté une passe chacun. Dimanche, Mathis Demers, Nicola Lacourse-Dion et Andrew Belchamber ont compté contre les Albatros.