Pour la première fois depuis des années, les 27 loges du centre Robert-Guertin ont toutes été vendues pour la saison 2020-21 des Olympiques de Gatineau. Les 38 loges du futur domicile des Olympiques sont aussi vendues pour les deux premières années.
Pour la première fois depuis des années, les 27 loges du centre Robert-Guertin ont toutes été vendues pour la saison 2020-21 des Olympiques de Gatineau. Les 38 loges du futur domicile des Olympiques sont aussi vendues pour les deux premières années.

Les Olympiques ont déjà vendu toutes leurs loges

En temps de pandémie, le monde est plongé dans l’inconnu.

Ce qui est toutefois bien clair, c’est l’engouement autour de la prochaine saison des Olympiques de Gatineau. Malgré toute l’incertitude qui plane sur la prochaine saison de la LHJMQ, toutes les loges au centre Robert-Guertin ont déjà trouvé preneurs, une première depuis quelques saisons. Si la ligue obtient l’autorisation de la Santé publique pour présenter du hockey, les 27 loges du centre Robert-Guertin seront toutes occupées la saison prochaine. Encore mieux, les Olympiques ont déjà une liste de clients prêts à louer les 38 loges du nouveau complexe pour les saisons 2021-22 et 2022-23.

«Nous avons une liste de 13 clients qui voudraient aussi des loges dans nouveau complexe», signale Daniel Brunet, représentant commercial senior qui a effectué un retour avec le club au cours des derniers mois.

Directeur du marketing du club jusqu’en 2014, Brunet signale que le mouvement d’enthousiasme envers les Olympiques a débuté en décembre 2019 à la suite d’un grand ménage au deuxième étage des Olympiques. Les actionnaires Alain Sear (également directeur des opérations hockey) et Martin Lacasse (président) avaient alors remis leurs démissions. Au printemps, le club a aussi remanié tout son personnel hockey. Louis Robitaille est devenu entraîneur-chef et directeur des opérations hockey. Il s’est bien entouré.

Derick Brassard a ensuite fait sa rentrée au sein du club. Jean-Gabriel Pageau et Denis Hamel vont se joindre au groupe des propriétaires très bientôt. Le club a aussi repêché quatre joueurs de premier plan lors de la première ronde du premier repêchage de la LHJMQ.


« La LHJMQ pense que nous pourrions être limités à 33 ou 35 % de notre capacité pour amorcer la saison en raison des règles de distanciation sociale. À 1500 personnes, incluant les joueurs, les entraîneurs, le personnel d’aréna et les journalistes, nous n’aurons peut-être pas de billets à vendre à la porte. »
Daniel Brunet

«Tout ce qui a été fait depuis décembre dernier a joué un rôle dans l’engouement que suscite notre club. Les partisans sentent que nous allons dans la bonne direction et que nous aurons une équipe excitante sur la patinoire. Ce qui est bien, c’est que nous avons des anciens partisans qui sont de retour avec nous. De vieux commanditaires sont aussi revenus. Ça va bien en maudit», ajoute Daniel Brunet.

Ce dernier signale que le club a déjà franchi la barre de 650 billets vendus par match pour la prochaine saison.

À «guichets fermés» ?

«Nous visons 1000 billets de saison. Le club en avait 211 l’an dernier. Nous sommes rendus à 296 maintenant, mais en comptant les loges qui seront toutes occupées, nous arrivons à 660.»

D’ailleurs, la campagne de vente d’abonnements se porte tellement bien que Daniel Brunet craint que le club ne puisse pas satisfaire tous les partisans au début de la prochaine saison.

«La LHJMQ pense que nous pourrions être limités à 33 ou 35 % de notre capacité pour amorcer la saison en raison des règles de distanciation sociale. À 1500 personnes, incluant les joueurs, les entraîneurs, le personnel d’aréna et les journalistes, nous n’aurons peut-être pas de billets à vendre à la porte. Le commissaire Courteau a été bien clair. Si nous ne pouvons pas jouer devant au moins 33 % de notre capacité, la ligue ne pourra pas fonctionner. Les pertes seront trop grandes.»

Ce qui surprend Daniel Brunet davantage, c’est que personne ne lui a demandé la politique du club en cas d’annulation de matches en raison de la Covid-19.

«Les gens sont tellement contents de revenir qu’ils ne me posent jamais la question. Bien sûr, si nous ne jouons pas tous les matches prévus, nos partisans et nos commanditaires vont payer au prorata des matches joués, mais pour le moment tout va bien. Les logos sur la glace ont tous été vendus. Il reste encore un peu de travail à faire au niveau des publicités sur les bandes.»,

Les Olympiques ont été agressifs dans leur campagne de recrutement d’abonnements saisonniers. Ils ont offert divers forfaits, mais celui qui est le plus populaire, c’est celui qui comprend la dernière saison au «Vieux Bob» et les deux premières dans le nouvel amphithéâtre.

«Les gens ne prennent que ce forfait. Nos 286 billets de saison sont tous dans le forfait numéro trois qui comprend les trois prochaines saisons! Les gens veulent vivre la dernière saison à Guertin et ils tiennent à être là pour ouvrir le nouvel édifice.»

En temps de pandémie, au moins, il y a certaines choses qui vont bien.