Les Olympiques ne font qu'une bouchée des Screaming Eagles

Il y avait une section complète du centre Robert-Guertin qui souhaitait ardemment un but d'au moins un joueur des Screaming Eagles du Cap-Breton vendredi soir, mais les quelque 300 citoyens de Thurso venus encourager Julien Pelletier sont mal tombés.
Robert Steeves, le gardien des Olympiques de Gatineau, a inscrit son premier blanchissage de la saison et la majorité des 2911 spectateurs n'allaient pas s'en plaindre. Les locaux l'ont facilement emporté 4 à 0.
Robert Steeves n'a eu qu'à effectuer 14 arrêts pour réussir son coup de pinceau. À l'autre bout de la patinoire, Alex Bureau a vu beaucoup plus de caoutchouc. Les Olympiques ont tiré 43 fois sur lui.
Il n'aura pas marqué hier, mais au moins, le Thursolien Pelletier aura été celui qui est venu le plus près de le faire dans le camp des Eagles. La recrue de 17 ans n'a d'ailleurs pas mis de temps à soulever ses nombreux partisans dans la section 9 quand il a utilisé sa grande vitesse pour contourner la défensive des Olympiques pendant un avantage numérique, mais Robert Steeves a résisté à son tir.
Dans la dernière minute du match, son puissant tir a également donné contre l'intérieur du poteau à la droite de Steeves, mais les arbitres n'ont pas demandé la reprise vidéo.
Pelletier croyait bien avoir privé Steeves d'un jeu blanc sur la séquence. «C'est passé très près, mais ça n'aurait rien changé au résultat du match. C'est dommage, car à part mes deux occasions de marquer, notre équipe n'en a pas eu beaucoup. Nous n'avons pas souvent touché à la rondelle. On ne s'est pas présenté», a expliqué le #27 après le match.
Malgré tout, Pelletier se disait satisfait de son jeu individuel. Il a été le meilleur attaquant des siens hier, si bien qu'en deuxième période, son entraîneur l'a jumelé à Cameron Darcy, le meilleur compteur de l'équipe.
«Le résultat est décevant, mais j'ai quand même eu du fun quand la foule scandait mon nom ou quand elle applaudissait mes mises en échec. C'était plaisant pour moi, mais aussi pour notre équipe d'avoir des appuis sur une glace étrangère. Je n'étais pas nerveux pour ce premier match à Guertin. C'était stressant, mais un bon stress.»
Les Olympiques (32-17-4) n'ont donc fait qu'une bouchée des Eagles. Ils ont été menaçants du début jusqu'à la fin. Alexis Pépin n'a d'ailleurs pas mis beaucoup de temps avant d'ouvrir la marque sur une belle pièce de jeu d'Alex Dostie.
Émile Poirier a doublé l'avance des locaux en utilisant un laser qui a surpris Bureau du côté de la mitaine alors qu'il se trouvait seul contre trois joueurs des Screaming Eagles (27-24-3).
La foule énergique a semblé apprécier, d'autant plus qu'elle assistait au retour au jeu de Martin Reway. Ce dernier a inscrit un but de toute beauté au début de la troisième période pour mettre le match hors de la portée des visiteurs. Ses passes soulevées d'une précision chirurgicale ont mené à plusieurs chances de compter.
Devant le filet des visiteurs, Alex Bureau a cependant réalisé plusieurs arrêts clés sous les yeux de son père, Marc, ancien joueur de la LNH, notamment du Canadien de Montréal.
Le brio du gardien de 17 ans a limité les dégâts. Il a été battu une quatrième fois par Simon Tardif-Richard en fin de rencontre. C'était le cinquième but en autant de matches pour le Gatinois de 20 ans.
L'entraîneur-chef Benoît Groulx pouvait difficilement demander mieux à ses troupiers hier.
«C'est une belle victoire d'équipe. Nos quatre trios ont contribué à la victoire. Chaque fois qu'il en sera ainsi, nous aurons de bonnes chances de gagner. Nous avons obtenu plusieurs chances de marquer en raison de notre deuxième effort. Vincent Dunn nous manquait, mais Martin Reway est revenu au jeu. Il a démontré une bonne endurance, mais nos joueurs importants sont ceux qui jouent. Nos 20 joueurs étaient prêts à le faire ce soir.»
Groulx a également félicité son gardien pour son jeu blanc de 14 arrêts. «Le pointage a longtemps été serré. On était à un tir près d'avoir un nouveau match et Robert a gardé sa concentration.»
Les Olympiques reprendront l'action dimanche en accueillant les Huskies de Rouyn-Noranda.