Les Olympiques font cadeau de deux points aux Huskies

Jugeant que le dernier match de la saison de son équipe contre les Huskies de Rouyn-Noranda ne voulait rien dire, Benoît Groulx a procédé au rappel de trois joueurs de la Ligue midget AAA afin de reposer sept joueurs réguliers samedi soir.
L'entraîneur gatinois n'a pas couru la chance de perdre les services de joueurs clés pour cause de blessure en vue du premier match des séries éliminatoires qui sera disputé contre les Screaming Eagles du Cap-Breton au centre Robert-Guertin vendredi prochain.
En dépêchant une aussi jeune formation dans la mêlée, il a cependant fait cadeau de la victoire aux Huskies. Ceux-ci n'en demandaient pas mieux pour gagner un rang au classement. Les visiteurs sont sortis du «Vieux Bob» avec un gain de 5-1.
Dans les estrades bondées de spectateurs, plusieurs partisans étaient déçus. Ils étaient 3300 à vouloir admirer les prouesses des Émile Poirier, Martin Reway, Simon Tardif-Richard, Alexis Pépin, Alexandre Carrier, Jean-Simon Deslauriers et même du gardien numéro un Robert Steeves, mais ceux-ci ont profité d'une soirée de repos à l'approche des séries.
À leur place, Benoît Groulx a donné un peu d'expérience de la LHJMQ à son premier choix de 2013, Alexandre Alain, ainsi qu'aux jeunes Félix Gagnon et Joël Giguère.
L'entraîneur-chef a expliqué après le match que plusieurs de ses joueurs soignaient des blessures mineures et qu'ils méritaient un repos dans un match sans signification au classement.
«L'important pour nous, c'est d'amorcer les séries avec une équipe en santé. J'aurais voulu reposer Vincent Dunn aussi. Je l'ai fait jouer et il a été coupé au visage en fin de rencontre. C'est mineur, mais ça m'importune quand même. C'est pour éviter les blessures à nos joueurs importants que j'ai donné des congés.»
Sur la glace, l'équipe inexpérimentée des Olympiques a toutefois tenu son bout. Elle a même dominé les Huskies 36-32 au chapitre des lancers, mais un mauvais départ du gardien Anthony Brodeur a plongé l'équipe en mode rattrapage dès les premières minutes de jeu. Les visiteurs menaient 3-0 après la première période. Les Gatinois ont bien essayé d'effectuer une remontée, mais Alexandre Bélanger a été très solide devant la cage des Huskies.
«Notre gardien a connu un très mauvais début de match, mais il s'est bien repris par la suite. Il a fait de bons arrêts pour fermer la porte. Nous avons manqué de synchronisme. Avec autant de joueurs qui n'étaient pas assis dans la bonne chaise, ça donne parfois des situations difficiles, mais je suis satisfait de leur effort.»
Groulx a ajouté qu'il avait bien aimé ce qu'il avait vu de ses «trois jeunes», particulièrement Alexandre Alain, qui jouait un premier match depuis longtemps en raison d'une fracture du poignet.
Jean-Sébastien Dea a mené la charge des Huskies (35-28-5) avec deux buts pour atteindre le plateau des 50 buts même si c'est un défenseur des Olympiques qui a fait dévier la rondelle dans le but avec son patin avec 20 secondes à faire au match. Dea n'a pas touché à la rondelle, mais il a quand même été crédité du but.
Francis Perron, Jack Nevins et Jason Fuchs ont également marqué pour les vainqueurs. Vincent Dunn a inscrit le seul but des Olympiques en troisième période. C'était son neuvième filet à ses cinq derniers matchs.
Les Gatinois (41-23-4) complètent donc leur saison au huitième rang du classement général. Ils affronteront les Screaming Eagles du Cap-Breton (neuvième position, 37-27-4) au premier tour des séries éliminatoires.
«Nous allons les prendre très au sérieux. Ils ont beaucoup de vitesse, une bonne offensive. Ils ont le troisième meilleur avantage numérique de la ligue. Ça va être une série intéressante», a conclu Benoît Groulx.