Mitchell Balmas, Will Thompson, Alex Breton, Alexandre Landreville et Gabriel Bilodeau sont parmi les joueurs les plus expérimentés des Olympiques de Gatineau. Quelques-uns d'entre eux auront une lettre cousue à leur chandail à l'ouverture de la saison locale dimanche.

Les Olympiques feront une annonce dimanche

Marc-Olivier Crevier-Morin a terminé sa carrière junior après le septième match de la série de première ronde des Olympiques au Cap-Breton le printemps dernier.
Le capitaine fera le saut chez les professionnels cette année. Il faudra quelqu'un pour le remplacer et la direction du club gatinois a déjà annoncé que le successeur de Crevier-Morin serait présenté dimanche, à quelques heures du premier match de la saison qui aura lieu au centre Robert-Guertin.
Les candidats sont nombreux. Will Thompson disputera une cinquième saison dans la LHJMQ cette année.
Le Gatinois Alexandre Landreville est le joueur du club avec le plus d'ancienneté. 
Alex Breton est arrivé quelques mois plus tard. Même chose pour Gabriel Bilodeau qui est débarqué à Gatineau en janvier 2015.
À 19 ans, Mitchell Balmas devrait être un des meilleurs attaquants du club. L'ancien choix de première ronde amorcera aussi sa quatrième saison dans le circuit Courteau.
Assurément, ces cinq joueurs ont une longueur d'avance sur le reste de leurs coéquipiers pour décrocher le poste vacant de capitaine de même que les postes d'adjoints laissés par Yakov Trenin et Zack MacEwen.
Mais l'entraîneur-chef Éric Landry a aussi parlé de candidats de 18 ans avant une cérémonie de présentation des joueurs de l'édition 2017-18 dans un restaurant St-Hubert mardi soir. « Shawn Boudrias et Jeffrey Durocher commencent à faire leur place », assure-t-il.
Pas de vote
La nomination du prochain capitaine ne se fera pas par vote populaire. Landry a l'intention de consulter ses autres entraîneurs et le personnel hockey avant d'identifier son prochain groupe de leaders. 
« Au-delà de la lettre sur le chandail, le plus important pour moi, c'est que les plus vieux montrent la voie aux plus jeunes. Nos joueurs d'expérience connaissent les valeurs de notre équipe. Ils devront les transmettre. Ce sont eux qui vont pousser les jeunes à se dépasser. Depuis le début du camp, nous observons ceux qui font bien les choses, ceux qui portent attention aux détails. »
Alexandre Landreville n'a pas encore porté de lettre sur son chandail avec les Olympiques, mais il a 228 matches de saison régulière et des séries dans le corps dans l'uniforme noir et blanc. Il sait comment les choses doivent se passer à Gatineau.
« Je suis rendu à 20 ans. C'est ma quatrième saison. Je dois prendre ma place. Je mène par mes actions. Je veux avoir une bonne présence dans la chambre. Nous avons un bon groupe de jeunes joueurs qui veulent apprendre. Ils sont à l'écoute, mais il n'y a pas de hiérarchie établie. Peu importe qui sera le capitaine, nous allons nous soutenir. Les autres vétérans ont aussi fait preuve de leadership », a dit celui qui devait être le capitaine de l'Intrépide de Gatineau en 2014-15 avant d'être rappelé par les Olympiques dès le début de la saison.
Lui aussi âgé de 20 ans, Alex Breton se souvient encore de la façon qu'il regardait les meneurs du club à son arrivée avec les Olympiques en 2014. 
« J'observais des gars comme Louick Marcotte et Pavel Laplante pour voir comment ils s'y prenaient et j'ai l'impression que nos jeunes me regardent de cette façon maintenant ! Ça passe vite. Il n'y a plus beaucoup de joueurs qui se lèvent dans la chambre aujourd'hui. Je mène par l'exemple. Ce que je dis, je le fais. L'ambiance dans la chambre n'est jamais pareille d'une saison à l'autre. Cette année, ce qui diffère, c'est que nos jeunes n'ont pas 16 ans. Nos recrues arrivent ici avec un certain vécu. Nous en avons plusieurs de 18 ans. »
Après avoir été acquis des Islanders de Charlottetown en décembre dernier, Will Thompson a joué le rôle d'assistant pendant un match en l'absence de Yakov Trenin, suspendu. Il a déjà été capitaine d'équipes dans sa jeunesse, mais jamais dans la LHJMQ. 
« Ce serait un honneur, mais notre groupe de leaders sera solide, peu importe l'élu. Nous avons un bon groupe de joueurs prêts à travailler fort et qui veut s'améliorer. Ça va être plaisant de travailler avec ce groupe », a dit le défenseur natif du Nouveau-Brunswick qui voudra s'assurer de faire le lien entre les joueurs anglophones et francophones du club.