À son premier match avec les Olympiques, Tommy DaSilva a eu la tâche d’affronter son ancienne équipe à Saint-Jean. Il a dû céder sa place à Rémi Poirier avoir accordé six buts sur 31 tirs après deux périodes.

Les Olympiques ensevelis à Saint-Jean

Il est toujours difficile pour un entraîneur de changer une formule gagnante.

Victorieux dans neuf de leurs 10 derniers matches et finalement de retour dans la course aux séries éliminatoires de la LHJMQ, les Olympiques de Gatineau se devaient quand même d’accorder un premier départ au gardien Tommy DaSilva à un moment donné. Le gardien de 18 ans avait été acquis des Sea Dogs de Saint-Jean au début du mois de janvier contre un choix de 10e ronde après l’échange de Creed Jones à Rimouski.

Pour Éric Landry, le moment était venu mercredi soir à Saint-Jean.

«C’était sur la route contre son ancien club. C’est souvent une source de motivation supplémentaire. Nous avons choisi de lui donner sa première chance ici.»

Le retour de DaSilva à Saint-Jean n’aura pas eu l’effet escompté. Son dernier départ remontait à une victoire de 7-1 dans le junior AAA avec les Panthères de St-Jérôme le 3 janvier dernier.

Après deux périodes mercredi, il avait accordé six buts sur 31 tirs, mais les Gatinois étaient toujours dans le coup avec un retard de 6-5 au pointage.

Même avec l’arrivée de Rémi Poirier en troisième période, les choses ne se sont pas replacées et les Sea Dogs ont remporté un festival offensif au compte de 10-6.

«Nous avons envoyé Rémi dans le filet en troisième parce que nous voulions changer le rythme du match. Ça n’a pas fonctionné. Nous avons été soft à mort. Nous n’avons pas joué ce match selon notre style de jeu. Nous pensions que ce match allait être facile parce que nous jouions bien dernièrement. Nous avions connu des succès offensifs et n’avions pas donné grand-chose défensivement. Les Sea Dogs ont une jeune équipe, mais ils ont beaucoup de talent. Nous leur avons donné trop de bonnes occasions de marquer. Ils en ont profité. Nous aussi, mais pas assez.»

Le retour dans la LHJMQ du gardien DaSilva ne s’est pas fait en douceur. Après 12 minutes, les Sea Dogs (22-23-1) avaient pris les devants 2-0 sur des buts de Jérémie Poirier et Julian Vander Voet, mais les Gatinois sont revenus de l’arrière avec le dixième but de la saison de Manix Landry et un autre de Métis Roelens.

Les Olympiques (16-25-3) ont même pris les devants 3-2 en deuxième période sur un but d’Olivier Boutin en avantage numérique, mais les écluses se sont ouvertes par la suite. Joshua Roy et Josh Lawrence ont répliqué avec des buts dans la minute suivante. C’était 4-3 Sea Dogs, puis Émile Hegarty-Aubin a ramené ce match de fous à 4-4 avec le quatrième but de la période médiane. Tout ça en moins de six minutes!

William Villeneuve et Jérémie Poirier ont ensuite permis aux locaux de s’installer dans le siège du conducteur. Jérémy Rainville a bien ramené les visiteurs à 6-5 avant la fin de la période médiane pendant un désavantage numérique, mais Rémi Poirier a été accueilli avec trois buts en cinq minutes au début de la troisième période: ceux de Josh Lawrence, Kale McCallum et Maxim Cajkovic. Nicholas Deakin-Poot a permis aux Sea Dogs d’atteindre la barre des 10 buts pour la première fois de la saison en fin de match.

Mathieu Bizier a assuré la dernière réplique avec son 10e but de la saison. Il a complété le match avec trois points.

«Pour avoir du succès, nous n’avons pas le choix de travailler sans relâche. Ce soir, nous ne l’avons pas fait. Nous avons fait plein d’erreurs que nous n’avions pas faites dans les dernières semaines», a ajouté Landry.

Les Olympiques devront rapidement oublier ce premier revers en cinq matches parce qu’ils seront à nouveau à l’oeuvre jeudi soir à Halifax. Les Mooseheads n’ont plus que deux points d’avance sur les Gatinois au 16e rang du classement général de la LHJMQ.