En compagnie de sa mère Suzanne Lehoux, Alex Breton reçoit une cadre souvenir pour souligner sa carrière junior avec les Olympiques.

Les Olympiques devront retrouver leur identité

S’il est vrai qu’on efface tout ce qui s’est passé en saison régulière dès le début des séries éliminatoires, les Olympiques devront y croire dur comme fer.

Parce qu’en terminant leur saison avec un revers de 5-1 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand samedi, ils se sont retrouvés dans le camp perdant sept fois de suite en fermeture de rideau.

C’est tout le contraire de leurs opposants du premier tour des séries de la LHJMQ. Les Tigres de Victoriaville ont gagné leurs 11 derniers duels. Plusieurs de ceux-ci ont été sans équivoque avec des matches à sens unique où ils ont marqué pas moins de 71 buts...

L’ironie du sort, c’est que les Olympiques devront tenter de surprendre l’équipe à qui ils ont choisi d’échanger le meilleur joueur du circuit Courteau au mois de novembre.

Pour la première fois en trois printemps, Vitalii Abramov ira au front dans le camp ennemi. Dans une série quatre de sept, le magicien russe pourrait facilement venir hanter ses anciens coéquipiers. À son dernier match avec les Olympiques, Abramov avait justement inscrit le but vainqueur... contre les Tigres.

«Ça ne sera pas évident. Nous n’avions pas pensé que nous pouvions l’affronter au premier tour des séries quand nous avions fait l’échange. Il restait encore beaucoup de hockey à jouer. Il fallait regarder devant. Au moins, nous connaissons les forces et les faiblesses de Vitalii. Il n’est pas leur seule menace offensive par contre», a signalé l’entraîneur-chef Éric Landry au lendemain d’une autre prestation sans émotion de son club contre l’Armada samedi.

Ce dernier pense toutefois que le début des séries saura raviver la flamme de ses équipiers.

«Nous avons toujours été très compétitifs quand nous avons joué avec émotion et en travaillant les uns pour les autres cette saison. Les derniers matches n’avaient plus une grande signification et ç’a paru. Je n’ai pas vu beaucoup de joueurs vouloir bloquer des tirs samedi. Nous avons fait jouer tout le monde. Alexandre Landreville n’a même pas joué en désavantage numérique. Nous avons reposé des joueurs. Nous aurons un autre visage quand nous aurons un alignement complet», a poursuivi Landry.

Les Olympiques ont pu récupérer leur capitaine Alex Breton samedi. Il a d’ailleurs été le seul à compter contre l’Armada pour atteindre les plateaux des 10 buts et 40 points.

«C’était important pour lui de jouer un match avant les séries. Il a très bien fait. Il change l’allure de notre équipe. Giordano Finoro devrait aussi être de retour vendredi», a ajouté Landry.

Dans une saison marquée par l’instabilité provoquée par les rumeurs de transactions de leurs meilleurs joueurs, les Olympiques ont fonctionné par séquences tout au long de la campagne et le coach espère que son équipe pourra rebondir à temps pour les séries.

«Dans notre saison, nous avons toujours connu du succès quand nous avons joué à notre façon au lieu de nous adapter à l’autre équipe. Il faut retrouver cette identité. Quand elle y est, nous sommes difficiles à vaincre. Il faut se rappeler qu’à chaque année, il y a toujours des surprises dans les séries éliminatoires.»