Les Olympiques espèrent pouvoir revenir au Centre Robert-Guertin en décembre.
Les Olympiques espèrent pouvoir revenir au Centre Robert-Guertin en décembre.

Les Olympiques dessinent leur plan B

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
La crainte de perdre leur dernière saison complète au centre Robert-Guertin ayant baissé de quelques coches, il était plus facile de sourire chez les Olympiques de Gatineau jeudi.

Sept jours après avoir appris qu’ils devaient être expulsés de leur domicile pour faire de la place aux sans-abri pendant la pandémie mondiale, ils pouvaient déjà plancher sur un plan B dans lequel ils anticipent reprendre leurs installations au mois décembre ou en janvier au plus tard.

«Nous avons entamé nos négociations avec la Ville de Gatineau aujourd’hui afin de voir comment nous pourrons être logés en attendant de pouvoir récupérer Guertin. Nous avons été en contact avec le cabinet du maire aussi. La rencontre a été très positive», a affirmé Norman MacMillan, président des Olympiques.

À Gatineau, il y a deux endroits où les Olympiques peuvent tenir leur camp d’entraînement, mais ils devront en choisir un des deux. La LHJMQ ne permettra pas de déplacements entre les arénas. La troupe de Louis Robitaille devra donc déterminer l’endroit qui deviendra son quartier général: le Complexe Branchaud-Brière (CBB) ou l’aréna Baribeau. L’Intrépide midget AAA étant déjà établi au CBB, il serait surprenant que l’équipe junior majeure s’y installe.

«La Ville a pris conscience de nos besoins. Il en existe plusieurs pour satisfaire les critères de la LHJMQ et ceux de la Santé publique pour protéger les joueurs. La Ville a été très réceptive. Nous sommes maintenant en attente de l’étude du CISSSO pour connaître les prochaines étapes. Présentement, on travaille comme si nous allions revenir à Guertin en décembre. On espère toujours que ça puisse se faire avant», a expliqué MacMillan, qui était accompagné de Louis Robitaille et du président du conseil d’administration François Beaudry pendant la rencontre.

Le président des Olympiques, Norman MacMillan

Vote reporté

Au départ, les Olympiques devaient commencer leur camp d’entraînement le 26 août. Cette date a été repoussée au 30 août cette semaine, mais elle pourrait être repoussée à nouveau puisque les membres représentants de LHJMQ (autrefois les gouverneurs) ont reporté leur vote sur le plan de relance des activités jeudi.

Il resterait quelques détails à régler, mais les discussions entre les instances gouvernementales et les dirigeants de la LHJMQ se poursuivent. Les pourparlers sont positifs là aussi, mais les autorités ont demandé un peu plus de temps pour quantifier leurs aides financières. Le dossier avancerait rapidement. Le vote pourrait se tenir d’ici un ou deux jours.

Selon les informations du Droit, la LHJMQ souhaite toujours commencer sa saison le 1er octobre à huis clos jusqu’à ce que la Santé publique autorise une intégration graduelle des spectateurs. Le circuit Courteau a toujours indiqué qu’il lui était impossible d’opérer à huis clos, mais l’aide gouvernementale vient changer la donne. Dans les Maritimes, là où la réalité est différente par rapport à la COVID-19 (il n’y a presque pas de cas), l’aide du gouvernement n’est pas aussi importante, car les clubs de cette division pourront jouer avec un certain pourcentage de spectateurs dès le 1er octobre. Les frontières des Maritimes restent fermées.

Rappelons qu’il n’y aura pas de matches inter-division en 2020-21. La LHJMQ sera séparée en trois divisions. Le calendrier de 60 matches n’a pas encore été dévoilé. Les Olympiques joueront contre les cinq autres clubs de leur division pendant toute la saison 2020-21.