Ancien des Flames de Gatineau, Mathieu Marquis a frustré les Olympiques dimanche en effectuant 40 arrêts devant la cage des Foreurs de Val-d’Or. Shawn Boudrias (22) a été un des trois Gatinois à le déjouer dans la septième défaite consécutive des Olympiques au centre Robert-Guertin.

Les Olympiques défaits par les Foreurs à Guertin

Robert-Guertin, le château fort des Olympiques pendant des décennies, a plutôt l’air d’un château de cartes depuis le début de la saison 2018-19.

Dimanche après-midi, même la visite des Foreurs de Val-d’Or n’a pas suffi à freiner une interminable séquence de défaites à domicile.

Malgré un but égalisateur à 0,6 seconde de la fin du match, les Olympiques se sont inclinés en prolongation quand Ivan Kozlov a procuré une victoire de 4-3 aux visiteurs.

Cette septième défaite consécutive à la maison est un record de futilité des Olympiques pour amorcer une saison. Le record absolu de neuf revers consécutifs au « Vieux Bob » date de 1979...

Derniers dans la conférence de l’ouest de la LHJMQ, les Foreurs (3-9-1) avaient pourtant été lessivés 10-4 par les Olympiques dans le match d’ouverture à Val-d’Or.

Les Abitibiens arrivaient en Outaouais pour terminer un voyage de trois matches en quatre jours. Les Gatinois étaient bien reposés. Ils auraient pu profiter de la présence d’une jeune équipe privée de son meilleur défenseur (David Noël, blessé) pour mettre fin à leur supplice, mais ils se sont présentés sans conviction avant de prendre vie quand les Foreurs ont marqué deux buts rapides au début de la troisième période pour prendre une avance de 3-1.

« On se questionne beaucoup en ce moment. On essaie surtout de trouver une façon de marquer des buts. Des vétérans ont marqué des buts pour pousser le match en prolongation en troisième période. C’est sûr que la relance de l’équipe repose beaucoup sur nous. Nous avons du travail à faire », a expliqué le capitaine Jeffrey Durocher.

Pas de fierté

Ce dernier a mis fin à une séquence de 132 minutes et 12 secondes sans but des Olympiques en comptant pendant un avantage numérique qui a créé l’égalité 1-1 en deuxième période. Étrangement, il n’y a presque pas eu de célébrations quand il a enfin inscrit les siens au pointage.

« Je ne sais pas ce qui se passe dans l’équipe. On dirait qu’il n’y a pas de fierté à porter le chandail. Va falloir que ça change vite parce qu’il y en a des milliers qui voudraient le porter ce chandail-là », a ajouté Durocher.

Pendant un peu plus de deux périodes, les Olympiques ont joué sans émotion. L’éthique de travail faisait défaut. Tout le contraire de l’équipe de l’an dernier et du début de saison. Les Gatinois donnent l’impression d’avoir oublié leur identité d’équipe difficile à affronter.

« Ce n’est pas la même chambre que l’an dernier, tranche tout de suite Durocher. C’est la première fois que je traverse une séquence aussi difficile depuis que je suis ici. En tant que leader, je dois essayer d’amener du positif. Il est encore tôt dans la saison. Il faut rester optimiste. Nous avons énormément de choses à travailler. Je ne suis pas inquiet que nous allons finir par nous en sortir. Nous avons un match mercredi. Faudrait que ça commence là. »

Marquis change la donne

En arrière 3-1 en début de troisième période, les Olympiques (5-6-2) ont enfin mis la pédale au plancher pour dominer leurs adversaires. Shawn Boudrias et Gabriel Bilodeau ont permis aux locaux d’aller chercher un point, mais le gardien Mathieu Marquis les a privés du point supplémentaire.

L’ancien des Flames de Gatineau a effectué 40 arrêts dans la victoire. Tristan Bérubé a terminé son match en repoussant 30 tirs.

Il a été déjoué par Jacob Gaucher, Félix Boivin et Julien Tessier en temps réglementaire, puis par Kozlov en prolongation sur une descente à deux contre un, résultat d’une infraction non signalée pour un coup de bâton.

D’ailleurs, l’entraîneur-chef Éric Landry était en furie après le match puisque les Foreurs ont brisé deux bâtons des Olympiques sans appel pendant la prolongation. Le coach ne s’était jamais emporté de la sorte par le passé.

« C’est ridicule qu’ils n’aient rien signalé. Nous avons été punis pour moins que ça en deuxième période. Depuis le début de l’année, un coup de bâton qui brise un autre bâton, c’est deux minutes automatiques. Pas en prolongation, ça a l’air... »

Apprendre à travailler

Les Olympiques peuvent en vouloir aux arbitres d’avoir fermé les yeux sur des infractions évidentes, mais ils n’avaient qu’eux-mêmes à blâmer pour avoir étiré le match jusqu’en prolongation.

« En ce moment, les gars se traînent les pieds. Il est temps qu’ils apprennent à travailler. Ils ont besoin de se réveiller. On ne gagne pas nos batailles à un contre un et nos batailles de vitesse. Il faut vouloir la rondelle plus que l’adversaire. On joue sans émotion. On s’apitoie sur notre sort au lieu de travailler. On prend la voie facile. Des gars essaient de faire la différence, mais s’y prennent de la mauvaise façon. »

Les Olympiques ont-ils atteint le fond du baril ? Réponse mercredi quand les Tigres de Victoriaville seront en ville.

+

EN BREF

L’Intrépide tout feu tout flamme

L’Intrépide de Gatineau a étiré sa séquence victorieuse à quatre en disposant des Lions du Lac St-Louis par la marque de 6-4 samedi au Complexe Branchaud-Brière.

Samuel Fortier et Félix Bertrand-Beaulieu ont mené l’attaque des gagnants avec deux buts chacun. Fortier a ajouté une passe pour terminer la partie avec trois points, tout comme Mathis Demers, qui a amassé un but en plus d’en préparer deux autres. Marc-Olivier Racine-Roy a aussi trompé le gardien Devon Levi en plus de récolter une mention d’aide.

Le défenseur Timothy Cousineau a amassé deux points dans cette autre victoire de l’Intrépide, qui pointe au troisième rang du classement général de la Ligue midget AAA du Québec malgré son dossier de 11-1-2.

La ligue est cependant dominée par les Chevaliers de Lévis qui n’ont pas subi une seule défaite en 16 matches et les Cantonniers de Magog (13-0-2) n’ont jamais été vaincus en temps réglementaire. Dans la défaite des Lions (7-8-1) samedi, soulignons le 19e but de la saison de Matt Choupani.

Les visiteurs ont dominé le match 35-29 au chapitre des tirs, mais Alexandre Groleau s’est illustré en relève à William Desmarais en repoussant 15 tirs sur 16 après avoir hérité du filet avec un compte de 4-3 en fin de deuxième période.

***

Les 67’s au sommet de la Ligue de l’Ontario

Un voyage presque parfait où ils ont empoché cinq points sur une possibilité de six a propulsé les 67’s d’Ottawa au sommet du classement des 20 équipes de la Ligue de l’Ontario (LHO) en fin de semaine.

Les protégés d’André Tourigny ont vu leur séquence victorieuse s’arrêter à six samedi à Érié, mais ils ont tout de même récolté un point dans un revers de 3-2 en prolongation.

Dimanche, ils ont retrouvé le sentier de la victoire à Mississauga en défaisant une autre puissance de la ligue 3-1.

Les Steelheads (8-3-1) ont été victimes du premier trio extraordinaire des 67’s (10-3-1), le seul à marquer des buts samedi et dimanche. Tye Felhaber et Marco Rossi avaient secoué les cordages du filet des Otters samedi, puis ils sont revenus à la charge contre les Steelheads. Felhaber a d’abord inscrit son 100e filet en carrière, puis il a amassé son 200e point dans la LHO sur son 101e but. Marco Rossi a ajouté l’autre but des vainqueurs. Leur compagnon de trio, Austen Keating, a récolté trois passes. Les trois membres du trio ont totalisé neuf points contre Mississauga alors que Felhaber mène la ligue avec 15 buts.

Cédrick Andrée a quant à lui signé la victoire dans un septième départ consécutif en effectuant 31 arrêts.