Les Olympiques ont eu de la difficulté à suivre le rythme des 67's, samedi.

Les Olympiques amochés par la Bataille de la rivière des Outaouais

Les Olympiques ont fait honneur à la LHJMQ en réalisant un exploit qu’aucune équipe de la Ligue de l’Ontario n’était parvenue à réussir depuis deux mois.

Vendredi, les Gatinois ont été les premiers à infliger un revers en temps réglementaire aux 67’s d’Ottawa en 24 matches.

Cette victoire a eu un prix. Connor LePage est tombé au combat dans la première manche de la Bataille de la rivière des Outaouais.

Samedi, deux autres joueurs n’ont pas été en mesure de finir la rencontre. Maxim Trépanier a d’abord été atteint par une roquette de sa propre armée. Il boitait toujours à sa sortie de la Place TD samedi après avoir été touché par un tir de Pier-Olivier Lacombe. Le défenseur est reconnu pour avoir un des plus puissants lancers de la LHJMQ.

Pier-Olivier Roy a quant à lui pris le chemin du vestiaire après avoir été frappé solidement par Merrick Rippon alors qu’il n’avait pas le contrôle de la rondelle.

Heureusement, les nouvelles semblaient bonnes après le deuxième duel. « Certains vont peut-être rater les matches du prochain week-end, mais ça ne devrait pas être trop long avant qu’ils reviennent dans le feu de l’action », a dit l’entraîneur-chef Éric Landry, qui a tout de même pu réinsérer Shawn Boudrias à son alignement samedi, après deux matches d’absence.

Éric Landry a vu son équipe tirer de la patte dans le deuxième match remporté 5-1 par les 67’s.

« Le repos est un facteur important. Les deux duels étaient très collés avec un début de match à 14 h. Nos jeunes ont manqué d’énergie et quand ils sont plus fatigués, ils sont plus vulnérables aux blessures. Nous avons quand même bien fait ça. Nous avons été physiques dans les deux matches. Nous n’avons pas vu ça souvent cette année. Les 67’s n’avaient pas tiré dans les huit premières minutes. Ils ont pu tirer plus souvent en avantage numérique, mais ils ont aussi une équipe très talentueuse capable d’exploiter vos erreurs », a ajouté Landry.

Héros du match vendredi, Tristan Bérubé a été victime du franc-tireur Tye Felhaber à trois reprises samedi.

Tristan Bérubé

« À la base, c’est un compteur naturel. Il est dangereux chaque fois qu’il est sur la glace et il obtient aussi les bonds qui viennent avec sa touche offensive. »

S’il s’est retrouvé du côté perdant samedi, Bérubé a quand même apprécié son duel contre Michael DiPietro.

« C’est un excellent gardien. Je suis le premier à penser qu’il aurait dû être avec Équipe Canada junior dès l’an dernier. C’était plaisant de me mesurer à lui, mais je ne me sentais pas intimidé par ce défi. »

+

PAS DE MAÎTRES ENTRE L'INTRÉPIDE ET LES ESTACADES

La défensive a primé en fin de semaine au Complexe Branchaud-Brière dans un programme double entre l’Intrépide de Gatineau et les Estacades de Trois-Rivières. Ces deux puissances de la Ligue de hockey midget AAA du Québec ont eu de la difficulté à marquer des buts dans les deux matches âprement disputés. Samedi soir, les Gatinois ont eu le meilleur 3-1 grâce à une prestation de trois points de Félix Bertrand-Beaulieu, qui a aussi compté le but gagnant. Samuel Fortier et Nicola Lacourse-Dion avaient aussi touché la cible pendant que le gardien William Desmarais s’était illustré avec 21 arrêts sur 22 tirs. Dimanche, les Estacades (18-8-3) ont savouré leur revanche avec une victoire de 2-1. Un but d’Anthony Bédard avec 2:36 à faire au match a fait la différence. Samuel Fortier a atteint le plateau des 10 buts dans la défaite. Alexandre Groleau a affronté 31 tirs devant la cage de l’Intrépide (21-5-2) qui se lancera maintenant à l’assaut du Challenge midget AAA disputé à Jonquière à compter de mercredi. Les Gatinois vont amorcer leur tournoi avec un match contre Newbridge Academy, une formation AAA de la Nouvelle-Écosse. Ils se frotteront à nouveau aux Estacades jeudi dans un match qui va compter au classement de la ligue.