Cameron Scrivens fait partie du noyau des Nats de Rockland, qui viennent de s’assurer du championnat de la division Yzerman dans la Ligue centrale junior A, une première depuis 1994 pour la franchise de Gloucester/Rockland.

Les Nats champions de la division Yzerman

À une semaine et demie du début des séries éliminatoires dans la Ligue centrale junior A (CCHL), les Nats de Rockland ont célébré leur premier championnat de division depuis 1994 le week-end dernier.

La franchise des Rangers de Gloucester traînait de la patte depuis plusieurs années, mais elle a eu un regain de vie lorsqu’elle a été vendue à un nouveau groupe de propriétaires il y a quatre ans.

Elle a été déménagée à Rockland l’année suivante où les Nats viennent de connaître trois saisons gagnantes consécutives. La dernière fois que la concession avait remporté un championnat de division, elle avait ensuite remporté le championnat des séries. En 1994, l’équipe était menée par un certain Dan Boyle à la défense et André Savage en attaque. Les deux ont évolué dans la LNH par la suite.

Avec deux matches à disputer en saison régulière, les Nats (38-18-4) sont assurés du premier rang de la division Yzerman. Ils devancent les Hawks de Hawkesbury par huit points et les Sénateurs junior d’Ottawa par 13 points. Avec 80 points, les Nats se battent pour le deuxième rang du classement général de la ligue avec les Braves de Brockville (81 points). Les Canadians de Carleton Place (102 points) seront les champions de la saison régulière.

Parachuté derrière le banc dès l’achat du club en 2016 par André Chaput, Robert Bourdeau, André Charlebois et Jean-Robert Léger, Daniel Sauvé a été aux premières loges de la relance de l’équipe.

« La saison était déjà commencée. Le club n’avait gagné qu’un seul match quand le nouveau groupe est rentré et m’a nommé entraîneur-chef. L’intention était de terminer l’année à Gloucester et de déménager à Rockland l’année suivante. L’équipe sur la glace n’était pas très talentueuse et elle manquait d’outils. Nous avions réussi à jouer pour ,500 pendant le reste de la saison, mais nous avions manqué les séries par deux points. Les propriétaires ont permis de changer la culture du club dès la première année cependant. Nous voulions construire une équipe rapide et structurée pour nous permettre d’attirer le talent élite local », a dit celui qui travaille encore avec les mêmes propriétaires sauf que Luc Lavictoire et Julie Budd ont acheté les parts d’André Chaput la semaine dernière.

L’arrivée de sang neuf à la tête de l’équipe a apporté des résultats probants. Les Nats font partie de l’élite de la CCHL depuis deux saisons. « Nous avons misé sur des joueurs de caractère dès le début. J’arrivais des Sénateurs junior d’Ottawa où j’avais été un adjoint à Martin Dagenais. J’ai emprunté la façon de faire de son club. Tout le monde doit être redevable, prêt à travailler et à mettre les efforts tout en respectant nos adversaires. Les victoires et les défaites ne sont pas toujours ce qui prime. Quand tu développes de bonnes personnes avec de bonnes valeurs, les victoires vont suivre », a expliqué Daniel Sauvé.

Cette saison, l’entraîneur-chef estime que ses Nats ont pris le premier rang de la division Yzerman à partir d’un excellent repêchage bantam avant son déménagement à Rockland.

« Nous avons une bonne base de joueurs locaux. Notre groupe de 17 et 18 ans a du talent et il a grandi dans la culture de l’équipe. Nos avons trois trios offensifs bien équilibrés, six bons défenseurs et deux solides gardiens. Notre attaque vient de partout. »

Cinq joueurs ont marqué au moins 20 buts cette saison, incluant le défenseur Jack Sullivan (22). Matthew Vermaeten (29), Cole Craft (28), Gunner Smith (21) et Simon Labelle (22) ont tous surpassé le plateau des 20 buts. Le jumeau de Simon Labelle, Vincent, s’en approche avec 18 buts. Les frères d’Orléans sont âgés de 17 ans.

À 10 jours des séries éliminatoires le 12 mars à Rockland, les Nats ne connaissent pas encore l’identité de leurs adversaires du premier tour, mais Smiths Falls ou Pembroke seront les visiteurs probables.