Alors que le Phoenix de Sherbrooke faisait confiance à quelques vétérans mardi soir au Palais des sports de Sherbrooke, les Olympiques de Gatineau envoyaient une fois de plus dans la mêlée une jeune équipe, qui a réussi à limiter les dégâts face à une formation plus expérimentée. Ce qui explique en partie la défaite de 4 à 0 contre les Sherbrookois.

Les jeunes Olympiques limitent les dégâts

SHERBROOKE — Alors que le Phoenix de Sherbrooke faisait confiance à quelques vétérans mardi soir au Palais des sports de Sherbrooke, les Olympiques de Gatineau envoyaient une fois de plus dans la mêlée une jeune équipe, qui a réussi à limiter les dégâts face à une formation plus expérimentée. Ce qui explique en partie la défaite de 4 à 0 contre les Sherbrookois.

« Le but était d’analyser nos plus jeunes et de les opposer à des vétérans de premier niveau, a expliqué l’entraîneur des Olympiques, Éric Landry. Ils ont pu jouer un niveau de hockey qui se rapproche du standard de la LHJMQ ce soir. En ce sens, je suis heureux du résultat. On a aussi donné une chance à des joueurs d’ici de se faire valoir. C’était important pour eux de disputer un match ici à Sherbrooke devant leur famille. »

Justin Bergeron de Bromont et Mathis Zakorzermy de Sherbrooke ont d’ailleurs été retranchés à la fin du match.

Olivier Boutin a d’ailleurs quitté l’Estrie avec l’assurance de faire partie de l’édition 2019-2020.

« J’ai bien aimé son travail ce soir, précise Landry. Malgré son jeune âge, il a montré beaucoup d’ardeur et a effectué de bons jeux, surtout lors des sorties de zone. Il est l’un de nos premiers choix et on a confirmé sa présence au sein de notre équipe cette année. Sa prestation en défensive a été rassurante et il a confirmé bien des choses depuis le début du camp. »

Les Olympiques ont vu toutes leurs attaques être freinées par le travail des gardiens Samuel Hlavaj et Dakota Lund-Cornish, qui ont bloqué ensemble les 27 tirs dirigés vers eux.

De son côté, le Phœnix n’a pas perdu de temps pour prendre les devants. Bailey Peach a déjoué Alexis Giroux sur le tout premier tir du match. Luke Wilson a doublé l’avance au second vingt. Jérémy Rainville et Xavier Parent ont confirmé la victoire des locaux avec deux buts en fin de partie.

« Pour nos vétérans, c’était seulement leur troisième présence sur la glace. Le but était qu’ils retrouvent la forme et leur rythme. J’ai aimé notre prise de décision. Les vétérans du Phoenix plaçaient bien la rondelle. Les plus jeunes ont dû réagir avec rapidité. Je n’ai pas eu droit à de grosses prestations individuelles par contre. J’ai trouvé que l’équipe était calme. Personne ne s’est nécessairement démarqué par contre ce soir. »

« C’était une première partie pour moi et six ou sept autres vétérans ce soir, soutient Matthieu Bizier. On a eu de la difficulté à trouver nos repères contre une équipe plus expérimentée. Ce soir, j’ai trouvé que Boutin était impressionnant, tout comme William Dagenais. On n’est pas satisfaits complètement de notre partie, mais on doit continuer de progresser pour arriver prêts au premier match de la saison. »

Les Olympiques prendront maintenant la route de l’Abitibi afin d’y disputer jeudi une partie à Rouyn-Noranda avant de recevoir la visite samedi des Foreurs de Val-d’Or.

« On doit augmenter notre intensité dans les prochains jours et plus le camp avance, plus je veux voir mes joueurs faire attention aux détails, ce qui fera toute la différence », a conclu Éric Landry.