« Pour nous, ce qui est important, c’est que les filles jouent au hockey », a indiqué le directeur général de Hockey Québec, Paul Ménard.

Les hockeyeuses de l’Outaouais pourront jouer en Ontario

Hockey Québec assouplira ses règlements pour permettre aux meilleures joueuses de l’Outaouais d’entreprendre la saison 2019-20.

Les équipes régionales de calibre AAA seront donc libres de se joindre à la ligue de leur choix, au Québec ou en Ontario.

Selon la structure intégrée mise en place par Hockey Québec, toutes les régions sont tenues d’adhérer au circuit compétitif québécois AAA dans les catégories pee-wee, bantam et midget.

Or, cela pourrait s’avérer impossible, dans les prochains mois. 

Les parents de certaines joueuses de l’Outaouais qui doivent évoluer au niveau pee-wee ont exprimé le souhait de se joindre à une ligue ontarienne. 

Ces gens en ont contre les longs déplacements vers la région montréalaise.

Les entraîneurs, les parents et les joueuses ont passé le week-end dans l’incertitude. L’impasse a été dénouée en fin de matinée, lundi.

« Pour nous, ce qui est important, c’est que les filles jouent au hockey », a indiqué le directeur général de Hockey Québec, Paul Ménard.

Il s’agit d’une mesure exceptionnelle et temporaire.

« Pour le développement des joueuses, il est essentiel que les équipes des trois catégories évoluent dans notre ligue. C’est indissociable », maintient-il.

Un comité sera donc mis en place dans les prochaines semaines.

Ses membres chercheront des solutions permanentes, qui devraient être présentées en décembre.

En attendant, la direction de Hockey Outaouais est satisfaite du règlement.

« C’est un bon dénouement. Hockey Outaouais veut juste soutenir ses parents. On ne veut pas s’opposer à leurs décisions », de dire son président, Pierre Montreuil.