Kevin Mandolese a connu une soirée tranquille devant le filet des Eagles du Cap-Breton. L'espoir des Sénateurs d'Ottawa a repoussé 21 des 24 tirs des Olympiques la victoire de 7-3 de son équipe.
Kevin Mandolese a connu une soirée tranquille devant le filet des Eagles du Cap-Breton. L'espoir des Sénateurs d'Ottawa a repoussé 21 des 24 tirs des Olympiques la victoire de 7-3 de son équipe.

Les Eagles surclassent les Olympiques

Les Eagles du Cap-Breton seront à prendre au sérieux lorsque les séries éliminatoires de la LHJMQ vont se mettre en branle ce printemps.

Ils ont fait la démonstration de leur puissance samedi soir devant 2145 spectateurs au centre Robert-Guertin. Sans trop forcer la note, ils se sont imposés par la marque de 7-3 devant les Olympiques de Gatineau.

En marquant les cinq premiers buts de la partie, les visiteurs étaient en plein contrôle, mais les Gatinois ont fait une tentative de retour à partir de la 39e minute de jeu. Des buts successifs d’Émile Hegarty-Aubin, d’Adam Capannelli et de Jérémy Rainville ont redonné espoir aux locaux. C’était 5-3 pour les Eagles (35-16-3) à mi-chemin en troisième période quand un jeu controversé a fait sortir l’entraîneur-chef Éric Landry de ses gonds.

Retenu près de son filet, David Aebischer a perdu le contrôle de la rondelle et l’ex-Olympique Shawn Boudrias en a profité pour redonner un coussin de trois buts aux siens.

«Ç’a fait extrêmement mal. Les officiels ont fermé les yeux. Nous avions remonté la côte. C’était rendu 5-3. Au lieu de nous retrouver en avantage numérique avec la possibilité de faire 5-4, il n’y a rien eu et ils ont compté pour faire 6-3. J’ai trouvé ça très ordinaire», a dit celui qui a aussi écopé d’une pénalité de banc pour avoir trop rouspété sur cette séquence.

Ryan Francis et Shawn Element avaient marqué deux fois chacun dans les deux premières périodes. Mathias Laferrière avait été l’autre joueur des Eagles à battre Tommy DaSilva, qui a obtenu son premier départ à Guertin après 10 départs consécutifs de Rémi Poirier.

Les Olympiques (20-31-4) l’ont placé en position délicate dès le départ en héritant de trois punitions consécutives. Les Eagles ont d’ailleurs pris une avance de 2-0 en comptant sur un jeu de puissance double.

«Nos punitions en changé le rythme du match en partant. Nous n’avons jamais vraiment eu la chance d’être dans le coup en première période. J’ai aimé notre effort des deuxième et troisième périodes. Ce n’est pas un manque d’effort cette défaite. Les Eagles ont une équipe de haut niveau. Leur exécution est excellente. Leurs passes, leurs jeux, leur gestion de la rondelle. Il n’y a pas de passes dans les patins», a ajouté Landry.

Félix Lafrance a inscrit le dernier but dans un filet désert. Les Eagles ont dominé le match 35-24 dans les tirs. C’était 17-5 après 20 minutes.

«Nous avons modifié les trios pour amener de l’énergie. J’ai aimé la combinaison d’Émile Hegarty-Aubin avec Kieran Craig et Tyler Boivin. Les autres trios aussi ont bien fonctionné à partir de la deuxième période», a expliqué Landry.

Cinq joueurs des vainqueurs ont récolté trois points dans leur dernier match d’une série de six en neuf jours au Québec: Ryan Francis, Jarrett Baker, Shawn Boudrias, Xavier Bouchard, Mathias Laferrière. Espoir des Sénateurs d’Ottawa, le gardien Kevin Mandolese a connu une soirée tranquille où il n’a eu qu’à repousser 21 rondelles, mais il a quand même eu à faire quelques beaux arrêts.