Le recruteur-chef des Olympiques de Gatineau, Sylvain Brunelle

Les cibles olympiennes

SHAWINIGAN — Il y a quatre ans que les Olympiques de Gatineau n’ont pas pigé un joueur au premier tour d’une séance de sélection dans la LHJMQ.

À moins d’un revirement de situation, ils vont parler au neuvième rang du premier tour samedi matin à Shawinigan et ils voudront surtout réclamer un joueur dans l’identité de l’équipe: un travailleur acharné avec de la vitesse, des mains agiles et un sens du jeu.

«Nous avons ciblé trois joueurs qui devraient être disponibles au moment de parler au neuvième rang. Il devrait rester plusieurs bons joueurs qui correspondent à l’identité que nous recherchons à ce moment-là. Nous sommes bien contents d’avoir un choix au neuvième rang, car il y a une cassure après le top-12», a raconté Sylvain Brunelle, qui attaquera son deuxième repêchage à titre de recruteur-chef des Olympiques.

Ce dernier se garde bien de dévoiler ses secrets, mais en étudiant les joueurs qui satisfont les critères recherchés sur la liste finale du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, quelques noms sautent aux yeux.

Il y a d’abord Elliot Desnoyers (5’11’’, 176 livres) qui a été classé comme le 16e espoir du repêchage. Excellent dans les deux sens de la patinoire, il a toujours la pédale au plancher. Il a amassé 36 points en 40 matches à 15 ans avec les Gaulois de St-Hyacinthe. Son père, David, a été coéquipier d’Éric Landry avec le Laser de St-Hyacinthe...

William Dufour (9e, SSF), Pier-Olivier Roy (11e, Lévis) et Marshall Lessard (12e, Magog) semblent aussi correspondent aux critères des Olympiques. Ce sont tous des attaquants.

Dufour (6’1’’, 174 livres) a aussi récolté 36 points, mais en 36 matches avec le Blizzard.

Roy est plus petit à 5’9’’, mais il est costaud à 175 livres et il a amassé 50 points en 40 matches avec les Chevaliers.

Lessard a exactement la même taille que Roy et il a aidé les Cantonniers à remporter le championnat de la Ligue midget AAA avec une récolte de 40 points en 34 matches en saison régulière. Il a ajouté 15 points en 12 matches des séries.

Selon l’évaluation des recruteurs, quatre défenseurs se démarquent des autres dans le repêchage 2018. Pour les réclamer, il faudra faire vite. Ils seront peut-être déjà tous partis avant que les Olympiques ne montent sur l’estrade. William Villeneuve, Jérémy Poirier, Lukas Cormier et Jérémie Biakabutuka seraient les défenseurs les plus convoités.

Pour le moment, et ça changera sûrement d’ici samedi avant-midi, les Olympiques n’ont pas d’autres choix avant le quatrième tour, mais Sylvain Brunelle dit qu’il restera encore des joueurs de qualité à ce moment-là.

«Il va y avoir encore beaucoup de joueurs au potentiel de jouer dans la LHJMQ. Il y aura peut-être un peu moins de talent, mais encore là, nous allons nous concentrer sur les joueurs qui cadrent dans notre identité. À partir de la quatrième ronde, nous voudrons améliorer la profondeur de notre équipe. Il va aussi rester des coups de coeur. Nous avons identifié des joueurs dont le talent pourrait éclore sur le tard.»

Sur le plancher du centre Gervais Auto, les Olympiques tenteront de maintenir un équilibre entre les attaquants, les défenseurs et même les gardiens dans ce repêchage.

«Nous avons un plan en place. Il peut être modifié selon les joueurs qui n’auront pas encore été réclamés. Un espoir que nous aimons beaucoup pourrait avoir glissé dans le repêchage. Et même si nous avons trois excellents gardiens dans le système présentement, ça ne coûte rien de faire un placement pour l’avenir.»