Les 67’s d’Ottawa auraient eu besoin de Sam Bitten, en début de saison. Mais ils n’étaient pas disposés à lui confier le rôle qu’il convoitait.

Les 67’s échangent Sam Bitten

Les 67’s d’Ottawa auraient eu besoin de Sam Bitten, en début de saison. Mais ils n’étaient pas disposés à lui confier le rôle qu’il convoitait.

Les dirigeants de l’équipe et le joueur n’ont jamais été capables de s’entendre. 

Plus le temps passait, plus une transaction devenait nécessaire.

Cette transaction a été conclue, mercredi après-midi. 

Les 67’s ont cédé Bitten au Sting de Sarnia. 

En retour, ils obtiennent deux choix de repêchage.

Ces deux choix avaient été acquis par le Sting dans d’autres transactions. 

Ottawa obtiendra donc le choix de cinquième ronde du Battalion de North Bay, en 2020, et le choix de troisième ronde des Wolves de Sudbury, en 2021.

« Sam veut jouer au centre. Il aimerait idéalement se retrouver dans un premier trio. Ce sont deux choses que nous ne pouvons pas lui offrir », explique l’entraîneur-chef des 67’s, André Tourigny.

Bitten, athlète franco-ontarien originaire de Gloucester, aurait sans doute joué à l’aile gauche s’il avait passé une saison de plus dans sa région.

Le poste de centre numéro un chez les 67’s n’est pas disponible. 

Il appartient à Marco Rossi, l’espoir autrichien de premier plan qui devrait être sélectionné en première ronde par un club de la LNH, l’été prochain.

« Sam, c’est un gars qu’on aime, insiste Tourigny. Il emmène beaucoup d’énergie. C’est un bon leader. Il a une belle présence dans le vestiaire. L’échanger, ce n’était clairement pas notre premier choix. Seulement, garder un gars qui est malheureux, ce n’est jamais quelque chose de très bon. »

Tourigny estime que Bitten a toujours conservé une très bonne attitude, la saison dernière. Il a trouvé le moyen de donner 35 points aux 67’s, durant une saison où il s’est contenté d’un rôle de soutien, dans un quatrième trio.

Dans une équipe moins forte, il aurait pu passer plus de temps sur la glace.

« Il avait une très bonne attitude. Je n’ai rien à redire sur son attitude, la saison dernière. Il avait déjà de grandes aspirations. On savait qu’il voulait un rôle plus important. Il a toujours conservé une bonne attitude, même s’il n’avait pas toujours le rôle qu’il espérait », complète Tourigny.

Les 67’s pourraient compléter d’autres transactions d’ici le début de leur camp d’entraînement, le 26 août. On pourrait chercher à bonifier l’attaque du club qui s’est incliné en finale de la LHOntario, le printemps dernier.

C’est parti à Gatineau

Pendant ce temps, les Olympiques de Gatineau s’apprêtent à envoyer leurs recrues sur le glace. Le camp d’entraînement 2019 prendra officiellement son envol jeudi après-midi, au Complexe Branchaud-Brière.

Deux matches intra-équipe seront présentés, dans les prochains jours. 

Le premier sera disputé à 16 h, vendredi. 

Le second débutera vers 10 h 30, samedi. 

Les fans y auront accès gratuitement.

Le premier match préparatoire impliquant des vétérans sera présenté dimanche. 

Le Phoenix de Sherbrooke sera de passage en Outaouais.