Joseph Garreffa a marqué deux buts et obtenu deux mentions d’aide face au Sting dimanche.

Les 67’s au premier rang après une victoire contre Sarnia

Les 67’s d’Ottawa ont complété dimanche un voyage de trois matches en quatre jours à l’autre bout de la Ligue de l’Ontario. Une conclusion en forme de point d’exclamation. Ils ont doublé le Sting de Sarnia, 6-3.

Le Sting était, en quelque sorte, le club de l’heure dans le circuit. Il avait remporté 10 de ses 12 matches précédents.

La joie devait régner à bord de l’autocar qui a ramené tout le monde à la maison.

Les 67’s ont disputé leur 20e match de la saison régulière durant le week-end. Ils sont donc en train de conclure le premier tiers de la saison. Et ils se retrouvent au tout premier rang du classement général.

L’entraîneur-chef André Tourigny était d’excellente humeur au moment de répondre à l’appel du Droit.

«Il s’est passé vraiment beaucoup de choses dans ces 20 premiers matches. Vraiment, j’ai l’impression que nous jouons depuis plus longtemps que ça», a-t-il commencé.

Les performances récentes de l’équipe ont de quoi satisfaire Tourigny.

En octobre, même si son équipe gagnait de façon régulière, l’homme de hockey d’expérience n’était pas toujours content.

«Nos cinq premières victoires de la saison ont été obtenues en prolongation, rappelle-t-il. À un certain donné, je m’en souviens, nous avions une fiche de cinq victoires contre deux défaites. Je me souviens d’avoir pensé qu’on était chanceux. On aurait facilement pu avoir une fiche d’une victoire contre six revers.»

«Il y a beaucoup de très jeunes joueurs au sein de notre équipe. Il nous a fallu passer à travers une bonne période d’adaptation afin que tout le monde s’acclimate.»

«Durant cette période, on gagnait, parce que des joueurs nous faisaient gagner grâce à leurs actions individuelles. On ne gagnait pas nécessairement en raison de notre façon collective de jouer. Je pense à Cédrick Andrée, par exemple. Il a été notre meilleur joueur depuis le début de la saison, mais il a été particulièrement efficace durant cette séquence.»

Les troisième et quatrième trios des 67’s ont recommencé à produire. Tourigny affirme avec fierté que «tous nos joueurs ont passé au moins 10 minutes sur la glace» contre Sarnia.

«Nous avons un meilleur équilibre. Ça, c’est bon. Ça permet à nos meilleurs joueurs de mieux conserver leurs énergies.»

Garreffa

La feuille de pointage des derniers matches nous permet de constater qu’un joueur en particulier a de l’énergie à revendre.

Joseph Garreffa, un ailier de 20 ans récemment acquis dans une transaction, a marqué deux buts et obtenu deux mentions d’aide face au Sting.

Il s’agissait de son deuxième match consécutif de quatre points.

Il a inscrit 11 points, en fait, à ses quatre dernières sorties.

«Il n’est pas différent des autres. Il a eu besoin d’une période d’ajustement à son arrivée, note Tourigny. Jos avait besoin de penser, quand il se trouvait sur la glace. On voyait bien que ça le ralentissait. Il commence à se sentir plus à l’aise, sur la glace. Son trio bouge la rondelle plus rapidement. Avant, les gars essayaient de garder la rondelle plus longtemps pour faire des jeux individuellement. En ce moment, la rondelle circule entre les trois joueurs. C’est de toute beauté.»

Un autre nouveau venu, Adam Varga, a profité du passage à Sarnia pour marquer son premier but avec Ottawa.

«Un but important, en plus. Quand il a marqué, au début de la troisième période, on leur a cassé les reins. On veut garder les choses simples, avec lui.»

Les 67’s passeront le prochain week-end à la maison. Ils joueront devant leurs partisans jeudi et samedi prochains.