André Tourigny a finalement mis la main sur le trophée Brian-Kilrea en 2020 après avoir mené les 67’s d’Ottawa à une deuxième saison consécutive de 50 victoires.
André Tourigny a finalement mis la main sur le trophée Brian-Kilrea en 2020 après avoir mené les 67’s d’Ottawa à une deuxième saison consécutive de 50 victoires.

Le trophée Brian-Kilrea à André Tourigny

La troisième fois aura été la bonne pour André Tourigny. En nomination pour le titre de l’entraîneur-chef de l’année dans la Ligue canadienne de hockey en 2006 et en 2019, le Nicolétain de 46 ans a finalement mis la main sur le trophée Brian-Kilrea en 2020 après avoir mené les 67’s d’Ottawa à une deuxième saison consécutive de 50 victoires.

Ses amis Mario Pouliot et Gilles Bouchard avaient respectivement gagné le même titre en 2019 et 2016 en menant son ancienne équipe des Huskies de Rouyn-Noranda à des conquêtes de la coupe du Président. Le premier a gagné la coupe Memorial l’an dernier. Le second s’est rendu en finale du même tournoi.

André Tourigny, lui, ne saura jamais jusqu’où il aurait pu conduire ses 67’s. À cause du virus de la Covid-19, la saison de toutes les équipes de hockey junior a pris fin en même temps à deux semaines des séries éliminatoires.


« Les gagnants de ce titre ont tous dirigé des équipes exceptionnelles. C’est un honneur individuel, mais il y a un ensemble de facteurs derrière ce prix. »
André Tourigny

Le trophée Brian-Kilrea lui a justement été décerné lundi, une journée après la finale prévue à la coupe Memorial de Kelowna.

«Ça fait un pincement au coeur de voir tous les honneurs individuels que notre équipe a gagné cette année. Austen Keating a été le joueur de 20 ans par excellence. Marco Rossi le meilleur compteur et le joueur le plus utile. Noel Hoefenmayer a été le défenseur de l’année. James Boyd a été le directeur général de l’année. Ça fait mal de constater que cette équipe n’ait pas eu la chance de jouer le dernier match de l’année», a-t-il raconté au Droit lundi.

Quand André Tourigny regarde l’impressionnante liste des gagnants du trophée Brian-Kilrea, une évidence lui vient à l’esprit.

«Les gagnants de ce titre ont tous dirigé des équipes exceptionnelles. C’est un honneur individuel, mais il y a un ensemble de facteurs derrière ce prix. Il y a un travail de l’organisation, des entraîneurs, du développement et des propriétaires qui nous donnent les ressources pour réussir. C’est dommage que la pandémie soit venue nous arrêter, mais je pense au moins que notre organisation a réussi à établir un programme crédible qui va nous aider dans le recrutement des meilleurs talents.»

Premiers partout

En 2019-20, les 67’s dominaient complètement la Ligue de l’Ontario. Ils étaient premiers au classement, premiers pour les buts marqués, premiers dans les buts accordés et premiers sur l’attaque massive.

«Tout s’enchaînait pour cette équipe. Chaque morceau tombait en place au bon moment. Il y a des entraîneurs qui me demandaient d’identifier nos faiblesses. Je n’en voyais pas beaucoup. Ça en dit beaucoup aussi. Ok, physiquement, nous n’étions pas nécessairement des terroristes, mais nous étions solides partout et bien franchement, ça m’aurait embêté de coacher contre mon équipe cette année!»

André Tourigny aura sûrement d’autres occasions de mener les 67’s jusqu’aux grands honneurs s’il ne fait pas le saut chez les professionnels bientôt. La saison prochaine, il sera cependant de retour parce qu’il sera l’entraîneur-chef d’Équipe Canada junior. Ses 67’s seront aussi beaucoup plus jeunes l’an prochain, mais le défi s’annonce tout aussi palpitant.

«Tous les prix gagnés vont nous donner du gaz pour continuer! Nous avons réussi à assembler une équipe incroyable une fois. Maintenant, il faudra le refaire une autre fois. Nous aurons un jeune club l’an prochain, mais nous aimons ces jeunes et nous pensons que nous pourrons retourner jusqu’au championnat de la ligue. Ça va être complètement différent et avec des joueurs différents. Chaque année, la ligue change. Des équipes deviennent plus fortes, d’autres perdent des plumes. Je ne sais si cette édition des 67’s a été la plus forte que j’ai dirigée en carrière, mais elle avait tous les atouts d’une équipe championne.»

Deux saisons consécutives de 50 victoires. Même le légendaire Brian Kilrea n’a jamais fait ça avec les 67’s. En trois ans à Ottawa, Tourigny a compilé une fiche de 130 victoires, 52 défaites et 16 autres revers en prolongation/fusillade.