Une certaine chimie est en train de se développer entre Métis Roelens (photo), Mathieu Bizier et Jérémy Rainville.
Une certaine chimie est en train de se développer entre Métis Roelens (photo), Mathieu Bizier et Jérémy Rainville.

Le premier trio des Olympiques explose

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Il y a plus de stabilité dans les trios des Olympiques de Gatineau depuis le début du calendrier 2020.

Une certaine chimie est en train de se développer entre Métis Roelens, Mathieu Bizier et Jérémy Rainville.

Les membres du « trio jumbo » ont animé l’attaque des Olympiques de Gatineau dans une victoire de 5-0 contre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi soir au centre Robert-Guertin.

Ils ont participé à quatre des cinq buts pour freiner une séquence de quatre défaites consécutives et rapprocher leur équipe à un point des Mooseheads de Halifax et d’une place dans les séries éliminatoires de la LHJMQ.

Plus « petit » membre du trio à 6’2’’ et 190 livres, Jérémy Rainville a marqué deux fois en plus d’amasser une passe. Il a récolté huit points à ses sept derniers matches.

En comptant pendant un désavantage numérique dans la dernière minute de jeu, Mathieu Bizier a étiré sa séquence active à sept matches avec un but. Il s’agit de la deuxième plus longue séquence de la sorte dans la LHJMQ cette saison. Bizier a aussi amassé deux passes. Le colosse de 6’2’’ et 199 livres totalise 16 points en 12 matches depuis le début de 2020.

Enfin, Métis Roelens a récolté trois points comme ses deux ailiers. À 6’4’’ et 219 livres, l’attaquant de 19 ans revendique 14 points dans les 12 matches des Olympiques en 2020.

« Ils ont très bien fait. Ils ont gardé les jeux simples. Dans leur cas, ç’a bien fonctionné. Ce sont trois gros bonshommes. Quand ils pratiquent un style de jeu robuste et quand ils foncent au filet, ils vont avoir du succès. Ils ont compté de cette façon contre les Huskies », a expliqué l’entraîneur-chef Éric Landry.

Devant le filet des Olympiques (17-27-4), Rémi Poirier a repoussé 20 tirs des Huskies (24-22-4) pour signer son quatrième blanchissage de la saison, à deux du record d’équipe détenu par Ryan Mior durant la saison de la dernière coupe du Président en 2007-08.

« Nos défenseurs ont fait du gros travail pour bloquer des tirs. Ils méritent une partie du blanchissage », a ajouté Landry à ce sujet.

Capannelli : premier point

Les Olympiques ont tiré 28 fois sur le filet défendu par Kevyn Brassard.

Manix Landry a été l’autre membre de l’équipe gagnante à le déjouer samedi.

À son deuxième match à Gatineau, Adam Capannelli a récolté un point sur ce but marqué en avantage numérique.

« Adam a eu un impact dans les deux matches du week-end en raison de son coup de patin, de ses habiletés, de son implication physique et de son leadership. Il sera une excellente addition pour nous », a expliqué Landry.

L’attaquant de 20 ans réclamé au ballottage de la LHJMQ après la date limite des transactions aura la chance de construire sur ses deux premiers matches depuis le mois de décembre dans le prochain voyage des Olympiques en Abitibi. Les Gatinois seront à Val-d’Or mardi et à Rouyn-Noranda mercredi. Blessé à la tête vendredi contre les Voltigeurs de Drummondville, Émile Hegarty-Aubin devrait rater ce voyage.