Le Gatinois Benoît-Olivier Groulx a été surveillé de près par les Olympiques à son premier match dans la LHJMQ au centre Robert-Guertin.

Le club de Groulx bat les Olympiques

Parce qu’ils alignent régulièrement de futures vedettes de la LNH et parce qu’ils s’arrêtent une seule fois à Gatineau pendant une saison, les Mooseheads de Halifax ont toujours exercé un pouvoir d’attraction au centre Robert-Guertin.

Vendredi soir, pour la première fois de sa carrière dans la LHJMQ, le Gatinois Benoît-Olivier Groulx faisait partie de leur camp. Fallait-il être surpris de voir plus de 3000 spectateurs prendre place dans les gradins du « Vieux Bob » pour la première fois de la saison ?

Les Olympiques de Gatineau se sont inclinés 7-5 dans un match qui s’est déroulé à une vitesse infernale, mais les partisans auront eu l’occasion d’assister à un spectacle de haute qualité. Benoît-Olivier Groulx a été limité à une passe et deux punitions. Dans le camp vainqueur, c’est Filip Zadina, qui a volé la vedette en récoltant son premier tour du chapeau en carrière dans la LHJMQ. Identifié comme un des 10 meilleurs espoirs du prochain repêchage de la LNH, l’attaquant de 17 ans a répondu aux attentes.

Maxime Fortier, un compagnon de trio de Benoît-Olivier Groulx, a aussi marqué deux fois en plus de récolter trois points. Il avait une raison de célébrer sur la glace. Le jour même, il a signé son premier contrat professionnel avec les Blue Jackets de Columbus de Vitalii Abramov. Nullement intimidé par la vitesse déconcertante des Mooseheads, Abramov a d’ailleurs démontré qu’il pouvait suivre leur rythme sans problème.

Le petit attaquant des Olympiques a été spectaculaire toute la soirée. Il a marqué deux fois en plus de servir un but sur un plateau d’argent à Mitchell Balmas pour ouvrir le pointage.

Désavantage numérique

Si les Mooseheads (11-5-2) ont rapidement fait la démonstration de leurs talents, il reste que les Olympiques (7-7-2) s’étaient accrochés pendant la première période qui s’était terminée 2-2. Le moment décisif du match est survenu dans la période médiane quand les visiteurs ont marqué deux fois plutôt qu’une pendant des... désavantages numériques. Soudainement, les Mooseheads menaient 4-2.

« Le match s’est joué là, a dit l’entraîneur-chef Ron Choules en l’absence d’Éric Landry. Nous avons été mous. Nous avons tenté des jeux individuels. Nous n’étions pas prêts et nous avons payé le prix. Puis, Zadina est un bon joueur, certes, mais défensivement, nous n’étions pas là du tout contre lui. »

Zadina a complété son tour du chapeau en deuxième période pour donner une avance de 5-3 aux visiteurs. Jeffrey Durocher avait répliqué aux deux buts en infériorité numérique. Survolant la patinoire, Zadina donnait l’impression qu’il n’avait pas fini de déjouer Mathieu Bellemare.

« Chaque match, nous avons l’impression que Filip peut marquer six buts ! Il est tellement dynamique », a admis son coéquipier Groulx.

Mais les locaux ont été capables de neutraliser la terreur tchèque (il a déjà 15 buts cette année) dans le dernier tiers. À 5-3, les Gatinois ont eu une chance en or de revenir dans le match avec une supériorité numérique double, mais ils n’ont rien généré, puis Raphaël Lavoie a fait 6-3 pour leur donner le coup de masse. Le match était pourtant loin d’être terminé. Mikhail Shestopalov réduit l’écart à deux buts, puis un but dans un filet désert d’Otto Somppi a permis aux Mooseheads de sceller la victoire. Et pourtant, Samuel Hatto a battu Blade Mann-Dixon pour la cinquième fois dans les derniers instants du match.

Benoît-Olivier Groulx a avoué avoir été nerveux en début de match. « Mais j’ai transformé cette nervosité en excitation. Je pense avoir connu un bon match. J’ai eu de bonnes occasions qui n’ont pas abouti dans le fond du filet. J’avais une bonne vitesse en zone offensive et j’ai joué serré défensivement. Collectivement, ç’a été un de nos bons matches. Il fallait répondre à l’intensité des Olympiques. Nous l’avons fait. »

Les Olympiques ont laissé beaucoup d’énergie dans ce duel endiablé, mais ils devront refaire le plein rapidement. Ils seront à Boisbriand samedi avant de revenir à Gatineau pour accueillir Val-d’Or dimanche.