Martin Lafleur dirige des mini-matches de 30 minutes avec 11 joueurs sous la main depuis le début du camp d’entraînement de l’Intrépide de Gatineau. Aussi, les contacts ne sont pas encore permis dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.
Martin Lafleur dirige des mini-matches de 30 minutes avec 11 joueurs sous la main depuis le début du camp d’entraînement de l’Intrépide de Gatineau. Aussi, les contacts ne sont pas encore permis dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Le camp inédit de l’Intrépide achève

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
C’est tout sauf un camp d’entraînement conventionnel, mais le portrait de la saison 2020-21 se précise chez l’Intrépide de Gatineau.

Malgré des données incomplètes, l’entraîneur-chef Martin Lafleur a dû réduire ses effectifs à 23 joueurs dimanche.

Hockey Québec étant toujours dans la phase 5 de son protocole de retour au jeu, l’Intrépide a disputé 10 programmes doubles de 30 minutes avec des formations de 11 joueurs (six attaquants, quatre défenseurs et un gardien) jusqu'à maintenant. Pour ajouter au coefficient de difficulté des évaluations, les contacts ne sont pas encore permis dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

L’équipe gatinoise s’est bien tirée d’affaire pendant son camp «édition Covid-19». Après son programme double de lundi soir contre les Gaulois de St-Hyacinthe au Complexe Branchaud-Brière, elle avait remporté sept de ses 10 matches tout en livrant un verdict nul.

«Il faut s’ajuster. Nous n’avons pas le choix. Il faut faire avec ce que nous avons, sinon nous serions confinés à la maison sans pouvoir faire quoi que ce soit», a d’abord lancé Martin Lafleur après quelques semaines de son camp d’entraînement hors normes.

Malgré l’absence de contacts et les mini-matches de trois périodes de 10 minutes, Lafleur a été agréablement surpris par la qualité des matches hors-concours jusqu’à présent.

«Sans les contacts, c’est plus difficile pour l’évaluation, mais nous avons fait nos devoirs. Nous sommes allés chercher nos informations ailleurs. Nous connaissions déjà les forces et les faiblesses des joueurs au camp. Ça reste que nous avons eu droit à du hockey intense et très compétitif à cinq contre cinq (six avec les gardiens). C’était moins ouvert que nous pensions. Les joueurs continuent de se battre pour les rondelles libres. Bien sûr, nous aimerions voir nos gros bonshommes appliquer des mises en échec, mais les matches sont disputés à vive allure. Les gars se démènent. C’est du bon hockey», a ajouté l’entraîneur d’expérience.

L’Intrépide a encore trois programmes doubles à l’horaire cette semaine avant de réduire ses effectifs à 20 joueurs. L’équipe devra être complétée le 30 août, mais il y aura un effet de cascade quand les équipes de la LHJMQ soumettront leurs propres alignements le 6 septembre.

«Nous n’avons pas de joueurs de 16 ans qui vont participer à des camps de la LHJMQ cette année, mais certains joueurs retranchés dans cette ligue vont forcer des équipes à retrancher des joueurs. Ils seront ensuite soumis au ballottage.»

Chez l’Intrépide, ce qui va sauter aux yeux cette saison, c’est le nombre de joueurs de 15 ans qui composeront son alignement. Lundi, ils étaient encore 11 patineurs de 15 ans au camp, un nombre anormalement élevé.

«Ça fait longtemps que nous entendons parler de la cohorte des hockeyeurs 2005 en Outaouais, mais à partir du moment où nous avons ouvert notre camp, l’âge n’était plus un facteur. Nous avons le mandat de mettre la meilleure équipe possible sur la glace, peu importe l’âge des joueurs. Il faut penser à leur développement. Ce n’est pas une question de savoir si nous n’avons pas assez ou trop de joueurs de 15 ans. Nous voulons retenir les meilleurs, un point c’est tout.»

La saison régulière de la Ligue midget AAA doit commencer après la fête du Travail avec uniquement des matches intra-division, mais pour s’y faire, il faudra obtenir l’autorisation de disputer des matches de 60 minutes avec des alignements de 20 joueurs. Les mises en échec devront également être permises.