Zakary Lavoie, choix de première ronde des Steelheads de Mississauga, a reçu son chandail aux couleurs de sa nouvelle équipe la semaine dernière.
Zakary Lavoie, choix de première ronde des Steelheads de Mississauga, a reçu son chandail aux couleurs de sa nouvelle équipe la semaine dernière.

Lavoie se rapproche des Steelheads

Le virus de la COVID-19 a déjà privé Zakary Lavoie d’une participation au tournoi midget AAA de la Gold Cup, de son premier camp des recrues avec les Steelheads de Mississauga dans la Ligue de l’Ontario (LHO) et d’une première participation au camp de développement de l’équipe canadienne des moins de 17 ans.

L’ailier droit a toutefois reçu un beau prix de consolation la semaine dernière quand il a reçu un paquet spécial à son domicile d’Orléans.

Premier hockeyeur franco-ontarien de la région d’Ottawa à être sélectionné dans la LHO en 2020, Lavoie a obtenu son chandail aux couleurs de sa nouvelle équipe.

À LIRE AUSSI : Les Francos partent tôt

«C’est un rêve qui se réalise. Il n’y a pas encore de numéro sur le chandail, mais c’est un début. J’ai vraiment hâte que ça commence», dit celui qui a mené les Young Nats de Toronto avec une récolte de 24 buts et de 40 points en 30 matches la saison dernière.

Sa photo dans son nouvel uniforme des Steelheads a justement beaucoup circulé sur Twitter la semaine dernière avec le mot clic: #FearTheFish.

Le 24 avril, le septième choix de la séance de la LHO avait aussi signé son contrat avec les Steelheads. Les détails ont été réglés rapidement. Il a ainsi pu tirer un trait sur l’aventure américaine dans la USHL ou dans la NCAA où il avait eu des contacts avec l’Université Clarkson.

«J’ai parlé avec les Steelheads à quelques reprises depuis ma sélection. J’ai hâte de pouvoir faire quelque chose pour me préparer à la prochaine saison. Tout ce que je peux faire, c’est de m’entraîner à la maison pour le moment.»

Considéré comme un des meilleurs francs tireurs admissibles au repêchage 2020 de la LHO, Lavoie pense débarquer à Mississauga au bon moment.

«Ils arrivent à la fin de leur période de reconstruction. Ils avaient déjà bien préparé leur défensive. Cette année, au repêchage, ils ont sélectionné quatre attaquants droitiers dans les trois premières rondes.»

À Mississauga, les Steelheads s’attendent à ce que Lavoie utilise son tir exceptionnel pour remplir les filets adverses. Ça tombe bien, le hockeyeur de 16 ans dit calquer son style de jeu à partir de joueurs comme David Pastrnak et Alexander Ovechkin. «Ils aiment marquer des buts. Moi aussi!»


« C’est un rêve qui se réalise. Il n’y a pas encore de numéro sur le chandail, mais c’est un début. J’ai vraiment hâte que ça commence. »
Zakary Lavoie

Selon le rapport de recrutement de la Centrale de la LHO, Lavoie a tous les outils pour devenir un compteur prolifique.

«C’est un joueur offensif intelligent qui trouve toujours les ouvertures pour marquer. Il a été un marqueur dominant parmi les joueurs nés en 2004. Il a la capacité de transporter la rondelle au centre de la patinoire pour générer de l’attaque, non seulement pour lui-même, mais aussi pour ses coéquipiers», pouvait-on lire dans le document remis aux médias avant la séance du début du mois d’avril.

Même s’il est doté d’un talent évident, Zakary Lavoie dit avoir réellement pris son envol à sa première année pee-wee. «J’ai développé une affinité avec un entraîneur qui avait confiance en moi et qui a su exploiter mes forces. À ma deuxième année pee-wee, le travail s’est poursuivi avec Jerrett DeFazio, un ancien joueur des 67’s d’Ottawa.»

Comme tout le monde, Zakary Lavoie ne sait pas quand il aura la chance de s’entraîner avec les Steelheads, mais chose certaine, il va retrouver des visages familiers à son premier camp d’entraînement.

Son coéquipier Drew Durzi, un défenseur sélectionné en 13e ronde, est notamment le frère de Sean Durzi. Lui aussi un défenseur, Sean Durzi a aidé le Storm de Guelph à vaincre les 67’s d’Ottawa en finale de la LHO au printemps 2019. «Ça serait l’fun de le retrouver l’année prochaine. Je connais aussi assez bien les deux choix de deuxième ronde du club, Owen Beck et Carson Christy, pour avoir joué contre eux.»